Dialogue avec Taïkanautes Chinois: L’ambassadeur Chen Zhihong soutient une alliance spatiale sino-africaine

0

L’Institut Confucius de la faculté des lettres et des langues de l’Université de Bamako et la Classe Confucius  du lycée  Askia Mohamed  en collaboration avec l’Ambassade de la Chine au Mali   ont pris part par visioconférence au  dialogue des Astronautes Chinois avec les étudiants  de plusieurs universités du continent africain.

Depuis la station spatiale, trois astronautes chinois ont largement partagé leur expérience  lors d’une séance question-réponse par visioconférence, le mardi dernier, avec les étudiants  du continent africain. Cette initiative intitulée ‘’ Le Dialogue avec Taïkanautes’’ est organisée par  l’Agence chinoise des vols spatiaux habités, la commission de l’Union africaine  et  les Ambassades de la Chine dans les pays africains. L’ambassadeur Chen Zhihong, en poste à Bamako, était présent à l’Institut Confucius de la faculté des lettres et des langues de l’Université de Bamako aux côtés des Etudiants Maliens.

A travers  ce dialogue avec les astronautes, explique le diplomate Chinois,  les autorités chinoises veulent manifester des « images fraiches » de la Chine à la nouvelle génération  africaine, élargir la coopération sino-africaine dans  les nouveaux domaines tels que la conquête de l’espace. D’après lui, cette visioconférence  résulte  de la mise en œuvre   des acquis de la 8ème  conférence  ministérielle du Forum sino-africaine. Lequel  intitulé  ‘’ le Plan d’action Dakar 2022-2024’’ recommande, selon l’ambassadeur Chen Zihong, le renforcement  de la coopération l’aérospatiale  entre Chine et l’Afrique dans le cadre de l’émergence des technologies aérospatiale et la construction des infrastructures en Afrique en faveur du développement sociale des peuples. « La Chine favorisera  les technologies aérospatiales dans une coopération renforcée  avec les pays africains  dans  le développement des sciences et  technologies , de l’élimination de la pauvreté et de la faim, de l’amélioration de la protection sociale, la prévention et la réduction des catastrophes naturelles, de la lutte contre le changement climatique et de la protection de l’environnement écologique », a souligné l’ambassadeur Cheb Zihong, ajoutant que ‘’ le dialogue avec les Taïkonautes’’ pose les jalons de l’établissement d’une alliance  spatiale  de la jeunesse sino-africaine.

Toujours selon l’ambassadeur, la Chine explorera des modes de coopération pour la vulgarisation des sciences aérospatiale, la construction d’une plateforme d’échange entre les Etudiants africains et Chinois afin de jeter les bases de la réalisation des perspectives de développement des pays africains dans le secteur de l’aérospatiale. Enfin, le diplomate chinois à Bamako a émis le vœu  de voir la station spatiale chinoise accueillir dans les prochains jours la visite des Taïkonautes africains.

Les échanges entre astronautes Chinois et les Etudiants du continent par visioconférence  se sont étendus au siège de l’Union africaine à Addis-Abeba, où une délégation  conduite par le Chef de la mission spatiale chinoise a fait le déplacement pour les partages de l’expérience en matière de l’aérospatiale.

Pour rappel, Pékin s’est engagé dans un vaste projet de conquête de l’espace en envoyant  trois astronautes  qui ont rejoint la station spatiale chinoise  en juin 2022. Ces trois astronautes qui  ont  partagé leurs expériences  avec les étudiants du continent lors de cette visioconférence marquent le début d’une occupation permanente  de la station que Pékin construit en orbite. Après son exclusion de la station spatiale internationale, la Chine a investi des milliards FCFA pour construire sa propre station spatiale. Selon d’autre presse, le géant asiatique investit depuis quelques décennies des milliards d’euros dans son programme spatial. En 2003, la Chine a envoyé son premier astronaute dans l’espace. Depuis, elle a réalisé quelques prouesses remarquées, notamment ces dernières années. Elle a posé début 2019 un engin sur la face cachée de la Lune, une première mondiale. En 2020, elle a rapporté des échantillons de Lune et finalisé ‘’Beidou’’, son système de navigation par satellite, concurrent du GPS américain. En 2021, elle a fait atterrir un petit robot sur Mars et prévoit d’envoyer des hommes sur la Lune à l’horizon 2030.

 Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here