Célébration des journées Africaine de la prévention des risques professionnels et mondiale de la sécurité du travail : Risques, accidents de travail, sécurité des travailleurs au cœur des échanges

0

Les Ministres de la santé et du développement social, Dr. Fanta Siby, et du travail et de la fonction publique, Me Harouna Mahamdou Toureh, ont coprésidé, le 29 avril 2021, à Maeva Palace de l’ACI 2000, les activités des journées de la 25ème journée Africaine de la prévention des risques professionnels  et de la 19ème journée mondiale de la santé  et de la sécurité au travail. Elles ont été mises respectivement sous les thèmes : «impact de la COVID-19 sur  les activités de prévention des risques professionnels dans les organismes nationaux de santé et sécurité au travail dans l’espace IAPRP (InterAfricaine de la Prévention des Risques Professionnels) et: «anticiper, se préparer et répondre aux crises ». Etaient présents à  leurs côtés, le parrain de l’évènement, le coordinateur national de la réponse COVID-19,  Pr. Akory Ag Iknane, et la Directrice Générale de l’Institut national de prévoyance sociale (INPS), Mme Sidibé Zamilatou Cissé. Ces dites journées sont organisées par l’INPS.

Sur le thème de la journée Africaine de la prévention  des risques professionnels, il a été question, sur instruction de  l’IAPRP, de faire  des réflexions pour la promotion des bonnes pratiques en matière d’activités des risques professionnels émanant de  la crise sanitaire à Covid-19 dans l’espace IAPRP. C’est la raison pour laquelle, ont dit les conférenciers, lors de  cette journée, il s’agira pour les acteurs de parvenir à établir un bilan national de la santé et sécurité au travail (SST) en période de crise sanitaire à COVID-19 ; analyser  les impacts de la COVID-19 sur les activités de la prévention de risques professionnels des organismes nationaux de santé et sécurité au travail ; proposer des mesures de résilience à la crise sanitaire à COVID-19 ; partager les bonnes pratiques en matière d’activités de prévention des risques professionnels.

Et  sur  la journée Mondiale de la sécurité et santé au travail, l’objectif visé est d’accroître  la résilience pour  faire face aux crises actuelles et futures, en mettant  à profit les leçons tirées et l’expérience acquise dans le monde du travail grâce à des stratégies de renforcement des systèmes nationaux de sécurité et de santé au travail (SST). En somme, il  s’agit de démontrer  au cours de cette  journée  à travers  la crise sanitaire actuelle,  l’importance  de renforcer  les systèmes  de SST, notamment  les services de santé au travail national et dans les entreprises. En outre, ajoutent les orateurs, l’OIT (Organisation international du travail) utilisera ses éléments de réponses à la journée pour accroître la sensibilisation et encourager le dialogue sur l’importance de créer des systèmes de SST résilients et d’investir dans ceux-ci, en s’inspirant d’initiatives régionales et nationales déjà menées ; limiter et prévenir la propagation du COVID-19 sur le lieu de travail.

Dr. Fanta Siby a indiqué que les accidents de travail causent la mort de 6300 personnes chaque jour et environ 2, 3 millions de décès par an, soit 350 000 parmi ces décès sont liés à des accidents de travail, et près de 2000.000 résultent des maladies liées au travail. Quant aux accidents non mortels, dit-elle, ils touchent  le plus grand nombre de victimes avec plus de 305 millions de personnes chaque année et 160 millions de personnes du fait du travail. La situation en Afrique, dit-elle, est encore plus alarmante. Elle comptabilise à elle seule 18% des accidents de  travail mortels. Au Mali, l’INPS enregistre en moyenne chaque année, ajoute Dr. Fanta Siby, 240 victimes d’accidents de travail dont 12 sont mortels. « Les chiffres ne reflètent aucunement  l’ampleur du problème », dit le ministre Siby. Selon elle, au début de l’année 2020, la pandémie à Covid-19 a joué sur tous les secteurs de développement du pays, y compris dans le monde du travail. Cette situation a amené les gouvernements du monde, dont celui du Mali,  à adopter les mesures de prévention visant à limiter la propagation du Virus. Cette situation sanitaire a entrainé, au sein de l’entreprise,  des perturbations dans le monde du travail  tant dans  le secteur privé  que public, etc. Elle a  exhorté  les services à poursuivre les efforts pour une meilleure promotion de la sécurisation.

Selon  le parrain,  Pr. Akory Ag Iknane, ces assises collent sans doute avec la situation sanitaire actuelle du monde et du Mali. Un tel évènement qui s’intéresse à la COVID-19, dit-il,  est extrêmement important en cette période. «Je salue le courage, l’engagement, la perspicacité des organisateurs de ces deux évènements. Car, il faut insister sur la prévention dans les lieux de travail », conclut le parrain.

Hadama B. Fofana

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here