Le Mali à la croisée des chemins : Qui dit quoi et qui fait quoi au nom de la paix ?

0

L’affaire du non payement de la contribution du Mali à l’ONU, il faut rappeler les propos du général Sékou Ly à la conférence de mars 1990 à Niono quand un enseignant réclamait la paye de leurs frais de correction et de surveillance du DEF de juin 1989: réponse du ministre: “moi, je ne traite pas les questions de détails, je pense que j’ai donné les instructions pour payer“. Et le président IBK, le Premier ministre M. Modibo Keïta, le ministre des Affaires étrangères Abdoulaye Diop sont concernés par le problème et ils doivent des comptes au peuple malien.

Le problème est une question d’intérêt national, donc ça concerne les hautes autorités de la République du Mali. Au temps de Napoléon Bonaparte, il n y avait pas de téléphone en France mais l’empereur avait la situation de toutes les provinces de France chaque 48 heures. La confiance n’empêche pas le contrôle, dit l’adage.

Pour le problème de l’insécurité dans le nord de notre pays, il faut tout imputer au Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA). Il est responsable de toute la situation. A lui il faut ajouter la France et tous les pays de l’Union européenne qui soutiennent le MNLA. AQMI, ANSARDINE du Nord, du Sud, FLM ont été tous enfantés par le MNLA et ceux qui sont les soutiens politiques et militaires de cette organisation terroriste qui s’appelle MNLA. Le Mali est recolonisé depuis l’intervention française de janvier 2013 à Konna. Tout a été fait pour le recoloniser: de Dioncounda- Cheikh Modibo Diarra à Dioncounda-Diango Sissoko, rien n’a été fait pour la reconquête du nord de notre pays.

Pour que la France arrive à son plan de recolonisation, il fallait affaiblir le Mali sur tous les plans et passer aussi à la sensibilisation de l’opinion malienne qui, dans sa majorité, n’avait rien compris. Ils sont moins que les rois africains de la fin du 19ème siècle qui n’ont pas pu s’unir contre l’envahisseur français.

De la même manière, les Anglais et Français se sont coalisés contre l’Almamy Samory Touré en imposant l’embargo sur les armes au niveau du Libéria, c’est le même scenario joué contre le Mali en 2012. Tous les chefs de la MINUSMA nommés au Mali sont les mêmes. Chacun sait le contenu de sa mission au Mali. Ils sont tous des instruments de la France et de ses alliés.

L’ONU est discréditée depuis 1961 avec l’assassinat de son secrétaire général Dag Hammarskjöld et du Premier ministre congolais Patrice Emery Lumumba. La paix mondiale est menacée par les grandes puissances, membres du Conseil de sécurité dont les USA, la France et l’Angleterre. Parmi les trois, les pires sont la France et les USA. Le tchadien, Mahamat Saleh Annadif, le chef de la MINUSMA, est plus utile à son pays que le Mali. Le sort que notre pays a connu, c’est le même sort qu’a connu le Soudan. Le Tchad connaîtra le même sort, incha Allah.

Le Niger aura sa part, incha Allah. Tous ceux qu’on nomme à la tête de ces organisations internationales ne sont que des domestiques du monde occidental. Ils ont choisi le salaire de la trahison contre la liberté, la souveraineté et l’indépendance des peuples africains.

Si la MINUSMA ne combat pas les terroristes, quel est le sens de sa présence au  Mali? Ils sont tous en mission commandée pour les intérêts occidentaux. La position du secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-Moon est connue : il soutient le MNLA tout comme la France. La position de celle-ci est aussi celle de l’Union européenne. L’ambassadeur français à l’ONU joue la carte de son pays comme le sous-secrétaire d’Etat aux Affaires humanitaires, Hervé Ladsous, à propos du Mali.

L’insécurité actuelle dans le nord de notre pays ne peut pas être imputée seulement à Ansardine et associés mais à tous les groupes armés avec le MNLA en tête. C’est lui qui a accouché de tous les autres groupes. Il faut même se demander si les groupes armés comme ceux qui se disent progouvernementaux jouent franc-jeu car nous avons vu le groupe d’autodéfense de Azaz Ag Lougdagdag (vice-président du Haut Conseil des collectivités) s’attaquer au campement du village de Baria (Bourem) et ils ont tué à bout portant le frère au chef de village. Plusieurs attaques et braquages sur l’axe Gossi -Gao portent la marque d’un membre de ce groupe.

Pour tromper la vigilance des Maliens, la France parle des groupes djihadistes -terroristes, ceux -ci comme le MUJAO et son associé d’Ansardine d’Iyad Ag Ghaly valent mieux que leur MNLA qui allait effacer Gao de la carte du monde. Les Maliens ont la mémoire courte quand on apprend qu’il y a eu une cérémonie dans la résidence du nouveau gouverneur de Ménaka, un haut cadre du MNLA. Il est parmi ceux qui ont fait tomber Ménaka. Et cette ville était retournée à l’âge de la pierre taillée

A quel niveau il veut l’amener avec sa nouvelle étiquette de gouverneur? Les jeunes combattants du MNLA avaient donné un coup de Kalachnikov aux ordinateurs du lycée de Ménaka. Le nouveau gouverneur est diplômé de l’Ecole normale supérieure (ENSUP), une école chargée de former les professeurs de l’enseignement secondaire général. D’où viennent les ordres qui ont détruit les ordinateurs du lycée de Ménaka ?

D’après le maréchal Göering, “Quand on me parle de culture, je sors mon revolver!” Lui au moins, il vaut mieux que Mahamadou Djeri Maïga qui est Songhay 100% car Daouda Maïga, sa mère est tamasheq. M. le nouveau gouverneur, vous comptez sur quelques ressources pour développer votre région? Sur le budget national du Mali ou sur celui de vos parrains dont la France et ses alliés de l’Union européenne?

 

Quand le président IBK se trompe d’ami

Tous les Maliens, qui ont écouté RFI  le 30 janvier 2016, ont entendu la déclaration de notre président de la République à Adis Abeba en marge de la conférence de l’Union africaine (UA) en disant ceci: “Nos amis du MNLA“. Le MNLA ne peut jamais être l’ami du peuple malien mais il peut être l’ami de celui qui a été plébiscité par le peuple malien et qui était à Sébéninkoro et aujourd’hui, il gouverne ce peuple à partir de Sébéninkoro et de Koulouba.

L’adage dit que “l’homme oublie vite“. Le fait seulement que le président IBK embrasse Mahamadou Djeri Maïga est un acte de trahison. Mahamadou Djeri Maïga a été nommé par les jeunes de Gao: “Azawad hanchi izo” : traduction: “le petit chien de l’Azawad”.

Le président IBK a oublié le lâche assassinat des administrateurs civils maliens lors de la visite de l’ancien Premier ministre Moussa Mara et l’assassinat des militaires maliens à Aguelhok le 24 janvier 2012 par le MNLA de Mahamadou Djeri Maïga qui occupe le poste de vice-président au sein de ce sinistre mouvement qui a été accouché par le MNA (Mouvement national de l’Azawad) dont le récépissé a été donné par le général-président fuyard ATT.

C’est ce mouvement qui est à la base de tous les malheurs de la République du Mali, de sa date de création en 2011 à nos jours. C’est lui qui a donné naissance au MUJAO, AQMI, Ansardine d’Iyad Ag Ghaly, Boko Haram qui est retourné chez lui au Nigeria. Tous ces mouvements sont rentrés dans le nord du Mali sous la poussière du MNLA, mouvement créé avec la bénédiction de l’ancien président français, Nicolas Sarkozy, le militant antéchrist quand il était à l’Elysée. S’il y a aujourd’hui un mouvement à abattre, c’est bien le MNLA. Mais comme le président IBK a un esprit colonisé, il ne peut pas se défaire de l’idée de ses “amis français“.

Il doit comprendre que les Français sont ses premiers ennemis. Je lui rappelle ce que l’ancienne Première ministre conservatrice britannique, Margaret Tatcher avait dit: “Quand tu as la France comme amie, inutile d’aller chercher un autre ennemi, c’est elle ton ennemie“. Le président IBK a oublié que les membres du MNLA marchaient sur le drapeau malien à Kidal lors d’une cérémonie de fête d’anniversaire de leur Etat fantôme. Personne ne peut cacher le soleil par sa main et la vérité finira par triompher.

Point de doute là-dessus. Il faut commettre des crimes contre l’humanité pour être écouté et respecté. Les gens du MNLA ont leur place à côté de Laurent Koudou Gbagbo et de  Charles Blé Goudé à la CPI. Le MNLA est responsable de tout le désastre du Nord de notre pays. Et si on nous demande de choisir entre le MNLA et Ansardine d’Iyad Ag Ghaly, nous allons choisir Ansardine.

On parle quotidiennement comme un fond de commerce sur le mot laïcité, uniquement pour développer le libertinage dans nos pays africains. Le président Saddam Hussein était laïc mais il a été tué par ceux- là mêmes (les Américains) qui prônent la laïcité. Et c’est le premier argument de la France contre les USA qui voulaient envahir l’Irak en 2003 dans le seul objectif de détruire ce pays et le réduire à l’âge de la pierre taillée, la France du président Chirac disait ceci: “Il est laïc pourtant”. Ni le Saint Coran, ni les quatre livres des écoles sunnites (Maliki, Ahmad Hanbal, Abu Hanifa et Chafii) ne mentionnent de tuer les gens parce qu’ils ne sont pas musulmans.

Aujourd’hui, “Azawad hanchi izo” est en train d’aboyer à IBKabougou car il est persona non grata dans la capitale de l’Azawad,  Kidal. C’est lui qui avait déclaré sur les antennes des radios FM de Gao que “même si on écrit le nom du Mali sur une tablette en or et qu’on donne ça à un militaire malien, il n’ira pas à Gao“. Nous aussi, on dit à Mahamadou Djeri Maïga, même si on écrit le nom de l’Azawad sur une tablette en or, il n’ira pas à Kidal si ce n’est sous escorte de la MINUSMA, incha Allah.

 

Ceux qui veulent le retour d’ATT pour reconquérir le pouvoir

Avant le 26 mars 1991, rare sont les Maliens qui connaissaient le lieutenant – colonel Amadou Toumani Touré du Camp- para de Bamako. Seuls les leaders de l’ADEMA- association qui étaient en connexion avec le parti socialiste de François Mitterrand et de  quelques amis à lui avec qui il avait fréquenté l’Ecole normale secondaire de Badalabougou le connaissaient.

Il n’a apporté au Mali aucune gloire militaire que le Maréchal Pétain ou le maréchal Marchand avaient apporté à leur pays, la République de France. Et pourtant, le Maréchal Pétain a été condamné à la peine de mort, commuée à perpétuité après la libération de France en 1945. La place d’ATT, c’est au banc des accusés car c’est lui le concepteur du MNA qui avait accouché du MNLA. A côté de lui, le professeur Dioncounda Traoré et son Premier ministre Django Sissoko qui avaient donné Kidal aux Français.

 

Rappel à M. Soumaïla Cissé, chef de l’opposition et président de l’URD

La commune de Talataye fait partie du territoire de ‘’l’Azawad’’, administré par la CMA dont M. Younoussa Abdoulaye Touré, membre du comité directeur de l’URD est membre. Il est signataire de l’accord de paix en tant que membre de la CMA. La CMA et le MNLA sont signataires du fédéralisme de l’Azawad avec le Mali quand ils ont perdu la carte de l’indépendance totale.

Le tracé du territoire de ‘’l’Azawad’’ a été fait par la France et son représentant au Mali, la MINUSMA pendant l’offensive du MNLA après la visite de l’ancien Premier ministre Moussa Mara à Kidal en mai 2014. C’est d’ailleurs après cette visite que le MNLA avait occupé des positions qu’il n’occupait pas avant. Et tout ça, la MINUSMA est complice. La MINUSMA était où quand les populations du village de Gabéry de Gourma Rharous ont été chassées de la rive gauche du fleuve Niger pour la rive droite? Quelle morale a la MINUSMA? Pendant plusieurs mois, la ville de Goundam est coupée de Tombouctou par la route.

Pour que les populations de Goundam viennent au sud de leur pays, il faut qu’ils passent par la ville de Diré pour emprunter le bateau ou les pinasses. Ces derniers temps, la presse malienne parle de sa connexion avec les dealers de Bamako! Elle n’a pas réagi encore? Donc, M. Cissé veut rentrer au gouvernement par le canal de ses hommes au sein de la CMA. L’ancien PM de transition, Cheikh Modibo Diarra, a raison de dire qu’il y a des nourritures qu’il faut laisser même si on doit mourir.

Les Maliens, il faut un peu d’honneur et de dignité. Ce qui est sûr, chaque chose a une fin!

Yacouba ALIOU

PARTAGER