Jeux olympiques : Les aigles dames sereines et confiantes

0

Malgré l’absence de l’attaquante Bassira Touré qui a déclaré forfait, le sélectionneur Mahamed Saloum et ses joueuses sont optimistes et ne jurent qua par la victoire, face aux Marocaines, cet après-midi au stade Mamadou Konaté.

La sélection nationale affronte le Maroc, cet après midi au stade Mamadou Konaté, au compte du premier tour aller des éliminatoires des Jeux olympiques, Tokyo 2020 (la manche retour est prévue dimanche dans le Royaume chérifien). L’enjeu principal de cette double confrontation entre Maliennes et Marocaines est, bien entendu, le ticket qualificatif pour le deuxième et dernier tour des éliminatoires. Cette explication entre les Aigles Dames contre les Lionnes de l’Atlas intervient trois ans après celle des éliminatoires de la CAN féminine, Cameroun 2016 qui avait tourné à l’avantage des nôtres (1-1 au match aller à Bamako, but de Bassira Touré, 2-1 au retour au Maroc pour la capitaine Aminata Sacko et ses co-équipières, buts de Bassira Touré et de Hawa Tangara). Ces retrouvailles seront donc placées sous le signe de la confirmation pour les protégées du sélectionneur national Mohamed Saloum «Houssei», alors que les Marocaines auront à cœur de prendre leur revanche.

La sélection nationale féminine se trouve à l’internat à Kabala depuis le mercredi 27 mars. Au total, 25 joueuses, dont 4 expatriées ont été convoquées par le technicien Houssei. Les 4 renforts ont pour nom : Aissata Traoré (Besiktas, Turquie), Aïssatou Diadhiou (Paris ES 16, France), Sébé Coulibaly (Saint Denis, France) et Bassira Touré (Malaga, Espagne). Malheureusement l’avant centre Bassira Touré a déclaré forfait et ne participera pas à cette double confrontation avec les Lionnes de l’Atlas (voir encadré). L’ancienne sociétaire de l’AS Mandé est un élément clé du dispositif de Mohamed Saloum, mais son absence n’inquiète pas outre mesure le technicien malien. «Les filles sont conscientes des enjeux du match et des attentes des Maliens et des Maliennes. Nous sommes prêts physiquement et mentalement et nous allons faire le maximum chez nous avant d’aller au Maroc pour la manche retour. Je suis optimiste pour la suite des événements», a confié le sélectionneur national.

La capitaine des Aigles Dames, Aminata Sacko affiche également son optimisme. «Il nous faut gagner ce match par un grand score afin de se mettre à l’abri dans la perspective du match retour. On a déjà battu cette équipe marocaine en 2016, c’est une équipe difficile à jouer. Elles joueront avec un esprit revanchard mais nous aussi nous sommes prêtes et nous les attendons de pied ferme», a déclaré la défenseure des Aigles Dames. L’attaquante Aïssata Traoré partage l’avis de la capitaine Aminata Sacko et se méfie également des Marocaines. «Cette rencontre sera très difficile, mais nous ferons tout pour gagner à domicile. Nous sommes attendues par le public sportif après avoir atteint la demi-finale de la dernière CAN. Nous demandons aux supporters de venir nous soutenir, nous allons tout donner pour venir à bout de cette équipe marocaine», dira la joueuse du Besiktas.

Moins prudente, la présidente de la commission centrale du football féminin, N’Diaye Yacaré Coulibaly se dit «très confiante pour la victoire des filles, vu l’état d’esprit qui règne au sein du groupe». «Elles feront un excellent match, je demande au public sportif de venir accompagner cette jeune équipe vers la victoire», ajoutera l’ancienne internationale. Mais les Marocaines l’entendront-elles de cette oreille ? «Personnellement, je suis sereine et très confiante pour ce match face aux Maliennes, répond la capitaine des Lionnes de l’Atlas, Fatiha Lassiri. «Mais, ajoutera-t-elle, nous restons tout de même vigilantes. Les Maliennes jouent très bien et elles ont une très bonne équipe. Elles viennent de faire une très bonne prestation à la CAN féminine 2018. En plus, elles auront l’avantage de jouer devant leur public. La rencontre s’annonce donc difficile, mais nous donnerons tout pour obtenir un résultat positif».

La délégation marocaine est arrivée à Bamako, dimanche et 24h plus tard, c’est-à-dire lundi, la sélection du Royaume chérifien a fait la reconnaissance de terrain. La séance s’est déroulée à huis-clos et même la presse n’a pas été autorisée à assister à cette reconnaissance de terrain. Mais selon les informations que nous avons pu glaner ça et là, il y a quelques expatriées au sein de l’équipe et l’une d’elles évolue dans la même équipe que Bassira Touré, à savoir Malaga. Vrai au faux, on aura la réponse aujourd’hui, à l’issue de ce premier acte qui aura pour cadre le stade Mamadou Konaté

Djènèba
BAGAYOKO
Aujourd’hui au stade Mamadou Konaté
16h30 : Mali-Maroc
Arbitrage de la Sénégalaise Faye Coumba Cissé, assistée de ses compatriotes Adja Cissé et Fatou Sènè.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here