Le directeur général de la protection civile, Colonel Seydou Doumbia hier à l’occasion de la journée mondiale de la protection civile 2017 : “Nous avons enregistré 16 941 interventions, dont 802 cas de décès et 23 894 blessés”

0
Le ministre Gl Salif Traoré et le Colonel Seydou Doumbia

Le Mali à l’instar de la Communauté internationale a célébré, hier jeudi 1er mars, la Journée internationale de la Protection civile. La cérémonie était présidée par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, en présence de plusieurs membres du gouvernement, de plusieurs ambassadeurs et représentants d’Institutions accréditées au Mali, du directeur général de la Protection civile, Colonel Seydou Doumbia et de plusieurs hautes personnalités de notre pays.

Dans son discours de bienvenue, le maire de la commune IV du district de Bamako, Adama Berthé, s’est réjoui d’abriter cette cérémonie dans sa localité. Avant de féliciter les agents de la protection civile pour les efforts inlassables qu’ils déploient quotidiennement pour sauver la vie de nos concitoyens. Il a saisi l’occasion pour rassurer de son entière disponibilité à accompagner les services de la protection civile pour le bonheur de toute la population malienne.

A sa suite, le directeur général de la Protection civile, le colonel Seydou Doumbia, a rappelé que le thème retenu cette année par l’Organisation internationale de la Protection civile s’articule autour de : “La Protection civile et les Institutions nationales pour une gestion plus efficace des catastrophes”.

Selon lui, au regard des actions entreprises dans la cadre de la gestion des risques et catastrophes, le Mali est pleinement en phase avec ce thème. Ainsi, au titre du renforcement des capacités des ressources humaines, il a noté le recrutement de 500 élèves sapeurs-pompiers en 2016, 350 en 2017 et 500 autres pour le compte de l’année 2018, dont le processus est lancé. “Ce renforcement continu en ressources humaines devra porter l’effectif de la Protection civile à 4 000 personnels à l’horizon 2021”, a-t-il précisé.

Pour le colonel Seydou Doumbia, en plus de la formation initiale d’environ 20 officiers sapeurs-pompiers, 800 fonctionnaires de la Protection civile, tous grades et corps confondus ont bénéficié des formations continues aussi bien au Mali qu’à l’Etranger, dans les thématiques de l’hydraulique, incendie et sauvetage, gestion opérationnelle et commandement, secourisme, gestion de crises et catastrophes, natation et prévention, secourisme au combat.

A le croire, au plan de la logistique, la Direction générale de la Protection civile a enregistré, pour la seule année 2017, l’acquisition de 14 véhicules de liaison et de commandement, six motos de liaison, 25 ambulances dont 12 semi-médicalisées, 60 radios portatifs dont 40 Vhf numériques avec Gps, du matériel divers et des équipements individuels de protection.

En termes du maillage du territoire national, il citera l’ouverture du Centre de secours de Kita, des postes de secours routiers de Kénieba, Didiéni, Samanyane, Zégoua et Diboli. Il ajoutera qu’il est prévu, dans les semaines à venir, l’ouverture des Centres de secours de Kabala, de San, du poste de Secours fluvial de Nianfunké, des postes de secours routiers de Bla, Kourémalé et Bengadi (commune de Kangaba).

Cependant, il dira que malgré les efforts gigantesques consentis par l’Etat, l’année 2017 a été marquée par l’augmentation des interventions des unités opérationnelles de la Protection civile. “Nous avons effectué 16 941 interventions au cours desquelles nous avons enregistré 802 cas de décès et 23 894 blessés, avec une prédominance des accidents de la circulation qui ont fait 14 543 cas, avec 558 décès et 22 639 blessés “, a-t-il conclu.

Des exercices de simulation, un défilé des troupes des différentes composantes de toutes les forces de défense et sécurité, ainsi que la visite des ateliers d’exposition des moyens d’intervention ont mis fin à la cérémonie.

             Boubacar PAÏTAO 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER