Parc national et jardin zoologique de Bamako : De la détente à la dépravation des mœurs

5

Dans sa noble mission d’assistance humanitaire, le réseau Aga Khan pour le développement  œuvre dans les régions «  pauvres » d’Asie et d’Afrique à travers des programmes axés sur l’éducation, la santé, le développement agricole et le renforcement de la société civile. En effet, c’est dans ce souci humanitaire que le réseau a investi des milliards au jardin zoologique et au Parc National, afin d’offrir un cadre propice de détente au public bamakois. A l’époque, le prince, Aga Khan était loin d’imaginer que ce lieu allait plus tard servir d’espace pour des viols et autres dépravations de mœurs.

Estimée à environ 2 millions d’habitants, l’expansion démographique de la capitale malienne ne s’accompagne toujours pas d’une bonne politique urbaine. Entre spéculation et spoliation foncière, les quelques rares infrastructures comme le jardin zoologique et le Parc National tentent d’apporter une contribution substantielle à l’amélioration du cadre de vie à  Bamako. Aussi, ce sont des espaces de loisirs et de rencontres pour tous les âges et toutes les catégories sociales.

Cependant, aujourd’hui ces établissements de loisirs perdent de plus en plus leurs sens pour devenir des refuges de bandits de tout acabit, comme l’alerte un internaute il y a quelques mois : «   Mettez en garde vos enfants surtout les filles de 12 à 16 ans. Des viols collectifs ont été orchestrés  au Parc National hier. En effet, des jeunes garçons âgés de 15, 18 et 21 ans ont violé des petites filles venues paisiblement se détendre. Il y’aurait selon  un responsable du Parc environ 5 cas de viols. La police aurait pu mettre la main sur quelques-uns. Donc prenez toutes les dispositions nécessaires pour accompagner vos enfants ou leur faire accompagner. Le Parc est à pied d’œuvre pour  envisager des mesures appropriées », ajoute le post sur Facebook, la plupart des commentaires lus, vont dans le même sens. Beaucoup de jeunes usagers y trouvent l’occasion soit pour s’adonner à la drogue soit pour satisfaire leurs libidos, ce qu’encourage le comportement vestimentaire de nombreuses jeunes filles qui s’y rendent.

En plus de cette exposition à la violence, il faut aussi ajouter les embouteillages qui provoquent souvent des  accidents sur ces lieux. En effet, durant les  fêtes de Ramadan et de la Tabaski, les capacités d’accueil sont largement dépassées. À cela s’ajoute la dégradation de certaines parties de ces établissements, malgré la manne financière générée.

En dernière analyse, les autorités doivent s’investir d’avantage pour la préservation de ces écosystèmes dans le respect de l’environnement et de nos valeurs traditionnelles. Tout en améliorant la sécurité.

 

KANTAO Drissa

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Tiens !!! j’ai oublié. Le Parc national va plus loin dans la sécurisation de ses visiteurs. Lors des événements d’envergure, la Direction fait appel aussi à la protection civile : 1 camion citerne, 1 ambulance, 1 quad de reconnaissance et 25 agents spécialement dédiés à ses clients pendant 3 à 5 jours. Le Lieutenant Jérôme de la Caserne de Dravéla peut témoigner cela.

    En plus, le personnel du Parc considère de façon spontanée les plus jeunes visiteurs comme “leurs propres” enfants. Les enfants égarés lors des fêtes ont été dorlotés au point qu’ils ont refusé leur propres parents retrouvés après.

    Je comprends pourquoi même la vendeuse de cacahuètes ne veuille plus de ces invendus de journaux… Où sont passés les Gaoussou Drabo et autres éminents journalistes de ce pays ?

    Tiens !!! je vais faire un tour dans les faits divers…

  2. Mme Touré je vous remercie infiniment pour les informations que vous apportez quant à la bonne marche de ce lieu public convoité par tous et cela me sécurisé car en effet qd g lu cette article, vous imaginez mon état qui m’a interpellé et m’a amené à faire ces commentaires. J’étais oui attristée et inquiète pour la protection des enfants qui fréquentent ce parc. Mais puisque vous dites que cet article est vieux , je souhaite que les lecteurs ne puissent pas en tenir puisque vous avez rectifié et que les visiteurs puissent continuer à venir se divertir au parc. Voilà chose faite. Portez vous bîen
    Fanta

  3. Bonjour Mr Kontao,

    Je trouve votre article décousu et vieux car datant de plus d’un an. Avec ses 27 hectares aménagés pour le Parc, 6 hectares pour le zoo et 5 hectares pour la pépinière ; le Parc national déploie d’énormes efforts pour la sécurité de ses visiteurs.

    Lors des fêtes (ramadan, tabaski, etc.) le parc fait toujours appel à la Garde nationale, la police du 8e arrondissement, la police CCR. Il y a une société de gardiennage au parc et au zoo (27 agents) qui assurent la sécurité 24h/7jours.

    Il n’y a eu jamais de viol au parc national, Monsieur Kontao. Il y a eu des cas de vol à l’arrachée ou des agressions physiques et verbales lors des spectacles comme les concerts de hip hop et autres. Les derniers cas en date ont été sérieusement “matés” par le Lieutenant Gassama et ses éléments de la Garde nationale.

    Le parc national est allé plus loin en instaurant une charte pour les règles de bonne conduite. Les clients sont tenus de s’habiller correctement. La Direction commerciale s’est bien investie à ce sujet. Les personnes habillées de façon indécente se sont vues refusé l’accès au Parc.

    De telles informations frisent le ridicule Monsieur le journaliste. Ton article est incohérent et décevant…

  4. …. Cela sent les rumeurs infondées. Je fais régulièrement du sport là bas et je n’ai pas constaté ce genre de problème. A lire l’article, on a l’impression que c’est devenu un espèce de mix entre un bordel et un spot de drogue.

  5. Oh, chers peuple de Bamako, je suis très attristée par la détérioration de ce parc que g connu en accompagnant mes jeunes nièces pour fêter leur Anniversaire. Beaucoup de parents venaient se recréer avec leur enfants au parc. Sj ‘il vous plaît, messieurs les responsables ne laissez pas ce parc aux bandits , aux violeurs , aux trafiquants de drogue ou autre activités malsaines. Traquez les qu’ils se sentent vraiment menacés. Ce parc est grand. Il y avait une bonne maintenance et les autochtones et visiteurs étrangers aimaient vraiment ce lieu, pour sortir un peu de la maison.
    Ce parc à besoin de retrouver la sécurité, la confiance et la joie d’y aller. C devenu la débauche . CE PARC À BESOIN D’UNE SURVEILLANCE MOBILE PERMANENTE, SCRUTER TOUS LES RECOINS , BUISSONS…LÀ OU LES GENS PEUVENT SE CACHER. FORMER LES VOLONTAIRES, RECRUTER LES SELF-DÉFENSE .Protéger nos enfants vos enfants , on ne sait jamais. Aucun parent n’acceptera que leur fille ait été violé. Oh je suis assez touchée par cela. Redonner à ce parc une bonne réputation . Je souhaite lire plus tard un bon article positif sur ce parc. Bon courage, bonne initiative, bonne chance . Je souhaite que mes remarques puissent servir.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here