Concertations nationales au Mali : 500 délégués discutent des modalités pratiques de la Transition

0

Les forces vives maliennes  se sont données rendez-vous  à nouveau  ce jeudi  à Bamako  pour poursuivre les discussions sur les concertations nationales pouvant conduire à l’organisation de la transition. Environ  500 délégués participent à ses assises de trois  jours dont l’objectif  vise   à  convenir sur des modalités pratiques  de la transition. 

maliweb.net – Les légitimités traditionnelles, les leaders religieux, les partis politiques, les organisations syndicales, de presse, la société civile et les groupes armés signataires de l’accord de paix  ont répondu  présents  au premier jour de la concertation nationale  sur la transition sous la direction du CNSP.

Son président, le Colonel Assimi Goïta, qui a présidé la cérémonie d’ouverture, pense que  ces concertations nationales sont l’expression de l’aspiration légitime du peuple pour une meilleure refondation de la nation.  « Cette refondation se justifie afin que les préoccupations des populations  soient au centre de nos politiques…il s’agit de diagnostiquer  sans complaisance les maux qui minent  notre système démocratique », a déclaré le président du CNSP.  Il a invité  les participants à laisser leurs  « différends et égos de côté » et  de saisir cette opportunité pour bâtir les jalons d’un  Mali  « refondé sur le travail, l’efficience », d’un Mali « paisible, créatif où il fait bon vivre ».  « Nous sommes condamnés à réussir pour les générations futures », insiste le Chef de la junte, qui, après cette intervention, a reçu dans une salle d’entente VIP du CICB l’autorité morale du M5-RFP, l’imam Mahmoud Dicko.

Les travaux de groupes se sont poursuivis  après le retrait des officiels. Il s’agit, selon  le conseiller juridique du chef de la junte, Youssouf Z. Coulibaly, de définir les grands axes de la feuille de route de cette transition. Ce projet de feuille de route  prévoit cinq priorités. Il s’agit notamment du renforcement de la sécurité sur le territoire,  le lancement du chantier des réformes politique et institutionnelle, l’adoption d’un pacte de stabilité sociale, la promotion de la bonne gouvernance et l’organisation des élections générales.

Quant à la charte de la transition, elle prévoit l’élaboration des   organes de la transition, ses attributions, ses modes de fonctionnement et de désignations ainsi que sa durée.

40 accréditations pour le M5-RFP

Auparavant le début de la cérémonie d’ouverture a été marqué par des tirs à gaz lacrymogène entre les forces de sécurité et la jeunesse M5-RFP, qui,  déplorant l’insuffisance d’accréditation mise à disposition, a forcé la porte d’entrée du CICB. Un jeune du M5-RFP a été blessé, puis transporté dans les urgences par la protection civile.  Cet incident très vite circonscrit par les forces de l’ordre avait retardé l’ouverture des travaux.   Cette insuffisance d’accréditation pour les membres du M5-RFP a été largement dénoncée par les jeunes qui accusent le CNSP de vouloir l’écarter au profit de ceux qui ont  combattu le changement. Le mouvement dit avoir reçu que 40 cartes d’invitation alors qu’ils en réclamaient 100.

Siaka DIAMOUTENE / maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here