Lettre à grand-père

0

Cher grand-père

Comme si les leçons du 18 août et 22 mars n’ont pas suffi pour apprendre à patienter, à accompagner pour voir la fin. Comme si les risques et conséquences des coups d’Etat n’ont toujours pas dissuadé. Comme si on n’apprend jamais de nos erreurs et que l’on ne sait jamais attendre. Pourquoi encore changer quelque chose en ça. Ce qui  ne reste que 10 mois. Pourquoi toucher à cette transition déjà médiocrement finie.

Oui cher grand-père ! Encore le M-5RFP. Les calamités du 18 août n’ont rien servi. Le projet « Armée loyaliste et les mutins », évité de justesse n’ont pas alerté. Le massacre entre Kati et les forces spéciales déjoué par les hauts officiers n’ont pas donné de leçon. L’échec du projet de forces montantes devant nos institutions, n’a rien dit. Comme si tout ça ne suffisait pas. Là où cette irrationalité du 18 août  n’a pas servi de leçon. Et on veut récidiver.

Oui cher grand-père ! Le M-5RFP veut de nouveau d’autres démissions. Pas celle d’IBK mais du gouvernement et du Conseil national de Transition (CNT). Peut-être même Assimi. A quoi sert bon de créer d’autres problèmes aujourd’hui ? Savions-nous que c’est Assimi qui viendrait après IBK et que sans la Cédéao, on n’aurait jamais eu Moctar Ouane ?

Cher grand-père, aujourd’hui, nous sommes dans la République Colonel du Mali, on a le minimum acquis en toutes les libertés. Si jamais on tombe dans une République Sergent-chef, le désastre sera inoubliable. Evitons un autre chaos. Rome ne s’est pas faite en une journée. Le Mali de même ne se ferait pas en 18 mois. Endiguons cette transition à des élections aux délais fixés et quittons là à jamais. On n’est plus à l’heure de la politique mais de sauver l’essentiel. Le Mali.

Cher grand-père ! Pour ton info, le gouvernement a démissionné.  Le Premier ministre a été aussitôt reconduit. Bah N’Daw tient la commande maintenant. Le PM est chargé de former un nouveau gouvernement. Au moment où j’écris la lettre, RAS. L’accouchement serait difficile. Les gens ne savent plus où amener leur CV. Si c’est chez Assimi Président de l’intérieur qui a carrément oublié sa mission de refonder l’Armée, ou si c’est le Président de l’extérieur, son Excellence Bah N’Daw. Les gens sont arrêtés pour le moment entre Kati et Koulouba. Ce n’est pas l’accouchement qui est difficile, c’est l’ovulation même qui pose des problèmes. Dans un pays où il n’existe aucune hiérarchie, aucune spécialité ou expertise n’est prise en compte. Un pays où la jurisprudence est de se venger ou de faire plaisir. Un pays où un poste n’est pas de la responsabilité qui y incombe mais de l’opportunité qu’il ouvre. Un pays pauvre de patriotisme et qui jonche entre le népotisme, le favoritisme et le clanisme. Nous sommes là avec nos CV entre Koulouba et Kati

On espère que la colonélisation ne va pas continuer avec ce gouvernement aussi. Vu que les colonels veulent plus de postes pour mieux sécuriser le pays. Les hôpitaux, les cuisines, les toilettes et autres. J’espère que l’on ne va pas ajouter le gouvernement tout entier pour faire peur aux Djihadistes et remporter la victoire.

Bon on attend l’équipe Ouane Two de la transition. La première a quand même, bien satisfait la branche Cmas du M-5. Cette fois-ci, vu que le M-5 continue son eternel rejet, on espère l’équipe Ouane Two, va servir à taire l’UNTM et englober le reste des colonels au Mali. Car le Mali c’est seulement ça. Ce n’est plus un appel vers le futur, mais seulement faire taire les grognes. Rien d’autres. Et il faut savoir grogner pour se faire de la place au soleil. Le tout au détriment du pays. A mardi prochain ! InchAllah pour ma 98ème lettre.

 

Lettre de Koureichy

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here