société de distribution du lait en poudre : Un vrai réseau de criminels économiques !

0

Ce n’est point gratuit de voir cette société de lait (Mixwell, Loya, Cowbell) prospérée en un laps de temps. Les raisons sont simples, elle constitue un vrai réseau qui est en train de mettre le pays à genou. Avec des pratiques peu orthodoxes, mafieuse avec l’aide ou sans d’agents de douanes sans scrupules. Pourtant le jeune PDG du réseau de criminels économiques Modibo Gamby n’entend point être le seul à se retrouver dans les mailles du pôle économique. Du coup, il pointe du doigt les autorités douanières d’être ses complices dans sa forfaiture. Modibo Gamby et ses hommes volent l’état du Mali. Les résultats de nos enquêtes.

Au Mali, les gens constatent de plus en plus que des jeunes s’enrichissent pêle-mêle. Mais, le constat est amer. Ils sont en train de voler l’état comme c’est le cas de cette société.

Aujourd’hui, ils sont nombreux nos compatriotes à se ruer sur le lait Mixwell, Loya ou Cowbell. A cause de la grande publicité et du prix. La grande publicité et la réduction du prix ne semblent pas gratuites. Elles sont sujettes aux pratiques peu orthodoxes que fait la société.

En effet, il nous est revenu de constater que la société vole l’état. Ayant trois cours contigües à Djalakorobougou, la société utilise les gros moyens. Avec des déchargeurs spécialisés, les véhicules qui ne sont fouillés qu’au lieu de dédouanement arrivent à Bamako. Ainsi, ils sont dirigés dans les cours pour débarquer le surplus qui sont, soient stockés à l’usine ou directement mis dans des véhicules (frigonettes ou 10 voire 5 tonnes) pour la ville. Ayant été informés, nous avions pris le soin de mener des enquêtes minutieuses. Ainsi, après des échanges avec des chauffeurs, des employés, ils ont confirmé les faits. Et un chauffeur d’un pays limitrophe de dire ceci : «J’ai failli en venir aux mains avec les représentants de M. Modibo. Lorsque je leur ai dit qu’ils sont en train de détruire leur patrie. Et qu’un  jour, ils auront des problèmes et que nous les pauvres chauffeurs risquent d’en faire les frais. Ils m’ont dit que nous n’avons rien à voir dedans. »

Ayant surpris des douaniers en complicité, ceux-ci ont pris la tangente car ils nous connaissent très bien. Enfin, nous avions rencontré le jeune PDG Modibo Gamby dans son bureau à la zone industrielle en face de l’ancienne DNGM l’après-midi du vendredi 03 Avril 2020. Après un accueil chaleureux, nous avions décliné notre identité en lui relatant l’objet de notre visite. Il déclare : «Merci beaucoup de votre démarche. Je déclare que nous ne volons pas. Ce qui se passait auparavant, c’est que nos produits étaient dédouanés avant que les véhicules n’arrivent à Bamako. La douane nous disait qu’elle le faisait pour palier au problème de recettes. Mais, depuis un mois, le Directeur général Mahamet Traoré a décidé de mettre fin à cette pratique.

Alors, les véhicules dont vous faites allusion, ce n’est pas du vol. Nous ne volons pas.»

Alors, à chacun de se faire sa religion.

En conclusion, cette société est un véritable réseau de crimes économiques entretenu par des agents de tous ordres. C’est-à-dire plusieurs porteurs d’uniformes dont des gendarmes, des policiers et au centre de cette forfaiture des agents de douane. En attendant, voici un dossier très costaud pour le pôle économique. Nous y reviendrons !

Boubacar DABO         

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here