Le cabinet de l’ancien président IBK mis en place : Le Coup d’Etat du 18 Août 2020 a-t-il réellement servi à quelque chose ?

5

Le Mali nouveau tant espéré par une écrasante majorité du peuple ne serait qu’une illusion, tant les bourdes se multiplient au sommet de l’Etat. La justice, l’équité, la transparence, la lutte contre la corruption et l’impunité qui auraient dû être ses priorités sont malheureusement reléguées au second plan. En acceptant la mise en place du cabinet de l’ancien Président IBK, sans au préalable le convoquer à la justice pour qu’il s’explique sur un certain nombre de dossiers brûlants sous son règne, est non seulement la preuve que le coup d’Etat a été un arrangement, mais aussi et surtout, qu’il y a une complicité tacite entre la victime IBK et ses bourreaux. Les autorités de la transition ont-elles mesuré la profondeur de la crise qui secoue le Mali et qui est consécutive à la mauvaise gouvernance du régime IBK ? ATT qui allait être traduit en justice pour haute trahison pour avoir assumé la mort d’une centaine de militaires à Aguelhok en 2011 a-t-il fait pire qu’IBK, sous qui des centaines des milliers de militaires sont tombés faute d’équipements ? Le coup d’Etat du colonel Assimi Goita a-t-il vraiment servi à quelque chose ?

Le M5 RFP a raison d’affirmer que le changement pour lequel plus de 15 de ses vaillants combattants sont morts, a été détourné par la junte en complicité avec certains dignitaires de l’ancien régime. Rien qu’à en juger par la mise en place du cabinet de l’ancien Président et surtout  la promptitude avec laquelle ce cabinet a été mis en place, on en déduirait que la révolution du M5 a été détourné de son objectif qui était le changement en profondeur afin de construire les solides fondations du Mali Koura. Le rêve d’un nouveau Mali a été d’abord mis en mal lorsque les autorités de la Transition ont composé le Conseil National de la Transition, CNT en écartant non seulement les acteurs de la révolution du 5 juin, mais aussi et surtout, en déroulant le tapis rouge devant ceux qui ont mis le pays dans ce chaos indescriptible. Elles viennent ensuite, d’enterrer définitivement ce rêve du changement en acceptant de mettre en place le cabinet de l’ancien Président IBK, alors que plane encore sur sa tête des charges. Il a été mis dans ce droit   comme s’il a organisé une élection et réalisé  pacifiquement l’alternance. C’est donc un mépris de la part des autorités qui ont réhabilité un homme, fut-il un Président de la République, qui a été chassé du pouvoir par une insurrection  populaire parachevée par les militaires. Cette insurrection, faut-il le rappeler, qui est la conséquence d’un chaos généralisé dans le pays, a été menée par les forces vives du Mali qui ont fait des véritables changements leurs profondes aspirations.

En mettant en place le cabinet de l’ancien Président IBK sans au préalable lui demander de s’expliquer sur sa gestion du pays, c’est tout simplement donner une prime à l’impunité, à la mauvaise gestion et à la corruption. Rien que pour en savoir davantage sur la gestion du fonds alloué dans le cadre de la loi d’orientation et de programmation militaire qui s’élève à 1230 milliards de Francs CFA, et cela en tant que chef suprême des armées, les autorités de la Transition ne devraient pas réhabilité de sitôt IBK. Quid de la mort des centaines de militaires sur le champ de l’honneur en défendant le Mali et des multiples victimes dues aux conflits intercommunautaires au centre, opposant parfois peuls et dogons ? On ne citera pas les multiples scandales tant dans l’achat du Boeing présidentiel que dans celui des équipements militaires pour les FAMa, en passant par les engrais frelatés et les tracteurs surfacturés.

En somme, le bon sens aurait dû guider les autorités de la Transition, en se disant que la grande plaie laissée béante par le régime défunt, ne s’est pas cicatrisée, et que beaucoup de zones d’ombres planent sur les sept ans de gestion d’IBK,. Par conséquent, elles auraient dû surseoir à la mise en place du cabinet en attendant de voir clair.

Youssouf Sissoko        

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Sissoko ke, tu as raison que ce coup d’Etat n’a servi a rien. Les morts sont morts pour rien et nous avons l’impression qu’on les a meme oublie, nous invitons l’Imam Dicko et le M5-RFP de voir la verite en face, est-ce qu’ils ont mobilise le Mali pour une blague de ce genre de Ba Ndaw et Assimi Goita?

    • LA SORTIE DU MALI DE L’ ENFER-FRANCAFRICAIN PASSERA PAR UN BAIN DE SANG .

      LES FRANCAFRICAINS DE L’ INTÉRIEUR SONT TOUS CONNUS….

      LE MOMENT VENU, NE LAISSER AUCUN SURVIVANT DANS LEURS FAMILLES. AUCUN, CAR LE MAUVAIS , C’ EST LE MAUVAIS SANG, LES GENES C’ EST LES GENES…

      QUE TOUS LES ESPRITS DU MALI DÉTRUISENT DE HONTE, DE MALADIES LES DIRIGEANTS MALIENS VOLEURS, MENTEURS, TRAITRES ET LARBINS DE LA FRANCE…!!!

      AMON..! AMON..! AMON..!

      SANÉÉ ANI KONTRON…!!

  2. Le coup d’Etat du colonel BAH N'DAW , SUR ORDRE DE LA FRANCE, a-t-il vraiment servi à quelque chose ?

    Le coup d’Etat du colonel Assimi Goita a-t-il vraiment servi à quelque chose ?

    SOYONS PRÉCIS :

    Le coup d’Etat du colonel BAH N’DAW , SUR ORDRE DE LA FRANCE, a-t-il vraiment servi à quelque chose ?

    LE colonel Assimi Goita NE FUT QUE L’ HOMME DE TERRAIN DE BAH N’DAW.

    SEUL LE PEUPLE POURRA LIBÉRER LE MALI DES GRIFFES DE CES CRIMINELS-LARBINS DE LA FRANCE.

  3. IBK n’a pas été chassé du pouvoir comme l’a été ATT.
    IL A NÉGOCIÉ SON DÉPART DU POUVOIR.
    Il a publiquement annoncé sa DEMISSION,dissoud l’ASSEMBLÉE NATIONALE pour faciliter la tâche aux pushistes.
    IBK va t’il accepter les réclamations des colonels sans contre-partie?
    Il faut croire que les colonels ont négocié à la place du peuple.
    Ils ont certainement accordé une “immunité” á IBK et ses proches pour les fautes commises.
    POUR CELA, IL FAUT ARRETER DE COLLABORER AVEC CEUX QUI PRÔNENT LE CHANGEMENT.
    Ce deal avec IBK a fait basculer les colonels dans son camp.
    ILS SONT DEVENUS LES COMPLICES DU VIEUX DELINQUANT.
    Dès lors les mésures sont prises pour confisquer le pouvoir.
    L’inspirateur,l’Etat français,s’engage á sauver son poulain de ses “ennemis”.
    Ainsi, il faut un homme politique prôche du clan IBK au sommet de l’Etat après la transition.
    On n’y travaille.
    La France fait tout ça pour ses amis séparatistes.
    Il faut un obligé au sommet de l’Etat pour appliquer integralement l’accord d’Alger.
    Les colonels puschistes ont sans doute affirmé,avec une foi guerrière, qu’ils vont remplir leurs parts de contrat c’est á dire faire voter les textes par le CNT dont les membres sont lá pour trahir leur pays au profit des gains liés á leur fonction.
    Le peuple doit savoir que le vieux IBK est prêt á tous les sacrifices pour empêcher les membres de sa famille d’aller en prison.
    IBK a su transformer une insurrection populaire á un deal entre lui et les militaires par le pacte signé avant sa démission.
    Même quand la cedeao a éssayé de replacer IBK, il s’est opposé car il sait avoir fait un bon accord.
    LA PREUVE DE CE DEAL EST DANS LE SILENCE TOTAL CONCERNANT LES TUERIES DU 10,11,12 JUILLET 2020,LES AFFAIRES DES 1230 MILLIARDS.
    Ce n’est pas l’entourage d’IBK qui a détourné l’argent du ministère de la défense, mais IBK lui-même.
    C’est pourquoi il ne pouvait sanctionner personne.
    C’est vrai qu’on a profité de l’exemple qu’il montre pour en ramasser.
    Á rappeler qu’Ibk, avant d’occuper la presidence de la republique, était lié á la MAFIA CORSE.
    On n’a pas encore fini avec IBK.
    Les colonels puschistes travaillent désormais comme lui c’est á dire soumis á la France pour profiter des deniers publics.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!!
    La lutte continue.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here