Soutien au village SOS d’enfants de Sanankoroba : La promesse tenue des femmes travailleuses du CHU Gabriel Touré

0

Dans la mouvance de la journée panafricaine des Femmes, célébrée le 31juillet en Afrique, l’Association des Femmes travailleuses du Centre Hospitalier Universitaire  Gabriel Touré, a rendu samedi dernier, une visite d’amitié et de solidarité aux enfants du Village SOS de Sanankoroba. Cette visite consacre la promesse tenue par ces dames  lors de leur premier passage à l’occasion de la fête du  8mars 2017.

L’événement a été marqué par une remise de dons en vêtements  et la tenue d’une conférence débats  sur le cancer du col de l’utérus à l’intention des femmes du village Sos d’enfants et villages environnants. La délégation était conduite par Mme Sacko Inna Tandina, Présidente de l’Association des Femmes Travailleuses du CHU Gabriel Touré. Malgré sa permission de congé, le directeur du Programme SOS Village d’Enfants de Sanankoroba, Hassane Guindo a bien voulu  être présent à cette cérémonie qui s’est déroulée dans la salle de spectacle du centre.

Les femmes travailleuses du CHU Gabriel Touré ont donc tenu promesse en organisant cette journée de communion, d’entraide afin que les enfants du village SOS de Sanankoroba se sentent en famille, comme s’ils étaient chez leurs propres parents. L’objectif visé était de donner à ces orphelins, abandonnés  et démunies l’espoir de revivre.  Cette action humanitaire  vient d’une idée originale  de la secrétaire générale de l’Association, Mme Diallo Aïcha Sissoko,  qui a convaincu ses camarades à accepter de célébrer autrement  la journée internationale de la Femme. Qui dit femme, parle aussi d’enfants.

Crée en 1987, ce centre est le premier Village SOS du Mali. Il est situé  à 35km de Bamako à 500 m sur la route N° 7. Son nom est « N’Tibougou » et il s’étend sur une superficie de 10hectares. Avec une capacité d’accueil de 150 enfants,  repartis en 15familles, de son ouverture à nos jours, le centre a eu à encadrer 213enfants. A noter que 160 jeunes sont devenus autonomes. Présentement, le centre accueille  137 enfants orphelins, abandonnés ou relevant de cas sociaux, dont 69filles et 68garçons. Leur âge varie entre 1mois et 17ans. Outre  l’Ecole SOS Herman Gmeiner, créée en 1997, avec une capacité de 800élèves, le village comprend un jardin d’enfants qui reçoit  200enfants. D’autres activités économiques et socio-éducatives sont menées à l’intérieur du domaine.

La Présidente de l’Association, Mme Sacko Inna Tandina, a laissé entendre « Nous sommes venues célébrer la journée de la femme africaine avec nos sœurs et enfants de Sanankoroba. Nous avions initié cette visite  pour  donner une vie de famille aux orphelins et enfants abandonnés. Nous sommes venus soutenir  ces mères qui s’occupent de ces enfants qui ne sont pas les leurs et aussi les encourager dans leur mission sociale. Pour nous, c’est une façon de les encadrer. S’il plait à Dieu, nous allons continuer à venir fêter avec ces enfants qui ont besoin de chaleur humaine. Ces enfants sont aussi nos enfants. En conséquence, nous les avons apportés des petits cadeaux pour les faire plaisir. Ces cadeaux  ont été acquis grâce à la bonne volonté du directeur général de l’Hôpital Gabriel Touré, notre cher  Pr Kassum Sanogo qui n’a ménagé aucun effort  pour pouvoir nous soutenir. Chaque  femme du Mali doit se dire qu’elle a un enfant qui se trouve dans ce village et une sœur qui en train d’encadrer des orphelins. C’est pourquoi, les femmes doivent se lever pour aider ces enfants à s’épanouir. C’est le geste qui compte le plus. Nous sommes plus de 400femmes qui travaillent au CHU Gabriel Touré et nous sommes de cœur ouvert avec ces enfants ». A sa suite, la secrétaire générale de l’Association a ajouté que ces enfants appartiennent à toutes les bonnes volontés. « Nous devons nous sentir concernés par cette situation. Vraiment, nous ne pouvons que remercier le DG de l’Hôpital et le chargé à la Communication qui nous accompagnent  et nous conseillent quotidiennement  dans nos initiatives ».

Emu, le DG du Programme SOS Village d’enfants de Sanankoroba, a salué l’action humanitaire des Dames du CHU GT : « J’apprécie cette initiative de ces bonnes dames de venir passer la journée avec nos enfants.  C’est aussi une opportunité réelle pour nous faire connaitre et de faire voir aussi au public malien certaines difficultés et comment les enfants vivent ici. En termes de difficultés, le Programme SOS d’enfants de Sanankoroba n’est pas isolé. Ces initiative nous fait penser au fondateur de  SOS Village, Herman Gmeiner qui dit que rien ne vaut à ses yeux que de s’occuper à un enfant », a souligné Guindo. Toutefois, il a rappelé que la mission dévolue à SOS est d’accueillir des enfants  et cas sociaux, leur offrir  une mère, des frères et sœurs, un chez soi, leur aider à bâtir leur propre avenir  afin qu’ils deviennent des adultes  autonomes, responsables et intégrés, acteurs du développement  socio-économique  du pays.  Selon lui, cette mission est rendue possible grâce à la générosité des bonnes volontés  à travers le système de parrainage, de dons et de legs. Rappelons que la conférence débats  sur le dépistage du cancer du col de l’utérus a été animée par Mme Timbo Nènè Sow, Sage-femme membre de l’Association.

Envoyé spécial, Jean Goïta

Commentaires via Facebook :

PARTAGER