AGEFAU : Faire plus et mieux

0

La feuille de route qu’elle ambitionne de se doter apparaît comme un véritable outil de gestion des ressources humaines. Aussi, les télécommunica­tions jouent unrôle décisif dans la conduite des opérations de l’armée et les collectivités territoriales sont tour à tour utilisatrices, créatrices de mode d’information.

L’Agence de gestion des fonds d’accès universel (AGEFAU) compte bien se doter d’une feuille de route, permettant de surveiller les actions stratégiques menées, la définition et la bonne utilisation des moyens pour un niveau de performance attendu. La feuille de route devra fixer les pratiques à suivre et des codes de conduite en vue d’une meilleure organisation du service et d’une gestion efficace et efficiente des ressources humaines. Ainsi en a décidé la 5ème session extraordinaire de son conseil d’administration tenue à la primature sous l’égide du Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga.

Au cours de cette session qui s’est déroulée sur deux jours, les administrateurs ont évalué le processus de redressement de l’Agence à travers l’état de mise en œuvre des délibérations de la session d’avril 2021, l’examen du taux de réalisation du programme d’activités et du budget et les conclusions des audits réalisés.

La réunion a planché sur des dossiers stratégiques de certains départements ministériels chargés de la mise en œuvre des axes prioritaires du Programme d’action du gouvernement (PAG) dans un contexte marqué par des défis sécuritaire, sanitaire, économique et financier.

Pour le chef du gouvernement, « cette situation nous interpelle tous en tant que serviteur de la Nation à rompre avec les pratiques déviantes en matière de gestion afin de focaliser nos activités sur l’important et l’urgent ».

 

Armée et collectivités au cœur des enjeux

 

Les discussions ont également porté sur la mise en œuvre des actions stratégiques relatives au désenclavement et au renforcement des moyens de communication pour le ministère de la Défense et des Anciens combattants. Depuis toujours, les télécommunications jouent un rôle décisif dans la conduite des armées et des flottes. Le téléphone portable, produit embléma­tique du marché des télécommunica­tions civiles des décennies, existe au moins depuis la première guerre mon­diale dans sa version militaire. Mais la version civile banalisée ne résout pas deux besoins cri­tiques – le chiffrement et l’antibrouilla­ge – lesquels justifient la conception de solutions spécifiques. De plus, se pose le problème de la compatibilité avec les formes d’ondes avant de revenir offrir aux armées une solution exceptionnellement robuste et économique pour la réalisation des réseaux de transmission critiques.

En gestation, un projet d’accès aux services de télécommunication des collectivités territoriales. En clair, les collectivités sont au cœur des enjeux du développement de la société de l’information. Elles sont tour à tour utilisatrices, créatrices, accompagnatrices des nouveaux modes de communication et d’information qui se mettent en place grâce aux avancées technologiques de ces dernières années, l’internet en tête.
En effet, si elles sont l’un des moteurs du développement de l’administration électronique, elles veillent également à ce que l’ensemble des territoires et des populations puisse bénéficier de ces nouveaux services (télé services, réseaux haut débit, téléphonie mobile…).
Cependant, les collectivités territoriales, comme les différents éléments de la société, confrontées à ces mutations importantes, se les approprient chacune à leur rythme.

Ibrahim Yattara

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here