Union africaine : Pierre Boyoya démissionne et qualifie sa condamnation au Burundi « de parodie de justice »

0

L’ancien Président Burundais, Pierre Boyoya est revenu hier mercredi,  lors d’une conférence  presse  à Bamako sur les raisons qui ont motivées sa démission au poste de Haut représentant de l’Union africaine pour le Mali et le SahelIl affirme avoir démissionné en toute liberté pour se défendre et laver son honneur  dans la condamnation à vie  dont il fait l’objet au Burundi « dans l’assassinat  du Président Mekchior Ndadaye » 

-Maliweb.net- Pierre Boyoya  justifie les raisons de sa démission à la tête de la MISAHEL au Mali  par la récente  décision  de la Cour Suprême du Burundi qui  l’a condamné  avec 17 proches par contumace  à la perpétuité. «  La Cour Suprême de mon pays a rendu il y a quelques jours un arrêt arbitraire  et inique contre les 17 responsables politiques du Burundi dont moi-même  dans lequel arrêt nous sommes condamnés  pour soi-disant trempé dans l’assassinat  du Président Mekchior N’Dadaye le 21 octobre 1993 », a-t-il dit.  Pour ce haut cadre de l’UA qui a servi pendant huit ans au Mali,  ce dossier vieux de 27 ans , à l’origine de sa condamnation,  est frappé de prescription.

Devant la presse, l’ancien Chef de la MISAHEL a dénoncé la qualité du procès qui, selon lui,  a été organisé en empêchant  les conseillers de la défense d’accéder à la salle d’audience.  «  Tout a été orchestré  pour nous condamner à huis clos », déplore Pierre Boyoya, qui  a automatiquement   rejeté les faits qu’on lui reproche. «  Je voudrais redire solennellement que je suis innocent des crimes dont on m’a accusé lors de cette parodie de justice. Au moment de ces crimes, je n’étais plus aux affaires. L’histoire retiendra que j’avais cédé pacifiquement le pouvoir au président élu en juillet 1993 », a déclaré Boyoya au siège de MISAHEL à Bamako.

L’ex-Président Burundais  d’expliquer qu’à la  suite de la décision de la Cour Suprême, il a décidé de son gré de remettre sa démission au président de la commission de l’Union africaine, en tant que haut représentant de l’union africaine pour le Mali et le Sahel.  « En mon âme et conscience, j’ai jugé préférable de me libérer de ces responsabilités afin d’avoir toute la liberté de me défendre et laver mon honneur, malgré les multiples entraves. », a-t-il justifié.  Selon d’autres presses,  il aurait démissionné de commun accord avec la commission de l’Union africaine  afin de mieux se consacrer à sa défense dans l’affaire dite «l’assassinat  du Président Mekchior Ndadaye ». 

Par ailleurs, il affirme d’avoir servi avec modestie, dans les huit dernières années, l’Union africaine  dans sa  recherche de solutions des problèmes qui affectent  les régions du Sahel.  Pierre Boyoya n’a pas voulu indiquer sa prochaine destination.  Mais il  n’est pas exclu   qu’il se rétablisse au Mali ou  dans un autre pays pour pouvoir se défendre contre cette décision de condamnation à la perpétuité de la justice de son pays.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here