Liverpool 4-0 Barcelone, les Reds renversent le Barça au terme d’un match d’anthologie

0

Une semaine après avoir fait une énorme différence aux points face à Liverpool à l’aller (3-0), la mission du FC Barcelone et de Lionel Messi consistait simplement à asséner le coup de grâce, ce mardi soir, à Anfield, en marge de la demi-finale retour de Ligue des Champions. En d’autres mots, un but inscrit par les Catalans suffisait presque à lui tout seul à qualifier les hommes d’Ernesto Valverde pour la finale, qui se disputera le 1er juin prochain au Wanda Metropolitano.

Néanmoins, les Reds ont prouvé à maintes reprises dans leur histoire qu’ils ne sont pas vraiment du genre à se laisser abattre sans rendre les coups, portés par un public parmi les plus fervents d’Europe, faisant d’Anfield Road le théâtre de formidables exploits. Et ce mardi soir n’a pas dérogé à la règle. Au contraire.

Origi installe le doute dans les têtes catalanes

Rythmé, c’est l’adjectif qui convient le mieux pour définir le début de cet affrontement entre Anglais et Espagnols. Dans une ambiance de folie, et même privés de Mohamed Salah et Roberto Firmino, les Reds pressaient haut les partenaires de Jordi Alba afin d’emballer la rencontre et semer le doute chez leur adversaire. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ne manquaient pas d’y parvenir, puisque le latéral gauche blaugrana était l’auteur d’une relance particulièrement douteuse dans ses trente derniers mètres, vite exploitée par les locaux, qui s’y reprenaient à deux fois pour tromper la vigilance de Marc-André Ter Stegen, finalement battu par Divock Origi (8ème).

Autant dire qu’après moins de dix minutes de jeu, Liverpool s’était déjà donné les moyens d’y croire, face à des Barcelonais sonnés par cette ouverture du score précoce. Le temps fort des Reds allait durer un bon quart d’heure, et les gants du portier du Barça allaient ensuite chauffer de nouveau sur une tentative osée de Robertson, avant que le Champion d’Espagne ne reprenne peu à peu ses esprits. Ainsi, c’est avec conviction que le Barça sonnait la révolte durant le reste de la première période, Alisson entretenant à trois reprises (14e, 16e, 18e) l’espoir des Anglais, s’interposant notamment sur une tentative bien sentie de Lionel Messi.

Deux minutes qui changent tout

Après avoir laissé Liverpool prendre confiance, les Catalans étaient parvenus à se remettre à l’endroit. De manière temporaire… Car cela, c’était avant le retour des vestiaires, moment où tout a littéralement basculé ce mardi soir. En effet, le scénario catastrophe allait se confirmer pour les visiteurs, quand Georginio Wijnaldum, entré en jeu à la mi-temps, inscrivait un doublé sensationnel en l’espace de deux minutes (54ème et 56ème). D’abord, en reprenant victorieusement un centre venu de la droite pour doubler la mise du pied droit, puis en logeant une tête inspirée dans la lucarne barcelonaise… Surréaliste.

Loin d’être rassasiés, les joueurs de Liverpool exerçaient ensuite une pression monstre sur le Barça, plus incisifs dans les duels et portés par un public littéralement en ébullition. Chauffé à blanc, Anfield allait ensuite exploser à la 79ème minute de jeu, quand Divock Origi, l’ancien joueur du LOSC, y allait lui aussi de son doublé suite à un corner joué rapidement, non sans une certaine malice. Pour la première fois de la rencontre, Barcelone était dans les cordes. La possession du ballon avait beau être en faveur des visiteurs durant une fin de match irrespirable, mais le score restait inchangé… Ce sont bel et bien les hommes de Jürgen Klopp qui affronteront le gagnant de la confrontation entre l’Ajax d’Amsterdam et Tottenham le 1er juin prochain, après avoir été les auteurs d’une prestation d’anthologie.

Goal.com•7 mai 2019

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here