Présentation du bilan des activités des six derniers mois de la mairie de la commune V à la presse : « Sur les 118 hectares annoncés en 2009 pour recaser les 4000 déguerpis à Mountougoula, il ne reste plus que 40 hectares…

0

L’hôtel Olympe de Bamako a servi de cadre le samedi 03 août dernier, au traditionnel déjeuner de presse organisé par la mairie de la commune V  du district de Bamako. Il s’agissait  pour le maire Amadou OUATTARA et son équipe de faire le point sur les activités menées durant les six derniers mois au titre de l’année 2019.  Il était accompagné par certains de ses adjoints que sont Amadou Konaté et ADJARATOU Sène.

Cet exercice est pour la  mairie, une exigence qu’elle s’est elle- même imposée afin  d’informer les populations par rapport aux activités réalisées sur les six derniers mois. Ce 5ème déjeuner de presse était essentiellement porté sur certaines questions relatives : au foncier,  l’exécution du budget communal, et autres. Pour le conférencier,  des avancées significatives ont été enregistrées dans ces domaines.  Avec le soutien des partenaires,  les travaux de voirie  et de drainage des eaux ont été lancés  dans le cadre de la phase Il  du Programme d’Assainissement et de Développement Urbain de Bamako  (PADUB), financé par l’AFD.  Pour l’amélioration du cadre de vie des populations,  plusieurs travaux sont menés pour maintenir en état de service  des dépôts d’ordures dans le cadre de la mise œuvre du contrat qui lie la mairie et la coopérative d’assainissement des GIE.

Quant aux difficultés rencontrées, elles sont d’ordre financier et foncier. L’édile n’a pas passé sous silence les grèves à répétition presque tous les jours, le déséquilibre consécutif au déguerpissement des opérateurs économiques le long des voies et autres équipements collectifs, non encore rétabli, le refus systématique de l’enrôlement bio électronique par les occupants des équipements collectifs marchands non encore levé et enfin le climat social resté en général peu favorable aux innovations. « Nous n’avons pas besoin des applaudissements des populations mais de leur sens citoyen et participatif à nos initiatives et innovations pour assurer le développement de la commune » a-t-il indiqué.  Autres difficultés, c’est le recasement des 4000 déguerpis à Mountougoula en raison des procédures judiciaires non encore clôturées  qui attendent depuis 18 ans. En effet sur les 118 hectares annoncés sur ce site en 2009, l’actuel conseil communal n’a pu trouver que 40 hectares. Quant aux perspectives, le conseil communal entend élaborer et adopter le compte administratif 2018 avant le 31 mars 2019 ainsi que le budget additionnel 2019 avant le 30 juin 2019. Il poursuivra les démarches en vue de la généralisation du recouvrement bioélectronique des taxes et autres redevances. Plusieurs autres questions des journalistes relatives à la gestion de la bande dite des 140 mètres, du report de la mise en place du bureau du comité local des sports de Kalaban-coura et de l’insécurité grandissante en commune V ont eu des réponses satisfaisantes et précises.

Il faut enfin souligner que dans la gestion des maires du pays, seul Amadou Ouattara de la commune V du district de Bamako a osé initier cet exercice pour présenter son bilan à chaque six mois aux hommes de médias.

Alassane CISSE

Notre Voie

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here