CNT : le rêve brisé de Chato

6

Le Conseil national de la transition (CNT) avec à sa tête le Colonel Malick Diaw a été mis en place le samedi 5 octobre. Si beaucoup d’hommes politiques avaient refusé de participer à la formation du futur organe législatif de la transition, ce n’était pas le cas d’Aïssata Cissé dite Chato. L’ex-députée de Bourem misait beaucoup sur le CNT pour sans doute occuper sa place dans le parlement panafricain qui siège à Johannesburg en Afrique du Sud. C’est du moins ce que pensent ses proches qui ne cachent pas leur déception. Ceux-ci pour la plupart parlent de la perte d’un acquis pour le Mali. Vrai ou faux ? Difficilement de répondre à cette question surtout qu’elle ne s’est pas exprimée sur le sujet (NDLR, la députée a été approchée par le Wagadu). Ce qui est sûr, avec la perte du CNT, Chato va certainement se préparer pour les futures échéances électorales ; elle qui connaît très bien les joutes électorales.

Sora Bana Sanu

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Kinguiranké Merci même si on dit que toute vérité n est pas bonne à dire. CHATO de croît au dessus de tout
    En réalité Bourem est dernier cercle du ? Mali.

  2. Ce pays sortira difficilement de l ornières, que vaut cette dame intellectuellement pour les affaires de ce pays. Des demis lettrés qui parcequ faisant du bruit sont propulsés par des hommes politiques incompétents aux postes demandant bcp d expertise.ils y vont pour tcacher et faire de la figuration, c est pourquoi sur plan internationale ,le pays est inaudible

  3. Au lieu de s’occuper des problemes de la popualtion de Bourem, Chato serait donc elue pour aller sieger au Parlement Africain en Afrique du Sud? Veritablement les gens de Bourem doivent tirer la lecon et elire quelqu’un qui va les representer et se battre pour eux dans le Parlement Malien a Bagadadji. A bon entendeur, salut!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here