Don de sang : L’UNAFAM apporte sa contribution

0

Cette activité de l’UNAFAM rentre dans le cadre du mois de la solidarité. Il s’agissait pour les footballeurs  en activité de venir donner  leur sang afin de sauver des vies humaines.

Selon Dr Diawara Lecky, médecin-chef de l’équipe mobile du Centre National de Transfusion Sanguine, cette initiative de l’UNAFAM est une bonne chose non seulement pour les donneurs, mais également pour les receveurs de sang. A l’en croire, il y aura moins de risque d’infarctus et de cancer de sang chez les donneurs  de sang. Aussi, certaines analyses comme l’hépatite B, C, la syphilis et le VIH qui coûtent chères seront gratuites pour les donneurs de sang  qui connaîtront ainsi leur statut sur beaucoup de maladies. Pour le receveur du sang, docteur Diawara dira que le don du sang est encore plus important pour les accidentés de la circulation et autres malades qui perdent la vie à cause du manque de sang.

Répondant à la question sur les personnes habilitées à donner du sang, le médecin-chef de l’équipe mobile du Centre National de Transfusion Sanguine dira que toute personne saine et sauve âgée de 18 à 60 ans pesant au moins 55 kg  peut donner son sang pour sauver des vies humaines. Afin qu’il n’y ait pas de pénurie de sang, il promet que le Centre National de Transfusion Sanguine effectuera le déplacement partout et sera à la disposition de tout le monde pour recueillir le sang.

Ce don de sang initié par l’UNAFAM a été rendu possible grâce aux appuis des personnes de bonne volonté qui ont octroyé de l’argent  pour au moins assurer le transport des donneurs de sang.

L’UNAFAM qui est à son premier coup d’essai  dans le cadre du don de sang n’entend pas s’arrêter  en si bon chemin. Elle compte dorénavant  mobiliser aussi bien les footballeurs que leurs sympathisants, les journalistes, les supporters, les frères, amis et parents des joueurs  afin de largement contribuer  à sauver des vies humaines  à travers le don du sang.

Afin de pleinement contribuer à ce geste humanitaire, elle a besoin d’être soutenue par les autorités du pays qui ont institué le mois d’octobre comme étant le mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion.

En marge de cette journée, le président de l’UNAFAM, Facko Zerbo a invité les protagonistes de la crise qui sévit à la Fédération Malienne de Football à s’assoir autour d’une table pour trouver  rapidement une solution à cette crise qui n’a que trop duré. «  Plutôt que de se quereller pour le poste du président de la Fédération ou de la ligue de football, les dirigeants doivent se préoccuper  de ceux qui jouent au football et penser aux générations futures » a-t-il laissé entendre.

Lors de cette journée, environ 69 poches de sang ont pu être recueillies par l’UNAFAM pour le compte du Centre National de Transfusion Sanguine.

 

                                                                                      Almihidi  Touré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER