7ème conférence des rails de basketball du 22 au 24 janvier à Kita : Cfsk (hommes) et Chb (dames) sacrés champions

0

Kita, la cité de l’arachide, a abrité du 22 au 24 janvier dernier, la septième édition de la Conférence des rails de basketball. A l’issue de la compétition, le Centre de formation sportif de Kayes chez  les garçons et  le Centre hirondelle de Bamako chez les filles ont été sacrés champions.

La 7ème édition de la Conférence des rails de basketball a connu son épilogue le dimanche dernier, sur le terrain SémaToloba Camara de Kita. La cérémonie de clôture, au terrain SémaToloba Camara, était présidée par HousseinAmionGuindo, ministre des Sports, en présence de Me Jean Claude Sidibé, président de la Fédération malienne de basket, SinéDemblélé, préfet de Kita, SoryDabo, maire de Kita et plusieurs responsables sportifs du pays.  12 clubs étaient au rendez-vous : 6 clubs en basket féminin (Us Kita de Kita, CentreSalamaMaiga de Kayes, Centre hirondelle de Bamako, Centre de formation sportif de Kayes, AsSigui de Kayes et le Centre MamoutouKané de Bamako), et 6 clubs en garçons (UsKita, Centre SalamataMaïga de Bamako, Association pour le développement des sports de Bamako, Centre Lamine Traoré de Kati, AsSigui de Kayes et Centre de formation sportif de Kayes).

Finales âprement disputées

Après les deux premières journées énormément disputées, les finales ont opposé le Centre Lamine Traoré de Kati au Centre de formation sportif de Kayes chez les hommes et  le Centre hirondelle de Bamako au Centre de formation sportif de Kayes chez les dames.

Les hommes ont donc entamé la partie avec beaucoup de détermination et de combativité. Les deux équipes ont bouclé le premier quart-temps par un score de parité (9 à 9). Au deuxième quart-temps, les Kayesiens ont pris un léger avantage sur leurs adversaires du jour en s’imposant par le score de 19 à 17.  Au retour des vestiaires, Les Katois, menés aux deux premiers quart-temps ont vite accéléré le jeu. Suite à de multiples fautes de leurs adversaires, ils ont pu réduire le score au troisième quart-temps : 28-27. L’ultime quart-temps a été âprement disputé, mais les Kayesiensl’ont finalement remporté grâce à leur détermination. Score 48-36. Chez les dames, la partie a été rude, mais finalement remportée (61- 44) par le Centre hirondelle de Bamako grâce à sa meneuse,Aïchata Coulibaly. A l’issuede trois jours de compétition, Boubacar Kéïta duFcsk de Kayes et Assétou  Coulibaly de l’Us Kita ont remporté respectivement le prix de meilleur marqueur et de la meilleure marqueuse avec 49 points inscrits, chacun.  Le prix de la révélation a été décerné à Fousseyni Traoré de Cfsk et Aïcha Coulibaly du Centre hirondelle de Bamako. L’Us Kita chez les hommes et Centre MamoutouKané de Bamako chez les dames, ont été désignés équipes fair-play.  MongonTjoun de Cfsk et Ibrahim Cissé du Centre hirondelle de Bamako ont été désignés meilleurs entraineurs.

Orange-Mali a offert des jeux de maillots aux équipes

Fidèle à sa tradition,chaque année avant le démarrage de la compétition, l’entreprise citoyenne, Orange-Mali, a offert des jeux de maillots aux différentes équipes qui ont participé à cette compétition. Il s’agit de 12 jeux de maillots remis aux 12 équipes participantes, en présence du représentant de la société Orange-Mali, Badara Sangaré, des responsables de la Fédération ainsi que le préfet de Kita, Diné Dembélé. Notons qu’Orange-Mali est le sponsor officiel de la Fédération malienne de basketball depuis quelques années.

HousseiniAmionGuindo : ” Cette compétition mérite d’être soutenue ”

Il ya un sentiment de fierté qui m’anime aujourd’hui, vu les résultats que le basketball nous a donnés ces dernières années chez les juniors et les cadets (filles)sur le plan continental. Je suis venu à Kita pour soutenir la Fédération malienne de basketball car ce genre de conférence permet de détecter les jeunes talents au niveau national. Je félicite la population de Kita et le président de la Fédération malienne de basketball, Me Jean Claude Sidibé, pour la réussite de la compétition.

                                          Mohamed Traoré, Envoyé spécial

PARTAGER