Yacouba Katilé, président du CESC : « Nous porterons des initiatives allant vers l’apaisement du climat sociopolitique »

3

Lors de la clôture de la première session extraordinaire de la 6ème mandature du Conseil économique et social,  son président, Yacouba Katilé, a  annoncé l’engagement de l’institution à apaiser le climat  sociopolitique et des missions de bons offices  auprès des dirigeants de la CEDEAO pour éviter le Mali des conséquences des sanctions.

Les membres du conseil économique social et culture   veulent inscrire  leurs futures actions dans une diplomatie intensive. Tant à l’intérieur du pays pour rapprocher  la classe politique divisée sur la tenue des assises nationales de la refondation  qu’à l’extérieur  du pays,  le CESC voudrait concilier les autorités de la transition avec toutes les tendances qui sont opposées à la trajectoire de la transition.« L’évolution du climat sociopolitique et sécuritaire du Mali ne nous offre d’autres voies possibles que celle de l’unité nationale », a déclaré Yacouba Katilé dans son discours de clôture.

Selon lui, le Conseil économique social et culturel, creuset  de la société civile, « portera dans un avenir proche des initiatives allant vers l’apaisement du climat sociopolitique ». Une partie de la classe politique malienne refuse pour l’instant à participer aux Assises nationales de la refondation que l’exécutif tient coûte que coûte à organiser. L’absence de consensus a obligé le panel des hautes personnalités de la refondation à reporter les ANR  à une date ultérieure. En inscrivant les futures missions de l’institution dans le rapprochement des opinions différentes, Yacouba Katilé a rassuré que le conseil ne manquera pas d’accompagner de manière inclusive toutes les initiatives destinées à créer les conditions d’un développement socio-économique durable du pays.  Et ce chantier il voudrait l’étendre à l’échelle nationale que sous régional et international.

  « De bons offices  auprès de la CEDEAO »

Pour ce faire, le CESC du Mali a invité  le Président du Conseil économique Social et culturel du Niger, Maïrou Malam Ligari, à Bamako pour assister à cette session extraordinaire.  L’objectif est de consolider les relations diplomatiques entre les deux pays. Pour certainement  apaiser les tensions diplomatiques  avec le Niger,  Maïrou Malam Ligari accompagné de son homologue du Mali   ont été reçus à la primature  et à la Présidence de la République du Mali, puis ont procédé à la signature d’un protocole d’accord de coopération entre les Institutions.

Au-delà du Niger, c’est avec tous les pays de la CEDEAO que le Conseil économique  social et culturel du Mali veut engager des initiatives diplomatiques pour éviter du Mali les conséquences des sanctions individuelles infligées à 149 personnalités de la transition.  Une motion spéciale a été lue dans ce sens lors de la clôture de cette session consacrée sur le recueil annuel des attentes, des besoins et de la société civile. Ladite motion recommande à l’institution  de s’impliquer dans la recherche de solutions pour éviter au peuple Malien les conséquences néfastes des sanctions de la CEDEAO en conduisant des délégations de bons offices auprès des conseils économiques des pays membres de l’organisation ouest africaine.

 Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. This is great idea I sincerely hope it is not difficult to implement but most of all I hope it is as effective plus timely as need be.
    We hope ECOWAS in perceiving it’s errors make their orders not only feasible but also non injurious plus on timetable that may be fulfilled as Mali make effort needed to begin to remedy insecurity. To do that ECOWAS must make its orders feasible to Mali ability under total circumstance. This may be done within criteria obligated by ECOWAS rules.
    As for sanctions against designated individuals this may have curbed facilitation of corruption but it certainly will not end it. We are still people very much embracing psychological slavery imposed upon us by embracing foreign religions plus ways plus we are inclined to do as psychological slavery imply we should do whenever opportunity exist to enrich ourselves even if that process of enrichment could destroy us plus our family. This is number one cause corruption having impunity for government officials must be quickly plus effectively eradicated. Too many are willing to sacrifice us all to obtain wealth.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here