Refondation à travers la culture : La Charte d’Ethique et des Valeurs du Mali bientôt élaborée

0

La salle de banquet du Centre international des conférences de Bamako (CICB) a servi de cadre le jeudi 02 décembre 2021 au lancement des activités du processus d’élaboration de la Charte d’Ethique et des Valeurs du Mali. Présidée par le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly Guindo, cette cérémonie a enregistré la présence d’autres membres du gouvernement.

Cette Charte d’Ethique et des Valeurs du Mali a pour objectif général de doter le Mali d’un référentiel sur les éthiques et les valeurs partagées ancrées dans la civilisation millénaire et multiséculaire d’hier devant inspirer la société malienne d’aujourd’hui et de demain. Spécifiquement, il s’agit d’identifier les éthiques ou normes communes pour encadrer ou gérer la conduite citoyenne au Mali ; codifier les éthiques ou normes retenues visant à assurer l’encadrement ou la gestion de la conduite du citoyen. Le ministre Andogoly Guindo a indiqué que notre pays traverse une crise sans précédent qui a ébranlé les fondamentaux de notre nation. Pour sortir définitivement de cette grave crise, a-t-il rappelé, Son Excellence le colonel Assimi Goïta, président de la Transition et le Premier ministre se sont engagés dans une œuvre de refondation nationale, soutenue par des actions concrètes dont la restauration de nos valeurs culturelles, pierre angulaire de ce vaste chantier institutionnel. Dans cette perspective, a reconnu le ministre Guindo, le chef de l’Etat a instruit le gouvernement à prendre des mesures pour restaurer ces valeurs qui ont toujours constitué le ferment et le ciment de notre société. D’où la mise sur chantier du document Charte d’Ethique et des Valeurs du Mali’’, a-t-il justifié.

Aux dires du ministre Andogoly Guindo, la Charte d’Ethiques et des Valeurs du Mali sera un document référentiel inspiré des principes, des us et coutumes ancrés dans les valeurs ancestrales et dans la civilisation universelle. Selon lui, la Charte se nourrira de nos expériences pratiques, de nos proverbes et de nos vieux adages qui sont la pertinence de notre mémoire collective, le fruit de l’expérience pratique de nos ancêtres au cours des siècles et qui contiennent le meilleur de notre héritage spirituel. « Elle n’est pas une reproduction du passé mais elle adopte et adapte des schèmes intellectuels, en formant des esprits capables d’affronter demain « ce qui n’a jamais été », en créant des hommes aptes au changement et disposés à renouveler constamment leur connaissance », a  expliqué le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme.

A travers cette Charte, il s’agira de faire de la culture le socle de la refondation du nouvel homme malien pétri des valeurs de maaya et du dambé, citoyen du « Mali Kura ».

Le processus d’élaboration de la Charte se déroulera en deux phases : la phase de collecte, d’analyse et de traitement des informations recueillies et la phase de validation du document référentiel par le forum des légitimités traditionnelles. La Charte ainsi validée fera l’objet d’une remise officielle au président de la Transition avec la recommandation de son introduction dans le programme scolaire.

Bourama Camara

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here