Explication de texte : JCI-Mali et USAID promeuvent l’accord d’Alger

0

Ils étaient nombreux les habitants de la cité de Niamana à prendre part à cette campagne de sensibilisation de la Jeune chambre internationale (JCI-Mali) en partenariat avec le Programme d’appui à la transition de l’USAID pour vulgariser le contenu de l’Alger paraphé le 1er mars dernier par le gouvernement du Mali et certains groupes armés.

La campagne s’inscrit dans le cadre d’un projet dénommé “Citoyen par accord”. Il a pour but d’imprégner les populations du contenu de cet accord qui fait actuellement l’objet de multiples interprétations. L’étape de Niamana est la suite d’une première qui s’est soldée par la formation de 62 représentants de l’ensemble des 32 organisations locales de la JCI-Mali. Les bénéficiaires de ces formations avaient la lourde tâche de revenir dans leurs bases respectives pour les sensibiliser sur le contenu réel de l’accord.

C’est pourquoi ces campagnes ont eu lieu par la JCI sur toute l’étendue du territoire national où elle est représentée, excepté Kidal. La dernière a eu le lundi 6 avril dernier au terrain de football de Quinzambougou (Commune II).

Cette dernière étape du projet à Niamana a débuté par le chant de l’hymne national du pays suivie de l’intervention du 2e adjoint au Maire de Kalabancoro, qui a salué cette initiative de la JCI. Le président de l’association “Yèrèko”, Boubacar Maïga a aussi salué l’initiative.

Abdoul Malick Diallo, président de la JCI-Bamako,   est revenu sur l’objectif principal du projet qui est le partage du contenu réel de l’accord. Pour lui, on ne saurait porter un quelconque jugement sur quelconque document sans l’avoir connu dans sa profondeur. Ce qui est l’objet du projet “Citoyen par accord” en vulgarisant le contenu de l’accord.

Après son passage, les conférenciers, Baba Dakono et Ibrahim Sissoko ont expliqué de long en large l’accord avant de répondre aux questions de la population locale.

Zoumana Coulibaly

Commentaires via Facebook :

PARTAGER