Prorogation de la transition : Les Hamalistes et alliés demandent 3 ans de plus

0

La confrérie religieuse soufi des Hamalistes sous l’égide du Chérif de Nioro, M’Bouyé Mahmoud Ould Cheickana, à travers un meeting géant, a demandé la prorogation de la transition au Mali pour 3 ans. C’était au cours d’un meeting tenu au Palais de la Culture Amadou Hampaté Bâ le week-end dernier sur l’initiative du Club de soutien au Manifeste de Mohamed Ould Cheickana (CSMMOC) et plusieurs mouvements et associations politiques.

 

Le Chérif de Nioro veut une prorogation de la transition au Mali. Plusieurs actions de soutien ont été menées dans ce sens. Des meetings à Nioro, Bamako, Ségou, Koutiala et ailleurs au Mali. Le Cherif n’est plus seul dans la dynamique. Plusieurs associations, mouvements et groupements politiques ont rejoint l’initiative.

Samedi dernier, des femmes, hommes, jeunes et adultes ont envahi la grande salle Bazoumana Ba Sissoko du Palais de la Culture. Des discours de soutien à la junte militaire au pouvoir et la prorogation de la transition. Selon les adeptes de la confrérie Hamaliste, le Cherif aurait demandé 3 ans pour la transition. Tous ses disciples sont sur la même lancée.

« Impossible de tenir les élections dans les conditions présentes que traverse le pays. Nous devons laisser le temps aux militaires au pouvoir de stabiliser le pays avant toute élection. C’est ce que le Chérif a dit. Nous avons analysé et nous avons adhéré à son idée », a expliqué El Hadj Mohamed Sacko, président du mouvement ‘’Djamana Kanu’’.

« Aucune horloge n’existe pour le Mali seul. La décision de proroger ou pas la transition reviendra au peuple souverain. C’est au peuple de trancher cette question », a souligné Aboubacar Sidiki Fomba, membre du CNT. Ibrahim Traoré dit Jack Bauer de la Primature et de la Jeunesse M 5-RFP a estimé la même idée. « Le dernier mot doit revenir au peuple et non à quelqu’un d’autre. Le problème est profond et certaines fondations sont plus que nécessaires. Nous pensons qu’il serait bien de soumettre cette question à l’avis du peuple », a dit M. Traoré.

Plusieurs témoignages ont été entendus sur la bonne foi du Chérif dans cette volonté de prorogation de la transition. A en croire Abdoulaye Gadiaga, le Chérif a clarifié qu’il n’est intéressé par aucun poste politique encore moins ses enfants. Il demande la prorogation de la transition. Des bénédictions et des prières ont été faites pour le Mali et sa population.

 

Koureichy Cissé

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here