Solidarité : L’Etat aux petits soins des pupilles de la république

1

À l’occasion de la célébration de la 2è édition de la Journée nationale des pupilles de la République, le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a encore fait parler son cœur en leur offrant des cartes bancaires, des kits scolaires, un bus et de nombreux cadeaux

Le 31 octobre a été institutionnalisé Journée nationale des pupilles de la République. Pour la 2è édition de cet évènement, le chef de l’état a reçu les pupilles, lundi dernier au palais de Koulouba. La cérémonie a été marquée par la présentation d’un sketch des enfants sur la paix. Ils ont également exposé un tableau en hommage au au chef de l’état Assimi Goïta pour tout ce qu’il fait pour rendre heureux les pupilles de la République. La cérémonie a eu lieu en présence du président du Conseil national de Transition (CNT), le colonel Malick Diaw, du Premier ministre par intérim, le colonel Abdoulaye Maïga, et de plusieurs membres du gouvernement. Les pupilles étaient conduites par la directrice générale de l’Office national des pupilles en République du Mali (ONAPUMA), Mme Koné Sissi Odile Dakouo.

Prenant la parole, la ministre de la Santé et du Développement social a rappelé que la création de l’Office national des pupilles du Mali répond sans conteste à cet idéal. Ce geste de solidarité et de reconnaissance du président de la Transition envers les serviteurs de la patrie prévoit une prise en charge optimale des pupilles, à travers notamment l’octroi de carte de pupille et de carte bancaire. Au-delà de son aspect humanitaire, cette action du chef de l’État est un soutien moral et psychologique aux militaires engagés pour la défense de la Nation. «Cette cérémonie nous rappelle avec force que la République du Mali restera éternellement reconnaissante pour le sacrifice consenti par ses enfants», a affirmé Mme Diéminatou Sangaré, avant de remercier le président de la Transition pour le bus de 70 places remis aux pupilles dans le cadre de ses oeuvres sociales.

Avoir la qualité de pupille confère à l’enfant orphelin des droits de prestations garanties en termes de prise en charge des frais scolaires, frais d’actes médicaux et de soins, de bourse entière de l’enseignement supérieur et de placement, le cas échéant, en institution spécialisée. Au total, ils sont aujourd’hui 1.231 pupilles sur l’étendue du territoire national. Toute chose qui concrétise la reconnaissance de l’État et sa pleine et entière prise de responsabilité vis-à-vis de ces deux catégories d’enfants.
Selon la ministre en charge de la Santé, l’État assure une large part d’accompagnement aux pupilles par l’allocation de ressources pour leur prise en charge. Ce sont 775.200.000 Fcfa qui ont été directement transférés aux 944 pupilles immatriculés. Chacun de ces pupilles reçoit directement sur son compte bancaire 100.000 Fcfa par trimestre. La célébration de cette édition a été l’occasion aussi pour le président de la Transition de signer le décret de bénéficiaires de pupilles pour les 287 nouveaux et de remettre leurs cartes bancaires.

Dans une interview accordée à la presse, la conseillère du président de la Transition, chargée de l’exécution de ses œuvres sociales, ces enfants appartiennent à tous les Maliens. «Ils n’ont pas choisi le statut qu’ils ont aujourd’hui. L’État ne peut faire que de les accompagner», a déclaré le colonel Assa Badialo Touré. «Il s’agissait pour le président de la Transition de faire parler son cœur en officialisant en 2021 le 31 octobre en journée nationale des pupilles de la République», a-t-elle ajouté.

Le colonel Assa Badialo Touré révélera que le 7 juin dernier, premier anniversaire de la rectification de la Transition, qu’un minibus et un véhicule de liaison ont été remis à l’ONAPUMA au compte des œuvres sociales du président de la Transition. Lors de cette remise, a-t-elle rappelé, la directrice générale de l’ONAPUMA a fait expression de besoin d’un bus pour les différents déplacements des enfants. «C’est leur vœu qui vient d’être exaucé. Ces deux bus, dont un pour le Prytanée militaire de Kati, sont climatisés, dotés de téléviseur, avec des réfrigérateurs et appareil wifi», a détaillé le colonel Assa Badialo Touré.

Par Oumar DIAKITE

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Our children including orphans are our future plus should receive best treatment possible featuring education intended train them to develop plus maintain highest living conditions feasible under total circumstance. Thereof they will develop mentality of to survive plus to create nest living conditions possible to live.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here