Arabie Saoudite : Le doute plane sur le Hadj 2020

1

Dans une correspondance adressée au Ministre des Maliens de l’Extérieur, le Conseil des Maliens d’Arabie Saoudite la faîtière dirigée par notre compatriote M. Papa Amadou Mariko, a tenu à informer les autorités maliennes, que d’énormes doutes planent sur l’organisation du pèlerinage cette année.

Cependant, malgré ce tohu-bohu, le Conseil des Maliens d’Arabie Saoudite constate que le Directeur général de la Maison du Hadj, Dr Abdoul Fatah Cissé, continue de faire des tapages médiatiques concernant le Hadj 2020.

Dans une de ses sorties, il a déclaré que le Hadj aura bel et bien lieu. Aussi, a précisé Dr Abdoul Fatah Cissé, il n’a jamais été question de suspension ou d’annulation du Hadj 2020.

‘’Les autorités saoudiennes demandent à tous les pays de continuer les inscriptions’’, a-t-il déclaré. Selon la correspondance, le Directeur général de la Maison du Hadj dira qu’il tient cette assurance des autorités saoudiennes. Il a ensuite rassuré qu’il est en contact avec les autorités saoudiennes et suivraient tous ce qu’ils sont en train de faire et qu’elles ont ouvert le système électronique pour délivrer le visa. Ce système est déjà ouvert à la Maison du Hadj et les filières gouvernementales ainsi que privées sont déjà actives.

Toujours selon le DG de la Maison du Hadj, renchérit la correspondance, il y aura forcément des diminutions du nombre des pèlerins mais pas pour le Mali car notre pays n’a jamais atteint son quota réel.

Le Conseil des Maliens d’Arabie Saoudite constate amèrement que depuis longtemps, les préparatifs ont commencé à la Maison du Hadj et n’ont pas été interrompus. Et pourtant, dans une déclaration à la télévision d’Etat saoudienne Al-Ekhbariya et publié dans le journal saoudien Saudi Gazette le 1er Avril 2020, le Ministre saoudien du Hadj et Omra, Dr Mohammed Saleh Benten a été clair. ‘’Les circonstances actuelles, dans un contexte de pandémie mondiale, nous avons demandé à Dieu de nous sauver et le Royaume tient à protéger la santé des musulmans et des citoyens. Nous avons donc demandé à nos frères musulmans de tous les pays d’attendre avant de signer leurs contrats avec les opérateurs jusqu’à ce que la situation se régularise’’. Un appel renouvelé le 05 avril encore par le Ministre saoudien du Hadj et Omra, Dr Mohammed Saleh Benten.

Ainsi, en avril dernier, le Conseil Anglais du pèlerinage (CBHUK) en partenariat avec le Conseil Anglais à Djeddah, la Police de la City de Londres et les autorités de l’aviation civil ont informé les pèlerins anglais de surseoir à la signature des contrats avec les agences de voyages car la situation du Hadj 2020 n’est pas claire.

Devant cette situation de pandémie à Coronavirus, certains pays ont décidé d’annuler leur pèlerinage. C’est le cas du Sénégal après une série d’échanges avec les autorités saoudiennes, du Singapour, de l’Indonésie, de la Malaisie, le Cambodge, la Thaïlande, le Brunei, l’Afrique du sud et le comité français de l’organisation du Hadj a aussi informé ces pèlerins de ne pas s’inscrire pour cette année 2020.

Le 26 mai dernier, le Ministre saoudien des Affaires islamiques a déclaré ceci : ‘’le Hadj et la Omra qui attirent des millions de fidèles musulmans resteront suspendus jusqu’à nouvel ordre’’.

A titre d’information, l’Arabie Saoudite ne comptait que 300 cas de contamination du COVID-19 au moment qu’elle suspendait la Omra sur son territoire le 13 Mars 2020, contrairement à la date du 11 juin 2020 où le pays compte116.021 cas. Donc une nette aggravation de la pandémie a révélé Monsieur Papa Amadou MARIKO.

Dans leur correspondance, le Conseil des Maliens d’Arabie Saoudite tire la sonnette d’alarme afin que les autorités maliennes prennent leur responsabilité devant cette situation afin que le pèlerinage ne soit pas source d’aggravation de la crise multidimensionnelle au Mali. Car si le pèlerinage n’aura pas lieu cette année comme le démontre les analyses, il sera très difficile pour les futurs pèlerins ayant déjà déboursé des millions, de rentrer en possession de leur argent. Nous pensons que le DG de la maison de Hadj ne peut pas officialiser de telle décision sans avoir l’accord préalable de son ministre de tutelle. Aujourd’hui, le constat est amer. Le Mali est le seul pays musulman où l’Ambassade et le Consulat sont exclus de l’organisation du Hadj, ce qui est une très grande entorse au bon encadrement pour les pèlerins Maliens.

 Y. Sangaré

Source : Le Malien

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Le le Directeur de la maison de Hadj est interpellé à respecter les musulmans du Mali en les adressant ses excuses pour sauver son honneur en reconnaissant ses mensonges révélés á ORTM sur le pèlerinage de 2020

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here