Restitution des résultats des ateliers du consortium des femmes leaders : Les textes fondamentaux du Mali débattus

0

Le consortium des femmes leaders  dans la transition sociopolitique  a organisé des ateliers  de restitution, hier, mardi 23 novembre 2021 au Mémorial Modibo Keita pour une mobilisation autour des prochaines assises nationales.

L’objectif de cette rencontre, selon les initiatrices, était de donner la parole aux femmes des six communes de Bamako, en vue d’aboutir à de meilleures recommandations pour les prochaines assises nationales de la refondation dans notre pays. C’était en présence de la représentante du ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Yiriba Keita, de l’une des responsables du consortium, Me Saran Diakité et de plusieurs femmes leaders de l’association.

Me Saran Diakité soutiendra que  cette rencontre a été initiée pour restituer les résultats d’une série de formations tenues en mars et avril derniers. Avant de rappeler que le Consortium des organisations féminines du Mali est né de la volonté de cinq réseaux féminins, qui ont décidé de fédérer leurs efforts pour une meilleure prise en compte de leurs préoccupations durant la Transition sociopolitique en cours dans notre pays.

A l’en croire, le contrôle citoyen de l’action publique, notamment en matière du genre, sont des éléments déterminants pour accroitre leurs contributions dans la refondation d’un Mali nouveau. La présente rencontre, ajoute-t-elle, est la suite logique des ateliers que l’association a tenus à Bamako en début d’année 2021 autour des textes fondamentaux de la République du Mali. « Des recommandations en sont sorties, il s’agit pour nous à présent, d’échanger avec vous pour recueillir les vôtres, après celles des femmes des dix régions du pays, que nous venons de parcourir, afin de prendre en compte les préoccupations de l’ensemble des femmes du Mali » a expliqué Me Saran Diakité.  Pour elle, le  souci constant du consortium demeure l’implication effective de toutes ses sœurs dans tous les processus de la vie publique au Mali.

Pour sa part, la représentante du ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, rappellera que la fragilité du contexte politique, institutionnel et sécuritaire du Mali, consécutive à la crise multidimensionnelle, qui paralyse le pays depuis 2012, a eu un impact négatif sur les relations entre les institutions de la République et la population. Avant d’indiquer  que la même situation politique a renforcé la crise de légitimité, aussi bien des autorités, des acteurs politiques que de la société civile, mettant en cause le fondement de notre pays.

Pour ce faire, elle a exhorté les femmes  à saisir cette opportunité pour bien s’outiller sur la citoyenneté responsable autour d’une vision commune de changement et de réformes, afin de proposer des solutions visant à contribuer, à restaurer les principes républicains et démocratiques et surtout, à corriger les insuffisances pour la prise en compte de l’équité hommes-femmes.

A ses dires, ces débats et les différentes discussions de ladite rencontre vont se porter sur la formation et  la sensibilisation  des femmes du Mali sur les textes fondamentaux de la République, que sont la Charte de la Transition, la Loi électorale, la Charte des Partis politiques, le Plan d’action gouvernemental.

Selon elle, ces femmes doivent élaborer des recommandations et des propositions communes, qui seront utilisées comme contributions aux réformes à venir ; de préparer aussi des argumentaires de plaidoyer pour une meilleure prise en compte des femmes à travers les textes de loi, qui régissent la vie publique et d’identifier les moyens de mise en œuvre des conclusions, afin d’influer sur la prise en compte des droits et des préoccupations des femmes dans les différentes réformes.

Rappelons que ces ateliers de restitution se sont déroulés dans les 6 communes du district de Bamako.

Lamine BAGAYOGO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here