Phénomène de plus en plus inquiétant : La jeunesse sombre dans l’alcoolisme

1

La consommation de l’alcool, c’était habituellement l’affaire de personnes d’un certain âge. Mais aujourd’hui, l’alcool est de plus en plus consommé par la couche juvénile. Un phénomène  qui prend de l’ampleur,  jour après jour. Qu’est-ce qui explique ce phénomène ?

Une fraîche nuit de Bamako dans un bar à Bacodjicoroni Golf !  En plus de la “ chair fraîche “ qui y pullule comme toujours, des gamins squattent les lieux. Ce sont des jeunes et même souvent des enfants. Nous interpellons un groupe d’adolescents sur la raison de leur présence sur les lieux. Ils sont là pour prendre un “pot”, c’est-à-dire consommer de l’alcool, répondent-ils. Ils commandent des bouteilles de bière et la plus prisée des marques c’est “Hollandia”, mise en valeur dans ses chansons par Gaspi,  un des rappeurs les plus appréciés par la jeunesse. Selon l’artiste, cette boisson aurait des effets bénéfiques. Vraiment ? De toute façon, la soirée bien arrosée se poursuit jusque tard dans la nuit. Les bouteilles vides sont aussitôt remplacées par d’autres, bien pleines. La bière coule à flots. Au terme de cette soirée, ivres comme des Polonais, ils tiennent à peine  sur les deux jambes et l’incohérence de leurs propos fait tordre de rire l’assistance.  Une assistance majoritairement composée d’adultes qui consomment l’alcool avec une certaine modération, même s’il y en a qui prennentparfois une bouteille de trop.

Les filles aussi…

Il ya quelques temps,  au cours des virées  nocturnes, les seules filles qu’on apercevait le “ coude levé “ étaient d’origine anglophone. Aujourd’hui, elles sont francophones,  pour ne pas dire maliennes. Et de très jeunes filles, comme on en a vues parmi ce groupe de gamins qui se désaltéraient à l’eau de feu. Mais impossible de leur soutirer, au contraire de leurs compagnons, le moindre mot concernant les raisons qui les poussent à tant aimer boire de l’alcool.

La démission des parents de leur rôle d’éducateurs, la pauvreté et la précarité. Autant de facteurs qui, selon notre barman, entrainent les jeunes dans l’alcoolisme.  Pourtant, dans un coin du bar, se trouve placardé un message assez évocateur : “Interdit de vendre l’alcool au moins de 18 ans”. Evidemment, ce n’est pas respecté. Comme toute explication, assez simpliste d’ailleurs, notre barman affirme ne pas connaitre l’âge des gosses, même s’il leur donnerait difficilement 18 ans.

A la sortie, l’un des jeunes, un certain Ibrahim, titube, trébuche, tombe et  vomit …..Ah ! L’avenir de ce pays appartient aux jeunes. A ces jeunes-là ?                                                                                        

MSD

PARTAGER

1 commentaire

  1. TCHAPALÓ , EH TCHAPALÓ … !!! TCHAPALÓ VIENS VERS MOI.. CHER COMPAGNON, TCHAPALÓ.

Comments are closed.