Semaine du numérique : Placer le Mali dans le top 10 africain

1

La semaine du numérique se déroulera du 17 au 22 mai prochain. En prélude à cette célébration, le ministre de la Communication et de l’Economie numérique a procédé, le dimanche 9 mai, au lancement des activités par visioconférence, depuis Kigali où il était en mission. 

C’est en marge de la Journée mondiale des télécommunications, célébrée le 17 mai, marquant l’anniversaire de la signature de la première convention télégraphique internationale et la création de l’Union Internationale des télécommunications que se tiendra la Semaine numérique au Mali. Le thème mondial retenu cette année est : « Accélérer la transformation numérique en ces temps difficiles. »

Au Mali, la célébration sera couplée à un évènement majeur qui est la Semaine du numérique initiée par le département de la Communication et de l’Economie numérique.

Aux dires du ministre Hamadoun Touré, la semaine du numérique vise à insuffler une nouvelle dynamique dans l’écosystème du numérique au Mali en créant un cadre d’échanges et de partenariat appropriés par les acteurs du numérique et en donnant une chance au réseautage et une visibilité aux startupers.  « Il s’agira également d’appuyer les startupers pour stimuler la compétitivité et la créativité, cela conformément à la politique Mali 2020 », a expliqué le ministre. En marge de cette célébration, il sera procédé au lancement d’une nouvelle vision pour le Mali avec la création d’une nouvelle structure dénommée le Conseil national du numérique qui sera composé à la fois du secteur public et privé pour réellement poser la base d’une collaboration dynamique au sein du secteur numérique. « Je l’ai expérimenté dans plusieurs autres pays avec succès. Ainsi, je suis très heureux qu’on ait l’opportunité de le faire ici au Mali », rassure le ministre Touré.  

A l’en croire, en y arrivant, cela permettra au Mali de se positionner en tant qu’une référence du secteur en Afrique et dans le monde. Un positionnement qui devra permettre à notre pays d’amorcer aussi les grands chantiers de réalisation pour se placer dans le Top 10 des pays les plus numérisés en Afrique. « C’est jouable car nous avons toutes les pièces du puzzle. Il nous manque juste l’élément catalyseur pour booster le système. C’est ça que nous sommes en train de mettre en place. Il s’agit de créer un cadre pour que nos jeunes startupers et les incubateurs plus brillants viennent exposer leur innovation, compétir pour des prix alléchants », s’est montré confiant le ministre de l’Economie numérique.

 

Alassane Cissouma

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Comment vont-ils « placer le Mali dans le top 10 africain » sans que le pays dispose d’aucune école d’ingénieurs publique spécialisée dans le secteur ? C’est juste encore un des bobards de nos hommes politiques qui veulent industrialiser le Mali sans électricité.
    Ils ne savent même pas de quoi ils parlent… Les seuls points communs entre le développement et désordre sont les lettres « d » et « e ». Ces gens sont dans le désordre.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here