Boubacar H. Diallo, président du l’OPECOM : «Aucun lobby ne viendra de l’extérieur pour dire au patronat quel est le langage syndical qu’il faudra tenir»

0

Présent, le jeudi 08 octobre, à l’assemblée générale élective du Conseil national du patronat du Mali (CNPM), Boubacar H. Diallo, président de l’Organisation patronale des entreprises de construction du Mali (OPECOM), a mis en garde contre toute tentative de prendre en otage l’institution patronale.

«Nous, ce qui nous intéresse, c’est l’intérêt général», a tout de go déclaré Boubacar H. Diallo, président de l’Organisation patronale des entreprises de construction du Mali (OPECOM). Ce sont, affirme-t-il, les groupements patronaux voyant le danger venir qui se sont organisés pour défendre le bureau du Conseil national du patronat du Mali (CNPM), ce patronat qu’ils ont mis en action.

«Ce sont nous qui avions donné mandant au bureau du CNPM à travers Mamadou Sinsy Coulibaly de lutter contre la corruption. Nous ne pouvons pas faire monter quelqu’un sur un arbre et couper le tronc avec la personne», a-t-il affirmé.

Concernant le vacarme qui entoure l’assemblée générale élective du CNPM, le président Diallo dit ne pas en être surpris. «C’est parce que le président Mamadou Sinsy Coulibaly a posé des actes qui ne plaisent pas à tout le monde», a-t-il justifié.

Le président de l’OPECOM a profité de l’occasion pour rendre un hommage appuyé au président du CNPM, qui a, selon lui, abattu un travail remarquable. «On sait que quand on veut lutter contre la corruption au Mali, on court des risques», a-t-il soutenu.

Tout en appelant à jouer son rôle dans la révolution, le président Diallo invite le secteur privé à se nettoyer lui-même. Plus que jamais, insiste-t-il, aucun lobby ne viendra de l’extérieur pour dire au patronat quel est le langage syndical qu’il faudra tenir. «C’est nous qui décidons de la façon de mener notre lutte syndicale et on est à ce niveau», a-t-il annoncé.

Pour terminer, Boubacar H. Diallo a invité le secteur privé à accompagner le gouvernement de transition et empêcher qu’il soit pris en otage par des prédateurs de toute sorte.

Abdrahamane SISSOKO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here