Grève de 5 jours reconductible des enseignants de l’enseignement supérieur : Le ministre Amadou Kéita rencontre les grévistes ce jeudi

0

Depuis le lundi 4 octobre 2021, le Comité Exécutif National du Syndicat National de l’Enseignement Supérieur (SNESUP), sur ordre de sa base, a déclenché la première phase de sa grève de 5 jours reconductible du lundi 11 au 15 octobre 2021. «Nous sommes à une grève de non application des accords obtenus avec le gouvernement ; on a été d’accord sur tous les points avec le gouvernement, mais il refuse l’application. Il faut aller vite à cette application», insiste Pr. Abdou Mallé, secrétaire général du CEN-SNESUP. Ce Message semble être compris par le Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le Pr Amadou Kéita. Il a pris langue avec le syndicat du Snesup qu’il rencontrera ce jeudi 07 octobre 2021 au sein de son département.

Pour ne pas laisser le problème continuer, le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Pr. Amadou Kéita, va rencontrer, ce jeudi matin, les enseignants grévistes pour l’application des accords signés. «La grève se poursuit et est suivie à la lettre par les militants. Le Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique nous rencontre, ce jeudi matin. On verra ce qu’il va nous dire», nous a confirmé Pr. Abdou Mallé, secrétaire général du Snesup. Pour nous, ajoute le premier responsable du Snesup, le gouvernement est responsable de ce qui est en train d’arriver à l’école malienne, notamment l’enseignement supérieur ; c’est sa mauvaise foi d’appliquer les accords obtenus qui a amené cette grève. Imaginez, poursuit le Pr. Abdou Mallé, dans le Procès Verbal (PV) de conciliation des accords du 26 août 2021 entre le gouvernement et le SNESUP, il avait été convenu de créer une commission, le 30 septembre 2021, pour le suivi de la mise à exécution du point 2 de l’accord portant sur la non application de la prime de recherche conformément à l’article 34 du décret n°2017-0850P-RM du 09 Octobre 2017 fixant les modalités d’applications du statut des enseignants chercheurs. «Quand nous nous sommes retrouvés, la partie gouvernementale a refusé la création de ladite commission technique pour gérer la prime de recherche. La partie gouvernementale propose en lieu et place de cette commission technique, de renvoyer la prime de recherche à la conférence sociale. De qui on se moque ?», s’interroge le Pr. Abdou Mallé, avec mécontentement, suite à l’attitude de double jeu du gouvernement malien. Selon lui, la prime de recherche est un droit, il faut purement et simplement l’appliquer. Autre point qui n’a pas été appliqué et qui a débordé le vase, dit-il, c’est le retard constaté dans l’adoption de l’ordonnance sur la grille en conseil des ministres. «Ça fait plus d’un mois que le Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a envoyé le dossier au secrétariat général du gouvernement. Chaque conseil des ministres, on adopte tout et n’importe quoi, sauf l’ordonnance sur la nouvelle grille salariale des enseignants du supérieur. Pour nous, cela est un mépris», a déclaré à haute voix le Pr. Abdou Mallé.

Rappelons que le but de cette grève du Snesup est d’obliger le gouvernement malien à appliquer immédiatement les accords contenus dans le Procès-Verbal (PV) de conciliation du 26 août 2021 entre le gouvernement et le SNESUP, suite à la réunion avec les secrétaires généraux des comités, le 16 septembre 2021. Des applications, selon le Pr. Abdou Mallé et ses camarades, qui tardent, qui semblent être mises dans les tiroirs de l’oubli, pratique de mauvaise foi qui ne passera pas avec eux.

Nous, syndicat national de l’enseignement du supérieur, indique la note adressée au gouvernement, vu la constitution ; considérant le retard dans la mise en œuvre du procès-verbal de conciliation du 7 janvier 2021 ; considérant la lenteur dans la mise en œuvre du rapport du 6 mai 2021 de la commission technique de relecture du statut des enseignants chercheurs et de son décret d’application ; considérant la non application de la prime de recherche conformément à l’article 34 du décret n°2017-0850P-RM du 09 Octobre 2017 fixant les modalités d’applications du statut des enseignants chercheurs ; constatant le retard chronique dans le payement des arriérés d’heures supplémentaires et des frais des tâches liées aux examens ; constatant le blocage artificiel au secrétariat général du gouvernement de l’ordonnance sur les deux nouvelles grilles indiciaires planchers 755 et 850 et plafonds 1555 et 1650 et l’augmentation de 02 ans de l’âge de départ à la retraite pour les enseignants chercheurs seniors et du décret d’application relu du statut des enseignants chercheurs ; constatant les conclusions de la réunion extraordinaire du CEN-SNESUP du 16 septembre 2021 avec les secrétaires généraux des comités, décidons d’observer une grève de 5 jours, allant du lundi 4 au vendredi 8 Octobre 2021, reconductible du lundi 11 au vendredi 15 Octobre 2021 pour exiger l’application immédiate et intégrale des points d’accords contenus dans le procès-verbal de conciliation du 26 août 2021

On verra ce que le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique nous dira ce jeudi. Après, on verra si la reconduction de la grève de 5 jours, prévue du lundi 11 au 15 octobre 2021, sera maintenue ou pas. Le Pr. Amadou Kéita pourra-t-il débloquer la situation ce jeudi avec le CEN-SNESUP ?

Hadama B. Fofana

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here