Installation des autorités intérimaires dans la commune du Mandé : Les jeunes disent non !

0
Commune du Mandé : Une Sotrama fonce sur des marcheurs à Kanadjiguila

L’association des jeunes pour le développement de la commune du Mandé a organisé une marche sur la voie principale de Kanadjiguila pour dire non à l’installation des autorités intérimaires dans leur commune.

Mandé est une commune rurale du Mali dans le cercle de Kati et la région de Koulikoro, située à 10 km de Bamako.

Le président de l’association pour le rassemblement de la jeunesse de Kanadjiguila, Bakary Sinayogo a expliqué que l’objectif de cette marche pacifique, est que « les élections communales qui se sont déroulées au Mali depuis, le 20 novembre passé 2015, le spécimen de certains de nos conseillers n’ont pas été retrouvé lors du vote. Ils ont déposé une plainte contre l’Etat auprès des autorités de Kati. Le jugement a été fait à la cour suprême et le verdict a annulé notre élection. Nous nous sommes conformés à ce jugement, comme personne n’est au-dessus de la loi. Mais nos élus, ont continué à travailler avant que  l’Etat ne prenne une décision. Ils sont restés jusqu’au jeudi 10 aout 2017. L’adjoint du préfet de Kati est venu dans notre commune, pour voir nos responsables. Il a souligné au cours de la rencontre que notre élection a été annulée qu’une autorité intérimaire sera là. Il a souligné que les élus qui étaient là, que leur travail ne sert à rien, que c’est zéro ce qu’ils ont fait. Ces propos ont été inacceptables pour nous. C’est nous qui les avons élus, et si le préfet adjoint dit que leur travail est frivole, c’est nous qu’il a saboté. Aujourd’hui, nous sommes tous en colère à cause de ces propos. C’est à cause cette colère que, nous les jeunes avons décidé de marcher aujourd’hui pour  montrer notre mécontentement. Nous ne sommes pas d’accord qu’ils nous amènent quelqu’un qui n’a pas la même vision que nous.  Nous  ne reconnaissons pas les s actes qu’elles poseront » a expliqué Bakary Sinayogo.

Il dira aussi que «Notre commune ne fait pas de session, il y a de cela 6 mois. Le salaire des enseignants, des agents de santé est sur le dos de la mairie, le budget de l’année prochaine est voté cette année. Si la mairie ne travaille pas, comment ces travailleurs seront payés ? » A-t-il dit   

Il ajoutera en fin que « nous voulons que l’Etat nous mette dans nos droits. Nous réclamons que:- le jugement qui a été fait que l’Etat fasse un second jugement, ou l’annule ; -on ne veut pas que l’autorité intérimaire vienne chez nous ; -que l’Etat mette notre commune dans ces droits » a ajouté Bakary Sinayogo.

Il  faut noter que, la commune du Mandé, comprend 25 villages. Et chaque village a ses représentants dans cette association.

Nouhoum Dembélé

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER