Mali : la Cour Suprême rejette  le pourvoi du Procureur Général près de la Cour d’Appel de Bamako contre l’arrêt du 2 Mars et ordonne l’abandon des poursuites

10

La Cour Suprême du Mali a  rejeté le lundi 19 avril  le pourvoi du Procureur Général près de la Cour d’Appel de Bamako contre l’arrêt du 2 Mars 2021 de la Chambre d’Accusation de la Cour d’Appel de Bamako. Celle-ci  ayant pour rappel annulé la procédure et ordonné la mise en liberté de tous les inculpés dans l’affaire dite de « déstabilisation de la transition et de complot contre le gouvernement ».
-maliweb.net- C’est l’épilogue d’une affaire politico-judiciaire qui tient en haleine le Mali depuis le mois de décembre dernier. L’ancien Premier ministre, Dr Boubou Cissé, le ministre Secrétaire général de la présidence, Sékou Traoré, Mohamed Youssouf Bathily, Vital Robert Diop, Youssouf Kansaye, Mamadou Koné et Aguibou Tall, sont accusés de vouloir renverser les institutions de la transition. Arrêtées par  la direction générale de la sécurité d’Etat, les 5 dernières personnalités citées ont été inculpées par la justice de «déstabilisation de la transition et de complot contre le gouvernement ».
Depuis le début de cette affaire rocambolesque, les avocats et les soutiens des personnes accusées n’ont pas varié de langage. Tout en assurant que le contenu du dossier est vide, ils ont dénoncé le caractère arbitraire des arrestations. C’est ainsi qu’ils se sont engagés dans une bataille judiciaire.
Après donc la Chambre d’Accusation de la Cour d’Appel de Bamako, c’est autour de la Cour Suprême de demander l’annulation des procédures et d’ordonner leur libération pure et simple. Avant cette décision de la plus haute juridiction du pays, la même demande avait été formulée par les experts indépendants de l’ONU qui n’avaient pas hésité de pointer du doigt le caractère politique de l’affaire.
Sur les réseaux sociaux, l’ancien Premier ministre, Dr Boubou Cissé, salue la décision de la Cour Suprême qui selon lui « vient mettre un terme définitif à cette sinistre affaire, et souhaitons-le, aux persécutions inutiles et tentatives d’atteinte à notre honneur et à notre dignité dans le cadre d’un complot imaginaire ». Il dit réaffirmer sa confiance en la justice de son  pays qui vient encore une fois de prouver son indépendance et sa crédibilité.
Pour terminer, l’ancien Premier ministre, Dr Boubou Cissé, a tenu  à assurer les autorités de la Transition et le peuple malien de sa loyauté et de sa  disponibilité à toujours servir les intérêts du Mali.
Cette affaire étant désormais derrière lui, Dr Boubou Cissé peut désormais s’occuper de son avenir. Lui qu’on prête à tort ou à raison des ambitions présidentielles. En attendant, Dr Boubou Cissé et tous les autres peuvent s’avouer non seulement leur liberté.
Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

10 COMMENTAIRES

  1. Ras bah devrait se taire à jamais.

    Il est le plus grand pourvoyeur de mensonges et de délations comme son père à travers les réseaux sociaux.
    Ces messieurs doivent comprendre qu’on ne mène pas une lutte dans le mensonge et la délation.
    Une vraie lutte se veut sincère et juste.

  2. Voici des gestes du gouvernement actuel qui pourrons mettre en péril la fin de cette transition déjà bâclée, le prochain président nous conduira directement vers le chaos total. Une transition pleine de comportements machiavéliques contre les vrais acteurs politiques et apolitiques de ce pays sans aucun scrupule, avec beaucoup de suffisances et de comportements indécents et indignes de tout respect envers la démocratie de ce pays. Déjà, une autre crise politico-socio-économique pointe à l’horizon, cela est sans aucune équivoque, après la chute du régime IBK, rien n’a changé et nous nous engouffrons chaque jour un peu plus pour nous diriger certainement dans l’oeil du cyclone, c’est dommage. Nous avons comme l’impression que ces hommes et femmes de cette transition, que ça soit au gouvernement qu’au CNT et dans les autres institutions sont entrain seulement de se faire la poche en oubliant même le fondement de leur terme de référence. Ils sont entrain de se précipiter pour accumuler le maximum d’argent en multipliant par zéro les causes de mise en place, nous allons vers un ouragan sans nul doute.

  3. Je viens d’ecouter une interview de Rasbath avec Thierno Ndjay et Mangara sur Ouverture Media. JE SUIS ENTRAIN DE DIGERER CE QUE J’AI ENTENDU to make sense of it!
    ALLAH KA MALI KISSI!

    • On s’en fout de ce fils de vaurien que tu appelles Ras BATH, on défend les principes. Une justice qui arrête des civils pour complot contre la sûreté de l’état ne doit pas libérer des assassins et des auteurs de crimes de guerre….

  4. Quand un opérateur économique avait taxé le président de la Cour Suprême d’être l’homme le plus corrompu du Mali, les magistrats avaient crié au scandale, alors que la justice est le secteur le plus pourri du dispositif étatique du Mali. Pendant que la justice Malienne trouve des arguments fallacieux pour arrêter ces vauriens, elle est entrain d’éviter un procès au auteurs de crimes relevant des crimes de guerre.

  5. UNE JUSTICE DIFFÉRENTIELLE et SELECTIVE.
    Dans cette fameuse affaire de “complot “, l’impartialité et la crédibilité du système judiciaire malien étaient mis en poubelle pour des intérêts personnels et politiques.
    Reste à savoir si ce système pourri peut toujours servir de façon impartiale les intérêts superieurs de la République dans un régime militaire transitoire.

  6. C’ETAIT TRES EVIDENT DES LE DEBUT QUE LES ARRESTATIONS ETAIENT ARBITRAIRES! QUAND ON DECIDE D’ECOUTER DES IDIOTS COMME KAOU DJIM IL VA SANS DIRE QU’ON VA COMMETTRE DE GRAVES FAUTES!
    BINKANI KERA RASBATH KAN POUR LE FAIRE TAIRE! BOUBOU A ETE’ VISE’ POUR L’EMPECHER D’ETRE CANDIDAT! POUR LES DEUX AUTRES, IL S’AGISSAIT DE DONNER LEURS POSTES JUTEUX A’ D’AUTRES PERSONNES!
    AW BE’ KA SABALI!!!

  7. Tout ça pour ça?
    Il est temps que le Procureur Général nous donne des explications sur les motifs de son acharnement stérile dans cette affaire alors qu’il existe des milliers de cas plus sérieux dans tous les sens qu’il pouvait poursuivre.
    Oubien on a fait tout ce cirque pour détourner l’attention des maliens pendant que les voleurs vaquent tranquillement à leurs occupations?

  8. Dans cette affaire , pour l’honneur et la crédibilité de la magistrature le procureur doit simplement présenter sa démission . La balle n’est plus le camp des accusés. Il faut mettre un terme à ces arrestations arbitraires politiciennes , les premiers défenseurs d’une justice indépendante sont les magistrats eux mêmes , charge à la corporation de faire le ménage.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here