Afin d’offrir une couverture sanitaire à ses membres : La Fédération des Soninkés du Mali et l’Union technique des mutualités signent une convention

2

Pour la couverture sanitaire de ses membres, la Fédération des Soninkés du Mali (Feso) et l’Union technique des mutualités viennent de signer une convention. La souscription de cette mutualité, précise la présidente de la Feso-Mali, Mme Maye Niaré, donne droit à une prise en charge allant jusqu’à 75% sur tous les soins, hospitalisations et ambulatoires. 

Lancée officiellement le 28 septembre dernier, au Centre international des conférences de Bamako (Cicb) en présence de plusieurs personnalités, la Fédération des Soninkés du Mali (Feso-Mali) vise à créer une saine émulation entre les communautés, en vue de renforcer l’unité, la paix, la cohésion sociale.

Regroupant une cinquantaine d’Associations, cette fédération vise aussi à identifier et à réfléchir sur des stratégies de développement économique, social et culturel, de promouvoir la culture soninké; de réunir les partenaires multinationaux, les donateurs internationaux et même la diaspora autour des défis des associations et communautés. “Nous avons créé cette fédération pour mettre nos actions ensemble. C’est dans l’union que nous sommes en mesure d’apporter du changement tout en développant nos communautés. À travers la Fédération des Soninkés, nous allons créer une synergie d’actions”, a soutenu la présidente, Maye Niaré, lors de la cérémonie de lancement.

Après la réussite de ce lancement, la présidente Maye Niaré s’est mise à la tâche en vue d’atteindre ses objectifs.

C’est ainsi que la Fédération des Soninkés du Mali et l’Union technique des mutualités ont signé une convention pour la couverture sanitaire à tous les membres de toutes les associations signataires de la plateforme. Ce qui sera donc un grand ouf de soulagement pour eux. Ce lancement de la campagne d’enrôlement a fait l’objet d’une cérémonie, le 24 novembre dernier, chez le patriarche de Banamba, à Djélibougou, en présence des responsables de l’Unité technique des mutualités.

Aux dires de la présidente de la Fédération des Soninkés, Mme Maye Niaré, la Fédération des Soninkés est une plateforme regroupant plus d’une soixantaine d’Associations et travaillant en étroite collaboration avec toutes les communautés Soninkés, qui sont autour de 46 associations.  “Pour bénéficier de cette couverture sanitaire, chaque famille doit payer 2 500 Fcfa comme droit d’adhésion et 7 500 Fcfa au titre de cotisation annuelle par personne. La souscription donne droit à une prise en charge allant jusqu’à 75% sur tous les soins, hospitalisation & ambulatoires.

Il faut préciser que l’adhésion est conditionnée à la présentation d’une pièce et est réservée aux membres de la Fédération des Soninkés du Mali. Je profite de cette occasion pour inviter les membres à souscrire à cette mutualité”, précise la présidente de la Fédération des Soninkés du Mali, Mme Maye Niaré.

 El Hadj A.B. HAIDARA

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Est ce que …,
    les Militants et les Sympathisants de l’ASSOCIATION de lutte contre l’esclavage par ascendance et contre l’esclavage sous toutes ses formes, ” GANBANA “, peuvent y adhérer aussi… ?
    Si oui, c’est bon à savoir… !
    Je dis ça, parce que…, dans certains villages Soninké,
    ceux qui refusent de ne plus être esclaves, de se faire appeler esclaves ou qui refusent désormais de bosser gratos pour ” leurs maîtres ” sont chassés de chez eux et perdent du coup leur droit de bénéficier des actions de Solidarité des Associations Soninké de leur Villages… !
    Attention, tous les Soninkés ne sont pas esclavagistes…, tout comme les Khassonké, les Peulh, les Maniga et les Bambara.
    Il faut vraiment au Mali qu’on arrive à mieux vivre ensemble… J’y crois… !

    Non au communautarisme.
    Non à l’ethnocentrisme.
    Non aux discriminations.

    Non à l’esclavage par ascendance…
    Non à l’esclavage sous toutes ses formes.

    Non au sectarisme.
    Non au racisme.
    Non à l’ostracisme.

    Non au séparatisme.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  2. La communautarisation a grande outrance, une insulte a la Repubique et a l’Unit Nationale, demain ce serait une couverture sanitaire pour les Dogons, les Peulhs, les Khasonke, les Koroboro, les Maninka, les Tamachechs, les kel-Tamcheck, les Senoufos, le Bozos, les Diawondos, les Somonos, etc. Mme Niare doit comprendre que la maladie ne connait pas une ethnie, si les Soninke sont bien couverts et que les Bamanan ne ne le sont pas alors la couverture sanitaire est vouee a l’echec car la transmission des virus, des bacteries, des parasties, etc ne discrimine pas entre Soninke et Peulhs, ou Senoufos. Les mostiques piquent tout le monde sans exception. Mme arretons la segregation, la discrimination et le communautarisme, nous sommes tous des Maliens et des Africains, Cette couverture sanitaire nous divise dans la maladie, la souffrance humaine.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here