Amélioration de l’accès de la justice aux femmes et élimination des mariages précoces : L’UE et le PACINDHA débloquent 320 millions de FCFA pour 4 régions du Mali

0

En prélude au lancement des activités du projet  d’amélioration de l’accès des femmes à la justice et plaidoyer pour l’élimination des  mariages précoces des filles, prévu en mars, les responsables de l’Association Pôle des Actions d’Intégration des Droits Humains en Afrique, (PACINDHA) ont rencontré les hommes de médias, le vendredi 26 février, à la Maison de la Presse pour  échanger  sur ce projet.

Pour  la circonstance, le président de PACINDHA, Amadou Konaté, était accompagné par  son Directeur des opérations, Siaka Diarra, d’Awa Coulibaly, Directrice Commerciale du groupe Médias next et d’autres collaborateurs.

Dans sa présentation du projet, Amadou Konaté a rappelé  que c’est suite à un appel d’offres, lancé en juin 2015 par la Délégation de l’Union Européenne sur  l’Initiative Européenne pour la Démocratie et les Droits de l’Homme (IEDDH), que le projet  d’Amélioration de l’accès des femmes à la justice et le plaidoyer pour l’élimination des mariages précoces des filles de PACINDHA a été retenu  et  financé.

En effet, selon le président de PACINDHA, ce projet est financé à hauteur de 320 000 000 de FCFA dont 95% sont supportés par l’Union Européenne et les reste 5% par les fonds propres du PACINDHA. Il a énuméré les activités prévues dans le cadre de ce projet. Ce sont, entre autres, le renforcement des capacités de 3000 femmes leaders dans la compréhension de la loi N°01-082 du 24 août 2001 sur l’assistance judiciaire, le renforcement des capacités de 3000 leadeurs dans la compréhension de la loi N°2011-037 du 15 juillet 2011 relative à l’organisation de la justice, la conception et la vulgarisation de 3000 Guides Juridiques sur les procédures et voies de recours devant les tribunaux, l’appui financier direct aux femmes démunies ayant des litiges en justice afin de leur permettre de faire face aux coûtxs des procès, la mise en place de 5 centres d’appui-conseil, d’orientation et d’information sur les droits des femmes dans 5 communes urbaines, la formation de para juristes chargés d’animer les centres d’appui-conseil sur les droits des femmes dans les communes urbaines, et la mobilisation de 10 000 personnes sur les méfaits des mariages précoces et forcés des filles.

Les interventions de ce projet se feront dans le District de Bamako ainsi que  dans  4 régions à travers le Mali. Il s’agit des 6 communes de Bamako, de Kati, Kangaba, Koulikoro, Kolokani, Sikasso, Koutiala, Bougouni, Yanfolila, Kita, Kayes Bafoulabé, Kéniéba, Ségou, Bla, San  et Nino.

Interrogés sur le choix  de ces différentes villes retenues pour ce projet, les responsables de PACINDHA ont déclaré que ce choix a été fait suite à des études.

Mohamed Naman Keita  

Commentaires via Facebook :

PARTAGER