Diawara Aissata Touré dite Lady, présidente de l’AFAE :IBK est notre candidat en juillet 2018

0

L’Association des Femmes en Actions pour leur Epanouissement (AFAE), a organisé, le vendredi 23 février 2018, un grand meeting pour la paix et la cohésion sociale. C’était dans la grande salle de Basket du Stade du 26 mars, en présence d’une centaine des femmes venues des quartiers de Bamako et de Kati. Il a été présidé par la présidente de l’AFAE, Diawara Aissata dite Lady non moins la présidente des femmes du Parti du Rassemblement pour le Mali (RPM), parti présidentiel ; et c’était en présence de plusieurs personnalités venues pour la circonstance.

Disons que cet évènement visait une meilleure appropriation de la réconciliation nationale par l’opinion nationale en général et l’implication des femmes en particulier pour toutes les questions liées à la paix et à la cohésion sociale. Et aussi une occasion pour les initiateurs de solliciter la candidature de l’actuel président de la République pour son second mandat.

L’adjoint au maire de la Commune VI, dans son mot de bienvenu a salué les initiateurs de ce meeting en faveur de la paix et de la cohésion. Et, il a soutenu l’engagement de ces femmes pour soutenir la candidature du président IBK pour un deuxième mandat.

Dans sa prise de parole, Diawara Aissata Touré dite Lady, présidente de l’Association des Femmes en Actions pour leur Epanouissement (AFAE) et aussi celle du Bureau national des femmes du RPM a précisé que ce meeting s’inscrit en droite ligne des activités de mobilisation et de sensibilisation des femmes sur toute l’étendue du territoire. Et de renchérir qu’il s’inscrit aussi dans leur détermination à revendiquer les actions du Gouvernement sous le leadership de Son Excellence Ibrahim Boubacar Keita, Président de la République, Chef de l’Etat. Selon elle, les efforts faits par IBK Pour endiguer l’insécurité dans notre pays n’est pas à démontrer. ‘’Aujourd’hui, nous pouvons dire haut et fort que le Mali se relève. Le Mali retrouve sa place dans le concert des nations. Le Mali mène la lutte contre l’insécurité et le terrorisme  comme l’illustrent les résultats du mandat du Président IBK à la tête du G5Sahel », a-t-elle martelé.

En sus, la Présidente Diawara Aissata Touré dite Lady a souligné que l’année 2018 est une année chargée de défis pour les femmes politiques, car c’est une année électoral dans un contexte de crise sécuritaire. « Il nous faut renforcer notre engagement politique. Nous sommes convaincues qu’IBK mérite de poursuivre les efforts qu’il a déployés jusque-là, avec foi et désintérêt pour la reconstruction du Mali et la réconciliation des Maliennes et Maliens avec eux-mêmes et avec leurs institutions », a-t-elle soutenu. Avant de préciser qu’IBK est le candidat, leur candidat pour l’élection présidentielle de juillet 2018.

Par ailleurs, elle a fait savoir que le rôle de la femme n’est pas méconnu au Mali où l’on a coutume de dire que « derrière chaque homme se cache une femme.». Pour elle, les femmes n’ont pas besoin de revendiquer ce rôle parce qu’elles en sont l’incarnation. « Tout notre parcours de femme est marqué du sceau de ce rôle au sein de la société. Il n’est point réducteur. Il est le signal, pour les personnes qui savent déchiffrer les messages de leurs propres sociétés, que la femme est au début et à la fin de tout processus humain », a-t-elle révélé.

Concernant les violences faites aux femmes, un phénomène qui se multiplie dans ces derniers temps, la présidente Diawara Aissata Touré dite Lady a constaté que les coups se multiplient, à tel point que l’on a l’impression que nous avons réinventé une nouvelle société. A l’en croire, ces violences interpellent tous en tant que pilier principal de la cellule familiale. Elles interpellent la famille comme le premier centre d’éducation de l’enfant avant qu’il ne découvre la rue, l’école et la vie professionnelle. a-t-elle dit.

Volet de formation à l’égard des femmes agents douaniers, elle a souligné qu’une stratégie nationale assortie d’un plan d’actions est entrain d’être mise en œuvre. A ses dires, elles ont initié un programme de formation des formatrices et réalisé les étapes de Bamako et Ségou et comptent boucler la dernière étape, celle de Gao n’ont pas pu être réalisée pour des raisons d’insécurité.

A en croire madame la présidente, les forces maliennes de défense et de sécurité appuyées par des forces amies font face à une menace asymétrique et ont besoin du soutien des populations.  « Nous en appelons aux femmes de refuser toute couverture ou protection à toute personne qui combat le Mali en s’attaquant aux symboles de l’Etat et en posant des engins explosifs improvisés. Ces comportements ont déjà fait assez de victimes, et nous femmes avec nos enfants sommes les plus nombreux », a-t-elle regretté. Avant d’énumérer les efforts du Gouvernement sous le régime d’IBK faits en faveur des femmes, notamment le soutien à la participation politique des femmes dont la Loi N° 2015-052 du 18 décembre 2015.

Rappelons que des femmes ayant perdu leurs époux sur le champ de l’honneur ont reçu des dons des mains de madame la présidente.

M.L. KONE

Source : Le Fondement

Commentaires via Facebook :

PARTAGER