Transmission entre mère et enfant du VIH : L’ASACO Banankabougou Faladié armée par le ministre Diéminatou Sangaré

0

Cette année au Mali, la première semaine du mois de lutte contre le VIH et le SIDA (décembre au Mali) a été dédiée à la lutte contre la transmission entre mère et enfant du VIH. Et c’est l’Association de santé communautaire (Asaco) Banankabougou Faladié en commune VI du District de Bamako qui a été choisie par Mme la ministre de la Santé et du Développement social, Diéminatou Sangaré pour engager ce combat. La campagne de sensibilisation a été couplée avec la cérémonie de remise de 90 motos aux autorités  sanitaires de l’Asaco.

Par la même occasion, Mme la ministre a reçu des engagements formels de la part des autorités traditionnelles et politiques de la commune VI du District de Bamako sur leur disponibilité à aider les agents sanitaires de la commune dans leur lutte contre la transmission entre mère et enfant du VIH.

Selon Dr Nana Sy, Médecin chef du CScom de la CVI, la transmission entre mère et enfant du VIH (PTME) est la principale cause d’infection à VIH chez l’enfant. « Sans intervention, 30 à 40% des nouveaux nés de mères séropositives contracteront le VIH », explique-t-elle.

Cependant, poursuit-elle, ce risque peut être réduit à moins de 5% avec des interventions efficaces de la Prévention de la Transmission Mère/ Enfant du VIH (PTME). « La PTME a démarré au Mali en 2001 avec le site IMAARV de l’hôpital Gabriel TOURE (Initiative Malienne d’Accès aux Antirétroviraux) avec l’appui de l’UNICEF », rappelle-t-elle.

Pour rappel, le ministère de la Santé, à travers sa Cellule Sectorielle de Lutte contre le Sida, la tuberculose et les Hépatites Virales, a initié un plan d’élimination de la transmission Mère/Enfant du VIH.

Ce plan PTME(2019-  2021), cherche à toucher toutes les femmes enceintes qui vivent avec le VIH ainsi que leurs enfants, depuis la grossesse jusqu’à la fin de l’allaitement, dans le but de satisfaire les besoins des mères et des enfants en matière de prévention, de traitement, de soins et de soutien liés au VIH pour arriver à l’objectif d’élimination du Sida à l’horizon 2030. « L’élimination de la transmission mère/enfant est l’un des piliers de la réponse VIH/Sida. Nous devons y arriver pour offrir aux futures générations un monde sans Sida. Le pays compte actuellement 1149 sites PTME, cela a permis de conseiller 592911 femmes enceintes en consultation prénatale dont 441014 ont fait le test et 1635 ont été diagnostiquées séropositives au VIH soit un taux de 0,37%. 898 enfants ont bénéficié de la PCR1 dont 683 enfants de moins de 2 mois avec 51 positifs soit 7,47% de positivité. De janvier à octobre 2021, ASACO BAFA dans ces activités de CPN a conseillé et dépisté 3736 femmes enceintes dont 42 positives soit 1,12% de séropositivité Ces résultats nous interpellent tous à une plus grande implication afin qu’aucun enfant ne naisse avec le VIH. Je saisis donc cette opportunité pour exprimer mes vifs remerciements aux responsables politiques et administratifs, aux personnels  socio sanitaires, aux Partenaires bilatéraux et multilatéraux, aux ONG et Associations participatives et à tous les invités ici présents pour leur participation à la mise en œuvre du plan d’élimination de la transmission mère/ enfant du VIH dans le District de Bamako. Tous les agents socio sanitaires de la communauté s’engage », rassure le Médecin chef du CScom de la commune VI.

Youssouf Z

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here