Micro-trottoir : ce que les Maliens pensent de la gouvernance IBK

2

Après quatre jours de négociation sans succès, avec le gouvernement, l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) a décrété une grève de 48 heures les 21 et 22 août derniers. Une grève qui a paralysé les services publics et une grande partie de l’administration privée. Au-delà de toute considération partisane, cette grève était-elle justifiée? Le Canard a donné la parole à ses lecteurs pour recueillir leurs avis. Lisez plutôt…

Yacouba Coulibaly, agent de sécurité :

«Pour moi la grève de l’UNTM a été une bonne chose. Je pense, en réalité, que cette grève vise à prévenir le malheur des salariés. Celui du défaut de paiement des salaires. Dans certains services, je sais que le problème a déjà commencé. Moi-même, cela fait deux mois que je suis sans salaire, j’ai une femme et les factures ont augmenté, comment pourrais-je m’en sortir? Les leaders syndicaux ont joué leur rôle, il faut le reconnaitre».

Issouf Koné, chauffeur de taxi :

« Cette grève devait se faire, elle est à saluer. C’est de cette manière que les gens d’en haut vont savoir que nous on souffre en bas. Je pense que ça a été une réussite vu la manière dont les services ont été fermés ».

Kissima Sylla, conseiller dans un ministère:

« Pour vous dire la vérité, je n’ai pas suivi cette histoire de grève. J’étais en congé, moi. De toute façon, j’ai d’autres préoccupations ».

Ousmane Diallo, planton:

« Je salue personnellement le Secrétaire général de l’UNTM pour son courage. La question de savoir si cette grève est juste ou pas ne doit même pas se poser à moins que vous ne soyez pas un Malien. Sinon pour toute personne qui connait les conditions de vie et de travail dans notre pays, il est clair que cela doit changer. La grève devait avoir lieu, parce que le gouvernement dit avoir satisfait 12 des 17 points de revendication, mais en réalité, les points essentiels n’ont même pas été touchés. C’est ça aussi la vérité».

Oumar Mamadou Dembélé, Etudiant:

«La grève de l’UNTM est légitime. Mais, il ne faut pas perdre de vue que le pays est toujours dans la crise. A mon avis, cette grève pouvait attendre. Et puis l’électricité n’est pas aussi chère qu’on veuille nous le faire croire. Je viens de payer ma facture, voilà le reçu. Je pense que les gens gaspillent de l’électricité et c’est normal qu’ils paient plus».

Fanta Ouattara, secrétaire :

« En tout cas, je salue la grève de l’UNTM, même si je pense qu’elle ne va pas aboutir, elle m’a permis de bénéficier de quatre jours de repos».

Fousseni Diarra, enseignant :

«Pour moi, l’opportunité de cette grève ne se pose pas. La question, c’est pourquoi, ils ne l’ont pas fait plutôt. Le fer se bat quand il est encore chaud. Alors l’argument selon lequel, la situation du pays ne se prête pas à une grève ne tient pas la route. Car le train de vie de l’Etat ne ressent pas la crise, pourquoi ce sont les Maliens d’en bas qui doivent la ressentir ».

Alassane Bâ, juriste :

« La cause est certes noble mais le moment ne se prête guère à de telles revendications. Aujourd’hui, le Mali a besoin que nous soyons unis derrière le Chef de l’Etat qui, à mon avis, travaille pour le bonheur des Maliens. On le dit pour mieux apprécier le goût sucré, il faut avoir connu le goût amer. A mon avis, ces quelques difficultés de nous connaissons sont passagères et il suffit juste qu’on se serre la ceinture ».

Aminata Fané, ménagère:

« Ces gens là sont des pères de famille. Ce que je veux dire c’est qu’ils n’ont pas décidé de partir en grève pour le plaisir d’aller en grève. Tout est cher dans le pays et les gens ont du mal à nourrir leur famille. S’il faut encore augmenter les factures d’eau et d’électricité, c’est grave. C’est comme si quelqu’un est en train d’agoniser et que tu veux lui porter le coup de grâce pour l’achever. Moi j’ai l’impression que dans ce pays la pitié qui se trouvait dans les cœurs disparait ».

Recueillis par Mamadou TOGOLA 

       

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Les autres syndicats sont des marionnettes à la solde du RPM et d’IBK. Je pense que l’UNTM est consciente de son rôle historique et ne peut se permettre de se foutre des travailleurs à travers cette rencontre-cinéma d’IBK, uniquement pour briser la grève. Si IBK est au sérieux, qu’il fasse un geste symbolique pour montrer sa bonne foi:
    – déclarer d’abord ses biens et ceux de sa famille
    -déclarer ses ressources mensuelles et ceux de sa famille
    – renoncer à la moitié de son salaire
    – montrer une transparence ds la gestion des fonds spéciaux
    -s’engager à ne plus dilapider les maigres ressources du Mali
    -reconnaitre que c’était une erreur de payer le boeing, les tenues militaires et autres
    -s’engager à reverser ds les caisses de l’Etat tt ce qui a été surfacturé.

  2. BRAVO à l'UNTM ET BON COURAGE à SES SECRÉTAIRES GÉNÉRAUX , LE MALI A BESOIN DES CHEFS DU GENRE DE KATILE ET BEN KATTRA (DEUX CRACKS)…………..

Comments are closed.