Palu, Rhume, Toux : Le trio de l’harmattan

0

La période froide actuelle est propice à l’apparition d’infections respiratoires (toux, rhume) et le paludisme. Pour mieux comprendre, docteur Ibrahim Mohamed Témé, biologiste nous édifie.

 

En 2020, sur plus de 2 millions de cas de paludisme enregistrés, le Mali a déploré 1698 décès selon le programme national de lutte contre le paludisme. « Les transmissions du paludisme s’accentuent beaucoup plus au début de la saison pluvieuse et à la fin. Car en ses périodes, l’insalubrité devient un phénomène très important. On peut facilement observer les déchets de toutes natures dans les ruelles. A cela s’ajoutent des déchets solides. Ce qui entraîne la multiplication des moustiques qui profitent pour pondre dans les différents coins. Dans la journée, nous recevons une dizaine de patients (adultes et jeunes) atteint du paludisme. Après consultations, nous leur conseillons de dormir sous moustiquaire imprégnée, en pulvérisant la maison au moins deux ou trois fois dans la semaine afin d’éviter la malaria », souligne Dr. Ibrahim Mohamed Témé, médecin biologiste.

En cette période, les mauvaises habitudes s’installent et qui nous exposent à des maladies qui se concentrent sur les voies respiratoires. Pendant ce moment de vent sec, l’affluence dans nos hôpitaux est très fréquente due aussi aux différentes maladies respiratoires comme la toux, le rhume, la pneumonie…

De nos jours, le paludisme s’est associé aux rhumes et à la toux. Les maladies respiratoires sont dues à une infection des fosses nasales, le plus souvent causées par le chorizo grippal qui est une sorte de grippe rhinopharyngée.

« Pendant cette période, le virus du rhume est très répandu et dû à une infection des fosses nasales ou le plus souvent causé par le chorizo grippal qui est assez fréquent chez les tous petits. Il est aussi une menace importante surtout pour les enfants et pour les personnes âgées et fragiles souffrant notamment de maladies cardiaques, pulmonaires. Lorsque le virus gagne le terrain, il se situe au-dessus de la gorge. Alors on parle de rhino-pharyngite », explique le praticien.

« La bronchite est liée à une infection par le virus respiratoire qui survient lorsque l’infection descend vers les poumons et elle est caractérisée par une toux grasse très contagieuse », explique Dr. Témé.

Ces différentes pathologies sont transmises par des gouttelettes chargées de virus émise quand on tousse ou éternue. Et aussi par la salive ou les mains des personnes infectées.

Pour éviter ces différentes épidémies, il faut prendre des précautions. Tout d’abord se protéger contre les moustiques en dormant sous moustiquaire, en assainissant les maisons et les quartiers pour le cas du paludisme, en protégeant les tous petits.

 

Aïchatou Konaré

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here