Projet de lutte contre la mendicité : La Comade concerte les six communes

0
Mendiant
Deux jeunes Mendiants

En réunissant les enfants mendiants et les mères de jumeaux considérés comme les cibles prioritaires du projet, le ministère de la Solidarité, de l’Action humanitaire et de la Reconstruction du Nord, à travers la Comade, entendait traiter le mal à la racine.

La problématique des enfants mendiants ou talibés préoccupe les hautes autorités, c’est pourquoi ils ont accordé leur soutien à la Comade qui lutte pour le respect des droits de l’enfant. L’initiative de ce projet est partie de l’Espace d’interpellation démocratique (EID) en décembre dernier, a expliqué Moussa Bou Sissoko, représentant le ministre Hamadou Konaté, au cour de laquelle il a été interpellé au sujet des enfants mendiants.

C’est ainsi que la Comade a eu le quitus d’initier un vaste programme de lutte contre la mendicité à Bamako. Elle a procédé à l’identification des cibles. Après avoir rencontré les maîtres coraniques, les autorités municipales, les services techniques de l’Etat, elle a réuni des enfants mendiants et des mères de jumeaux des six communes afin d’échanger avec eux les causes réelles de leur pratique.

Selon Amadou Bocar Téguété, président de la Comade, c’est un engagement que sa structure a adopté ; à savoir : consulter l’ensemble des acteurs qui sont d’une manière ou d’une autre liés au phénomène de la mendicité des enfants talibés. Il a affirmé que la rencontre avec les enfants eux-mêmes va éclairer la Comade sur les  non-dits sur les enfants.

Il est ressorti des rencontres  avec  les maîtres coraniques que tous les enfants dans les rues ne sont pas des enfants talibés. Par ailleurs, d’autres enfants ont affirmé des aspects économiques ou des pressions sociales ce qui impose un diagnostic minutieux du phénomène.

Dans une interview accordée à la presse, il a avoué que le phénomène de la mendicité ternit l’image de notre société. A la longueur des journées, on aperçoit des enfants se faufiler entre les voitures, mal vêtus, sans chaussures et très sales quémandant de l’aide et pourtant les conditions de la plupart de ses enfants ne justifient pas leur présence dans les rues, a assuré Amadou Bocar Téguété.

Il a fait part de sa volonté de vaincre ce phénomène décrié. Il a remercié le ministre de la Solidarité, de l’Action humanitaire et de la Reconstruction du Nord pour sa confiance.

Zoumana Coulibaly

Commentaires via Facebook :

PARTAGER