Programme Epargner Pour le Changement d’OXFAM : Des journalistes à l’école du projet

0

Permettre aux journalistes de se familiariser avec le concept du programme Epargner pour le changement et tisser des liens de collaboration stratégiques avec les hommes des medias. Voilà les objectifs d’un atelier de communication sur les expériences du programme EPC qui s’est tenu le 21 décembre 2015 au siège d’OXFAM Mali.

Organisé par le bureau d’OXFAM au Mali, cet atelier a regroupé près d’une vingtaine de journalistes. Approche novatrice, permettant aux femmes de jouir pleinement de leurs droits économiques, politiques et sociaux, le programme EPC a permis, en 10 ans de mise en œuvre, de toucher 500 000 femmes dans ses zones d’interventions. Ces zones couvrent les régions de Koulikoro, Ségou, Sikasso et Mopti, principalement dans le monde rural.

Au cours de cet atelier, il a été révélé par les responsables d’OXFAM que le programme EPC a enregistré des effets irréfutables. Parmi ceux-ci, on peut retenir essentiellement la disponibilité de fonds pendant toute l’année, la facilité de l’accès aux crédits, la motivation des femmes membres à exercer une activité génératrice de revenus, afin de payer leur épargne, l’émergence de micro entreprises rurales féminines et l’amélioration du taux de fréquentation des CSCOM pour les consultations prénatales.

Pour le Directeur du bureau d’OXFAM au Mali, M. Coulibaly, EPC est tout simplement une véritable avancée contre la pauvreté, grâce aux effets directs de son initiative de micro finance, qui a permis aussi d’organiser les femmes en milieu rural.

Il faut signaler que cet atelier a été suivi par une visite de terrain à Kamalé – Kankélé, dans la Commune Rurale du Mandé, à 40 Km de Bamako.

Pour Mme Coumbalaye Kéïta, Superviseur central à EPC depuis 2013, aucun animateur du programme n’a suivi les groupes de ce village, au nombre de trois. Elle a souligné, parmi ces organisations opérationnelles, les résultats probants du groupe Benkadi.

Créé en avril 2008 avec 25 membres, il réalise de nos jours une épargne individuelle, variable par semaine de 100 FCFA à 200 FCFA, avec comme objectif de mobiliser la somme de 100 000 FCFA et d’assainir le village.

Yaya Samaké

PARTAGER