Banou Makadji et le football Koulikorois : Vers la triste fin inévitable d’un dinosaure ?

0

 Après les ligues de Bamako et de Kayes, c’est au tour de la ligue de Koulikoro d’être atteinte du virus de la crise du football malien débutée le 10 janvier 2015 par la faute de Banou Makadji qui s’est injustement attaqué au vice-président du Nianan en la personne d’Ely Diarra. Son seul tort c’est de vouloir offrir au club de  Koulikoro des statuts et règlements et surtout de se solidariser du combat de certains clubs manipulés par Boukary Sidibé dit Kolon contre le Djoliba, le COB, le CSK et l’Avenir de Tombouctou. Lachée des comportements indécents du natif de Banamba, la population de Koulikoro a manifesté le Mercredi 13 janvier 2016 à travers la ville pour exiger son départ à la tête du football Koulikorois. Du jamais vu depuis plus de trente ans.  

 

La triste fin de l’ère Banou  Makadji  au sein du football Koulikorois semble être atteinte aujourd’hui au vu de ce qui vient de se passer le Mercredi 13 janvier 2016 à Koulikoro.  Du coup la population de la ville  a manifesté contre celui qui se fait appeler Bernard Tapie qui n’est aujourd’hui que l’ombre de lui-même à la recherche de son funeste passé sans gloire pour le football malien et le football Koulikorois en particulier. Cette manifestation qui a sillonné toute la ville, s’est achevée par une conférence de presse animée par Ely Diarra et ses fidèles compagnons pour expliquer les dessous de ce comportement du natif de Banamba déclaré persona non grata à Koulikoro. Et cette crise a atteint son paroxysme la semaine dernière lorsque Banou Makadji a déclaré ouvertement la guerre contre le fils de son  Feu bienfaiteur, Diarradjan en la personne d’Ely Diarra vice-président du Nianan de Koulikoro. Son seul tort en réalité c’est de vouloir offrir des statuts et règlement au club. Ce qui n’a pas été du goût de ce dinosaure du football malien qui a cru se débarrasser facilement d’Ely Diarra. Mais c’était sans compter sur la détermination de ce natif de Koulikoro à sortir du Nianan des ténèbres. Il ressort en effet que le Nianan de Koulikoro ne possède aucun statut, aucun règlement depuis l’avènement de Banou Makadji à la tête du football Koulikorois comme président du Nianan. C’est dire que les statuts et règlement se résumaient uniquement au bon vouloir de Banou Makadji et cela pendant trente ans. Et depuis le torchon n’a cessé de bruler entre Banou qui incarne l’obscurantisme et Ely Diarra qui incarne la lumière. Profitant de la déclaration de désolidarisation du Nianan du combat de certains clubs avec en tête le Stade Malien de Bamako et le Réal de Bamako contre le Djoliba, le COB, le CSK et l’Avenir de Tombouctou, Banou Makadji pensait avoir l’occasion de se débarrasser de celui qu’il considère comme un obstacle à ses intérêts personnels et égoïstes. Sinon depuis quand un président de ligue se permet de s’immiscer dans les affaires intérieures d’un club jusqu’à vouloir exclure un de ses membres surtout quand il s’agit du fils de Feu Diarra Djan. Ce qui fera dire aux mauvaises langues à Koulikoro, que peut être Banou s’est réjoui de la mort de son feu bienfaiteur qui l’a fabriqué comme dirigeant sportif à Koulikoro.

Un homme complètement démystifié

Décidés en découdre avec Banou Makadji considéré aujourd’hui comme l’ennemi du football Koulikorois, les partisans d’Ely Diarra sont descendus massivement dans les rues de la ville pour exiger le départ à jamais de celui qui se croit indispensable et incontournable à Koulikoro. D’Ely Diarra en passant par Idrissa Touré, Bafing Diarra alias ‘’sans feu’’, Mamadou Koné dit Matiti, tous ont exprimé leur ras-bol sur les ingérences néfastes de Banou Makadji sur la vie du Nianan alors qu’il est le président de la ligue de football. Et les slogans scandés par les manifestants en disent long sur les souffrances des amateurs du ballon rond à Koulikoro. Aujourd’hui les Koulikorois sont décidés à mettre fin à l’ère triste de Banou Makadji. « Comment un club comme le Nianan n’est pas arrivé à présent à remporter le moindre titre majeur alors des clubs nouvellement crées sont entrés dans l’histoire du football malien en remportant au moins une coupe du Mali. Aujourd’hui personne ne sait les montants issus des transferts des joueurs, les montants réels issus du sponsor officiel du football malien. Le comble c’est que le club ne possède aucun statut et aucun règlement » a déclaré Ely Diarra. Pourtant c’est cette même personne qui se promène dans les radios de Bamako et de Koulikoro en parlant de respect de textes aux autres. Drôle de président !

On comprend maintenant les raisons du départ de plusieurs bailleurs de fonds comme Aba Diakité, Kader Maiga et de l’ancien secrétaire général, Hamidou Koné dit Matiti et qui n’ont jamais accepté d’être le dindon de la farce. Mais le comportement honteux de Banou s’explique par le fait que l’homme traverse des moments difficiles de son existence depuis le 22 mars 2012. Aujourd’hui une pétition est en cours pour exiger la tenue d’une assemblée générale élective pour la mise en place d’un nouveau bureau. « Tant qu’il n’y aura pas une nouvelle assemblée générale, il n’y aura pas de football à Koulikoro. Je suis le président du Nianan et c’est moi qui engage le club. Je dis à Banou que c’est le fils qui parle à un père. Je lui dis que la patience à une limite et j’ose croire qu’il comprendra cela » a déclaré M. Diarra. Une chose est claire Banou Makadji doit comprendre que son ère a bel et bien sonné car il ne peut éternellement faire son temps et faire le temps de ses enfants voire de ses petits enfants. La preuve c’est la première fois et cela depuis plus de trente ans qu’une manifestation de colère soit menée contre Banou Makadji qui rappelons le n’est pas natif de Koulikoro mais de Banamba.

Sadou Bocoum, envoyé spécial à Koulikoro

PARTAGER