Fin de la crise imposée à la ligue régionale de football de Ségou : Le président de la fédération brise le rêve des adversaires haineux du président de la ligue et de son bureau

0

Après sept mois d’une crise créée de toute pièce à la ligue régionale de football de Ségou par les adversaires haineux et soutenus par le comité exécutif de la fédération malienne de football, cette crise a enfin pris fin le 7 juillet 2021 à la faveur de la signature d’un protocole d’accord entre la ligue et le comité exécutif grâce à la seule et unique médiation du président de la Maison de la Presse.

Tout est parti lors du démarrage de la saison sportive 2020-2021 de la ligue régionale de Ségou. Ainsi le 17 décembre 2020,  des lettres circulaires No 003/2020-2021/LRFSG furent adressées à tous les districts et clubs pour les informer du démarrage du championnat régional, de la période d’enregistrement des licences et du délai du paiement des cotisations annuelles pour la ligue ainsi que le règlement spécial. Du coup les clubs désireux de participer au championnat sont tenus de payer la cotisation ligue d’un montant de 5000 FCFA conformément à l’article 7 des statuts de la ligue. C’est ainsi que 26 clubs se sont engagés sauf l’AS Kalaké et les autres (11 aujourd’hui identifiés) qui refusent de reconnaitre les districts légaux et même le président de la ligue et son bureau. Dans son souci de cohésion et d’unité des acteurs du ballon rond dans la région, la ligue décide d’envoyer des lettres circulaires de rappel No 005/2020-2021/LRFSG le 30 décembre 2020 à l’intention de l’AS Kalaké et les 11 autres clubs. Face au refus de ces clubs, un troisième report leur fut accordé suivant la lettre circulaire No 09/2020-2021/LRFSG du 19 Mars 2021 dont le délai fut fixé au 25 mars 2021. Mais c’était mal connaitre les vraies intentions de l’AS Kalaké et les 11 autres clubs qui étaient en réalité manipulés par les dirigeants de l’AS Bakaridjan soutenus à leur tour par le comité exécutif de la fédération malienne de football. Pour ceux qui ne le savent pas les dirigeants de l’AS Bakaridjan avaient juré de faire partir de la ligue de Ségou, le président Mamadou Sow et son bureau depuis 2013. Une campagne qui avait débuté suite au refus de ce denier de satisfaire Amadou Baiba Kouma qui avait opté pour Boubacar Baba Diarra lors de sa candidature pour la présidence de la FEMAFOOT les 7 et 8 octobre 2013 à Mopti. Face au refus de l’AS Kalaké et les 11 autres clubs, la ligue de Ségou décide de démarrer son championnat avec les clubs qui se sont engagés. Du coup le comité exécutif de la fédération malienne décide de rentrer dans la danse en venant au secours des 12 clubs frondeurs à travers des lettres d’intimidations et de menaces contre le président de la ligue et son bureau. C’est ainsi qu’une lettre circulaire No 233/2020-2021/ FEMAFOOT fut adressée au secrétariat général de la ligue le 1er Avril 2020 pour soit disant l’affaire des districts alors qu’il n’existe aucun problème car le mandat d’aucun de ses districts n’est pas à terme. Non content de la réponse No 040/2020-2021/LRFSG du 2 Avril 2021  du secrétariat général de la ligue et voyant qu’elle continue à jouer son championnat, le comité exécutif menace ouvertement le président de la ligue et son bureau de sanctions contre les responsables et de déclarer nul et de nul effet leur championnat si AS Kalaké et les 11 autres ne sont pas pris en compte suivant la lettre circulaire No 306/2020-2021/ FEMAFOOT du 18 Mai 2021.Non content une fois de plus de la réponse du secrétariat général de la ligue suivant sa lettre circulaire No 058/2020-2021/ LRFSG, le comité exécutif met en exécution ses menaces et décide de suspendre ses subventions et droits à la ligue ; de déclarer nul et de nul effet le championnat régional suivant sa décision No 015/2020-2021/ CE-FEMAFOOT du 8 juin 2021. Pour se donner une base juridique, le comité exécutif fait référence à l’article 81 des règlements généraux de la FEMAFOOT en ses alinéas 81.2 et 81.3. Sauf  qu’il n’existe aucun article de sanction dans ses règlements généraux de la FEMAFOOT et pour preuve aucune ligue régionale du Mali n’a jamais envoyé son règlement spécial alors il n’a jamais été question de sanctions contre les 8 autres ligues régionales. Mieux le comité exécutif n’a jamais demandé au départ à la ligue de Ségou d’envoyer son règlement spécial. Croyant affaiblir le président de la ligue et son bureau, les adversaires haineux se sont rendus finalement de la popularité du président Mamadou Sow  à travers toute la région tant auprès des autorités régionales, de la classe politique, de la société civile et des acteurs sportifs

La médiation du président de la Maison de la Presse

Informés tous de cette dernière décision injuste et insultante pour le football ségovien, l’ensemble des vrais ségoviens se sont mobilisés et avaient projeté un sit-in devant le siège de la fédération malienne de football le 28 juin dernier sous la direction de la société civile ‘’Ségou Kounko’’. C’est là que le comité exécutif a compris que les choses devenaient sérieuses et n’avait d’autre choix que de chercher une voie de sortie pour sauver leur mandat de deux ans, un mois et 22 jours restants. Ainsi sous la médiation de Bandiougou Danté, président de la Maison de la Presse, accompagné par Dramane Alou Koné, ancien président de la Maison de la Presse, non moins Promoteur du Groupe Renouveau et non moins membre du Conseil national de la transition, un protocole d’accord a été obtenu le 2 juillet dernier. Et le 7 juillet, ce protocole a été officiellement signé entre le comité exécutif et la ligue régionale de football de Ségou sous les auspices du médiateur. Si tous les vrais amoureux du ballon rond de Ségou se sont réjouis de ce protocole d’accord tel n’est pas le cas des adversaires haineux devenus des ennemis innés qui ont juré sur la tête de tous ceux qui leur sont chers dans ce monde ici-bas de mettre fin au mandat légal et légitime du président Mamadou Sow et de son bureau. En effet tous ceux qui ont soutenu AS Kalaké et les 11 autres clubs ont vu leur rêve briser en mille morceaux. Du coup ils auraient exprimé leur mécontentement au président du comité exécutif de la fédération malienne de football. Comme cela est connu de tous la raison de cette crise imposée vaille que vaille n’avait d’autre objectif que de mettre en place un comité de normalisation régional dont le président serait issu des adversaires du président Sow. « Nous n’avons été associés ni de près ni de loin à ce protocole. Nous disons haut et fort que le président du comité exécutif et ses larbins nous ont trahi car ce qui est convenu entre nous c’est la mise en place d’un CONOR  régional et non ce protocole d’accord qui n’arrange seulement Bavieux Touré et sa petite bande » nous confie un des frondeurs sous anonymat. En effet une fois e Conor mis en place, cela leur permettrait d remettre en cause le mandat de tous les districts de la région et de mettre en place des districts qui leur seront tous favorables avant d’organiser une assemblée générale extraordinaire élective pour écarter le président Mamadou Sow et son bureau cette année. Avec la fin de la crise créée de tout cette pièce, le mérite revient seulement et uniquement au médiateur Bandiougou Danté avec la bénédiction des autorités régionales avec à sa tête le Gouverneur de la région, la société civile sous le leadership des responsables de ‘’Ségou Kounko’’ et des vrais acteurs sportifs de la région qui ont du respect pour les statuts et règlement de la ligue régionale et qui se sont soulevés comme un seul homme. Contrairement à ce que l’on veut faire croire, les présidents des ligues citées plus particulièrement celles de Bamako, Sikasso et Sikasso ne sont que des marionnettes du comité exécutif car tout a commencé au vu et au su de tous. Leur incursion dans la médiation n’avait d’autre but que de sauver leur mentor de l’humiliation programmée car la ligue avait saisi la commission recours et en cas de non de satisfaction c’était au tour du tribunal arbitral du sport(TAS) d’être saisi. En conséquence ils n’ont aucun mérite car si les vrais ségoviens n’étaient pas mobilisés, le football ségovien allait continuer à subir les affres des ennemis jurés pardon des adversaires haineux du président de la ligue et de son bureau.

Que dit le protocole d’accord ?

Ainsi il a été convenu que la ligue régionale de football de Ségou s’engage à prendre immédiatement les dispositions pour réaménager le calendrier spécial de son championnat régional de deuxième division afin de permettre la participation des 12 clubs retenus par la commission et non 14 voulu par le comité exécutif ; que la ligue de Ségou s’engage à écrire à la commission de recours pour le retrait de sa plainte ; que le comité exécutif s’engage à abroger la décision absurde No 015/2020-2021/CE-FEMAFOOT, en date du 8 juin 2021 et enfin que le comité exécutif s’engage à accorder un appui financier à la ligue régionale de Ségou dans le cadre de l’organisation des matches supplémentaires suite à la reprogrammation des différents matches. Afin d’assurer l’application des conclusions  de la médiation, un comité de suivi sera mis en place dans les jours à venir. Pour montrer sa bonne foi, la ligue de Ségou a rempli sa part avec le début du championnat réaménagé depuis le 12 juillet dernier.

Saïd

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here