Mali : le Premier ministre dans la perpétuation des pratiques honnies par le peuple

6

Le Premier ministre a présidé le mardi 22 juin à la cérémonie de lancement de la campagne d’évacuation des déchets solides et de curage de collecteurs dans le district de Bamako.  Le moins qu’on puisse dire c’est que Choguel Kokalla Maïga a manqué l’occasion de rompre  avec les pratiques honnies par les maliens.

-maliweb.net- Au Mali,  la rupture tant annoncée attendra. Puisque les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets.  En effet, lors de la cérémonie de lancement de la campagne d’évacuation des déchets solides et de curage de collecteurs dans le district de Bamako, des enfants ont été fait sortir de l’école afin qu’ils viennent soutenir la transition. Ce n’est pas tout, des bâches et des humidificateurs ont été mobilisés pour une toute petite cérémonie de lancement. Ce qui est une perpétuation d’un passé décrié par les maliens.

Cette cérémonie qui va coûter de millions de FCFA aux contribuables maliens est de trop. Elle tranche nettement avec le discours de rupture prononcé par le nouveau locataire de la Primature, Dr Choguel Kokalla Maïga, qui a promis aux maliens de rompre avec les pratiques peu orthodoxes du passé. Il était l’un des pourfendeurs du régime IBK qu’il accusait d’être que  dans des « cérémoniales ».

Avec sa nomination à la tête du gouvernement, les maliens constatent avec effarement la poursuite des pratiques que lui-même avait dénoncées. Décidément, on ne réfléchit  pas de la même manière dans un château que dans une chaumière. En agissant ainsi, le Dr Maïga fait de la politique et est dans une volonté de séduction et de légitimation. Ce qu’il n’a pas besoin. Sinon comment comprendre et expliquer la présence des enfants dans une cérémonie de lancement de la campagne d’évacuation des déchets solides et de curage de collecteurs ? Pourquoi solliciter le soutien des enfants à la transition ?

Faut-il rappeler à Monsieur le Premier ministre que la place des enfants est à l’école et non pas dans des cérémonies. Manifestement, la rupture prônée par le Premier ministre n’est que de la poudre aux yeux. « C’était juste une manière pour lui d’accéder au pouvoir » constatent des analystes qui estiment qu’il est dans une opération de communication sinon on avait pas besoin de tout un salamalec juste pour une  cérémonie de lancement de la campagne d’évacuation des déchets solides et de curage de collecteurs.

Dans tous les pays sérieux au monde, l’évacuation des déchets solides et de curage de collecteurs ne nécessite pas toute une campagne à plus forte raison la présence d’un Premier ministre. C’est une activité de tous les jours. Mais au Mali, c’est connu  rien ne se fait comme ailleurs. Ce qui est pathétique !

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net     

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. FAAROHW tu as raison car on dirait que Choguel se cherche une certaine legitimite utopique quelque part en allant serrer les mains entachees de sang des Maliens de ses anciens premiers Ministres a l’exception de Sacko. Avec un complexe d’inferiorite de ce genre alors tu as raison “aan ma foyih ye folo” et c’est le Mali qui continue la degringolade et la mal gouvernance! Comme le disait Kaou Djim: Choguel a trahi la memoire des matyrs qui ont ete tues par IBK et Boubou lors des marches organisees par le M5-RFP avec Chogeul a la tete!

  2. On a pas besoin de cérémonie pour évacuer les ordures de son environnement, on les évacue en silence comme on mange en silence chaque jour. Le simplement d’organiser une cérémonie montre que l’activité relève de l’exception. Vous n’avez encore rien vu. Doso koro t’a sonsori coqo bila k’a taa bè a burana nan. Choquel a été pétri dans la démagogie.

  3. “… comment comprendre et expliquer la présence des enfants dans une cérémonie de lancement de la campagne d’évacuation des déchets solides et de curage de collecteurs ? Pourquoi solliciter le soutien des enfants à la transition ?…
    … Faut-il rappeler à Monsieur le Premier ministre que la place des enfants est à l’école et non pas dans des cérémonies…” …///…

    :
    Ça, oui c’est vrai, la place des enfants est à l’école…
    Mais là, pour cette occasion il ne faudrait pas se plaindre de la présence des enfants.
    Ça a un but pédagogique.
    Cet évènement, surtout s’il est festif, va les marquer.
    Les adultes se rappellent toujours des grands évènements qui ont marqué un jour leur enfance.
    Si c’est un évènement heureux en plus et d’utilité publique, ces enfants ( les adultes de demain )qui ont assisté à cette cérémonie…, auront à cœur de réaliser ce qui est bon pour leur ” ENVIRONNEMENT “. Du moins on l’espère.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  4. je pense que nous devons arrêter les activités festives au Mali, vous avez un agenda chargé, plus droit à l’erreur, le peuple malien a faim, évitez la grogne sociale, allez à l’essentiel, prenez les cas d’urgence cas par cas. Ce travail revient à la mairie du District, prenez l’exemple sur les autorités ivoiriennes à côté, franchement le mali a un problème de leadership ,

  5. Ce monsieur est u**** , une simple opération d’un maire il fait ressortir les enfants des pauvres avec l’image de son faux mentor,**** ? C’est ça la refondation et la rectification ? Pauvre *** dites à ton f**** libérer Dinangourou des mains de rebelles , c’est impensable qu’un pays dirigé par les militaires soit occupé par des simples bandits , prenez l’exemple sur le Tchad ou l’Ethiopie c’est dommage.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here