Procès contre Issa N’Djim : Liberté provisoire rejeté par la Juge et le délibéré renvoyé au 3 décembre prochain

1

La soirée de ce vendredi 29 octobre a été très mouvementée au Tribunal de Grande Instance de la commune 4 de Bamako  entre le Procureur, partie civile  et ceux de la défense pour le procès contre le 4eme Vice-Président du Conseil National de Transition  M Issa N’Djim où il lui est reproché: ‘’ Atteinte au crédit de l’État et à ses Institutions et incitation aux troubles à l’ordre public ‘’.

Environ  cinq heures d’horloge, nous avons pu assister à un procès inédit par  la contradiction des idées, sur la forme du jugement et de certains articles du Code Pénal, aussi et entendre souvent dire par un conseil de la défense qu’il pourra enseigner le Droit au Procureur car le droit n’est pas en train d’être dit dans ce procès instrumentalisé pour nuire  à la réputation de leur client.

Issa N’Djim à la barre du Tribunal tout souriant avec la tête baissée dit ne pas “reconnaître les faits retenus contre lui”. Plus dans les détails , il dira : « ce que j’ai dit c’est que j’ai réclamé la démission du Pm Choguel  Maiga  parce qu’il est incompétent, je suis républicain…Je soutiens la transition, je ne souhaite pas sa déstabilisation , mon souci c’est la cohésion sociale. Je ne souhaite pas que le pays soit sanctionné par la CEDEAO parce qu’on ne sera même pas à mesure de payer nos fonctionnaires. Ce que j’ai dit c’est qu’on ne peut pas vivre en autarcie, on doit se réconcilier avec la communauté internationale… Pour moi la solution de la transition c’est de négocier avec la communauté internationale” car Je veux l’inclusion de tous… »

Après tant de plaidoyer, dans son réquisitoire le ministère public a requis ‘’ 3 mois de prison ferme” contre le  4eme Vice-Président du Conseil National de Transition  M Issa N’Djim. Et au même moment l sa défense a aussi demandé une liberté provisoire dans l’immédiat.

Le dernier mot revenant à la  juge ,  elle en a décidé autrement en  rejetant  la demande de mise en liberté provisoire formulée par la défense et le délibéré renvoyé  au 3 décembre prochain .

En attendant, M Issa N’Djim restera en prison à la maison centrale de correction de Bamako jusqu’en début décembre car selon lui tout ce que Dieu fait est bon…

 

Bokoum Abdoul Momini /maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. L IDIOTIE ET L HYPOCRISIE SANS LIMITES, AUCUNE! DISANT ;”En attendant, M Issa N’Djim restera en prison à la maison centrale de correction de Bamako jusqu’en début décembre car selon lui tout ce que Dieu fait est bon… ”

    🙂 L ISLAM ET LA FRANCOPHONIE , DEUX PROBLEMES DU MALI 🙂

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here