Saisie de marchandises frauduleuses par les Douanes maliennes : Le Sous Directeur adjoint des Enquêtes s’explique…

0

En acceptant nous recevoir dans son bureau de Faladié, le Sous Directeur  adjoint des enquêtes douanières, colonel Kida a brossé le bilan positif de la mission des équipes de base déployées ( 17 au total) dans le pays ainsi que la ceinture autour du District de Bamako (Nyamana, Aéroport, Sébénikoro, Sangarébougou, moribabougou).

Débuté le 05 mai dernier, la mission des bases ainsi que les équipes mobiles autour de la capitale ont pu au 31  mai, ont pu saisir 13 ;200 tonnes de sucre, 3t800 de farine, 2,5 tonnes de riz, 150 motos, 15 tonnes de médicaments, 2 tonnes d’huile végétale, 51 cartons de piles qui devaient concurrencées celles de la SOMAPILES, 22 cartons de produits cosmétiques, 83 cartons de boissons alcoolisées, un camion de bois scié de 45 tonnes, 7kg de chanvre indien à Siby. « L’objectif visé par ces mission est de dissuader les fraudeurs en les barrant les routes », explique Colonel Kida. Pour notre interlocuteur, il sollicite la participation effective des populations qui doivent dénoncer les fraudeurs et leurs complices afin de lutter efficacement contre les produits qui sont dangereux pour la santé humaine. Le second point signalé par le Sous directeur adjoint des enquêtes douanières est que les propriétaires de brevets fassent l’inventaire de leurs produits. Ce qui facilitera le travail aux douaniers. En clair mettre en place un mécanisme d’information permanente avec les douanes maliennes pour combattre les contrefaçons ;  que les opérateurs et fabricants de médicaments réfléchissent à des primes spéciales pour nos gabelous afin de les encourager car, ils ne bénéficient de rien lorsqu’ils saisissent ces  produits. Ce technicien des douanes s’est posé la question de savoir comment les contrefaçons se multiplient sur le terrain. Dans ce cas, précise Colonel Kida, il faut que les fabricants délocalisent leurs usines en Afrique, ce qui créera du travail et limitera la fraude et la contrefaçon.

Enfin, l’objectif recherché avec la création des bases en attendant que la grande réforme des Douanes maliennes, surtout la répartition géographique ne soit  appliquée, est de protéger l’espace économique national. Surtout qu’avec l’appui du FMI et de la Banque Mondiale, notre pays doit créer 56 nouveaux postes. Les versants Guinéens et mauritaniens  seront cernés grâce à l’appui aussi de Brigades mobiles bien équipées. « C’est par cette manière que nous pourrons protéger nos unités industrielles. » a conclut le colonel Kida.

Bokari Dicko

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER