Affaire Bakary Togola : Plus de 9 milliards CFA détournés !

1

Le président de l’Apcam, Bakary Togola, est dans les mailles du filet de la justice. Convoqué, le jeudi dernier, il a été placé sous mandat de dépôt et cloué au gnouf (Prison centrale), le vendredi. Pour apporter plus de détails sur cette affaire qui a défrayé la chronique ces dernières semaines, le Procureur du Pôle économique et financier de Bamako, Mamadou Kassogué, était face à la presse, le samedi 14 septembre dernier…

Aux dires du procureur Kassogué, le devoir de réserve et l’éducation lui imposent de  ne pas beaucoup parler de cette affaire. Mais dans certaines circonstances, la «bonne information doit être donnée». Il a tenu à préciser que Bakary Togola a été interpellé dans le cadre  de l’affaire de ristournes des producteurs de coton. « Suite à un développement dans cette affaire, la brigade judiciaire du Pôle économique et financier de Bamako a interpellé le suspect. C’est un lanceur d’alerte qui a fait connaitre l’existence de malversations financières au niveau de la Confédération des Sociétés Coopératives de Producteurs de Coton (C-SCPC)… Le dénonciateur anonyme a beaucoup contribué à l’enquête», a déclaré le procureur, avant d’ajouter, qu’«il a non seulement mis à disposition les documents, mais aussi, aidé à faire comprendre les lignes comptables des documents». Selon Mamadou Kassogué, les investigations ont permis de savoir que de 2013 à 2019, la Compagnie malienne de Développement de Textile (Cmdt) a octroyé 13,431milliards F CFA à la Confédération des Sociétés Coopératives de Producteurs de Coton (C-SCPC). « Sur ce montant, seul le montant 8,854 milliards ressort dans les comptabilités de la Confédération. Sur ce montant comptabilisé 4,886 milliards se sont volatilisés. Ce qui fait un total non justifié de 9,462 milliards FCFA », précise le procureur.

C’est ainsi que nous avons ordonné une mesure de garde à vue, déclare-t-il. Et de poursuivre que le pôle économique a donc décidé de l’ouverture d’une information judiciaire pour détournement de deniers publics sur la base de faux et usages de faux, soustraction frauduleuse et autres malversations : « En sa qualité de PCA de la confédération, Bakary Togola est présumé principal auteur des faits. Nous ne sommes dans l’acharnement, nous ne sommes dans une chasse aux sorcières. Nous sommes dans l’objectivité et l’impartialité».

Par ailleurs, le procureur Kassogué  a déclaré que l’enquête préliminaire est bouclée et le juge d’instruction va poursuivre les investigations et vérifié si les montants octroyés sont  confirmés. « L’enquête sera poursuivie et les coauteurs et les complices répondront de leurs actes. A la date d’aujourd’hui, six autres personnes suspectées dans cette affaire de ristournes ».

Les personnes pourront logiquement rejoindre Bakary Togola dans les jours à venir

Mohamed Sylla

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Bakary TOGOLA n’est pas celui qu’il faut incriminer dans ces détournements avec une série de réaction en chaine mais c’est des élites de ce pays qui sont à blâmer dans leur silence, leur implication, leur inconscience, leur complicité et leur indifférence eu égard aux dérives de cet homme depuis bientôt plus de quinze ans. Comment peut-on accepter qu’un illettré, un incompétent soit aux commandes d’une telle grande organisation depuis des décennies? Quelle honte? Quelle indignité? Quel comportement éhonté? de la part des élites de ce pays. Tout le monde s’est tu et laisser cet homme dans sa prédation contre le denier public et nous allons vers un chaos total avec la présence de ces grands prédateurs des ressources du pays. Comme cet dinosaure a beaucoup d’argent, nous allons sans équivoque vers un non-lieu des juges et des avocats de ce pays très prochainement, car c’est comme ça que les affaires de ce genre sont conclues au Mali, nous sommes caractérisés par des injustices et des impunités, mais nous restons confiants de la lutte de ces jeunes lancée par le Professeur Clément, s’il ne serait pas corrompu comme ce fut le cas de Ras Bath. Il constitue aujourd’hui un bon système de veille contre les dégâts perpétrés par ces prédateurs de nos deniers publics.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here