Edito : Ligne de démarcation dans le Mali un et indivisible ?

37 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

C’est Aqmi et pas Ansdardine qui nous assaille. Toute erreur là-dessus revient à prêter au groupe d’Iyad Ag Ali la puissance, l’autonomie ou la nuisance qu’il ne saurait avoir et à sous-estimer, du coup, la détermination ainsi que le projet d’Aqmi.  Qui n’est plus une nébuleuse mais une escouade avançant désormais sans masque vers son but : créer à la place des Etats -tous les Etats sur sa route- un empire narco-salafiste qui relie le Sahel des faibles pouvoirs publics aux cartels innovants de la coke latino-américaine. Mais cela a été dit et redit et si le monde ne paraît pas prendre cette menace bien plus au sérieux qu’elle ne le fait jusque-là, c’est parce qu’aucun nouvel avion n’est venu mettre à nu  la vulnérabilité de l’orgueilleuse Amérique.

Adam Thiam

Pour ce qui est du Mali, ce pays que nous perdons un peu tous les jours, ce qui attire l’attention, c’est la volonté nettement marquée du pouvoir de communiquer en temps presque réel les péripéties de sa sale guerre. D’où la mise au point du ministre de la Défense, le Général Yamoussa Camara hier sur les ondes. L’officier dit deux choses importantes : un, il n’y a pas eu d’accrochage avec les assaillants mais des tirs de sommation de l’armée malienne. Deux, démentant l’info d’une télé étrangère, Camara affirme qu’aucun soldat malien n’a été fait prisonnier.

Communiquer adroitement et de manière proactive pour éviter les tragiques flottements de janvier-mars 2012 est un pas à encourager dans la bonne direction. Toutefois, communiquer ne change pas le fond du problème et la preuve réside dans le fait que le ministre parle de «notre dispositif défensif» et que la radio sur laquelle il est intervenu continue de parler de face à face entre l’ armée malienne et l’ennemi ou encore de ligne de démarcation.

Il va donc falloir faire comprendre au peuple pourquoi nos soldats font seulement face à l’ennemi à un jet de pierre. Il va falloir leur expliquer également pourquoi on parle de ligne de démarcation dans un pays dont le slogan le plus utilisé est qu’il est un et indivisible. Puisque ni ce slogan ni les mises en garde du Quai d’Orsay ne semble avoir de l’effet sur le rouleau compresseur jihadiste qui n’avancera que contre l’islam de la majorité des Maliens et l’ordre public. L’aventure Aqmi est en tout cas à un tournant : elle se brise contre les digues du Mali remobilisé ou elle nous emporte avec tous les remparts et les serments de notre hymne national. Quels temps !

Adam Thiam

 

SOURCE:  du   9 jan 2013.    

37 Réactions à Edito : Ligne de démarcation dans le Mali un et indivisible ?

  1. lalacha

    avant on disait : les armes sont bloquées en guinée. now,les armes sont disponibles qu’attend l’armée.

  2. moussa ag

    Mai’s où sont nos tireurs d’élite de DIABALI qui tirent sans sommation …????
    Bon…eux ils sont bons et tirent seulement sur DES « BANDITS DÉSARMÉS »….

    Ceux qui se sentent bien à BAMAKO et pense que c’est seulement le problème des nordistes….la ligne de démarcation risque d’être jusqu’à KOULOUBA ….

    SI ON NE VA PAS AU NORD…LE NORD VIENDRA A NOUS!!!

    Moussa Ag, qui pense que beaucoup se plaisent avec le contrôle de 1/3 de MALI … mais 1/4 ou 1/5… sont tous des éventualités …. EN TOUT CAS L’ENNEMI N’A PAS DE RAISON D’AVOIR PEUR DE QUOIQUE CE SOIT VENANT DU MALI…

  3. koussata

    pour la patrie fabrication pour toute manîfestation de merde contre le bien du Mali.
    Principe de
    fonctionnement .COCKTEIL MOLOTOV
    Une bouteille en verre est
    partiellement remplie de
    liquide inflammable,
    habituellement essence ou
    alcool (généralement
    méthanol ou éthanol).
    L’embout de la bouteille
    est bouché par le haut
    avec un bouchon
    hermétique
    (essentiellement liège ou
    caoutchouc ). Un morceau
    de tissu est solidement
    fixé autour du haut de la
    bouteille; juste avant
    l’emploi, le chiffon est
    imbibé de liquide
    inflammable, et allumé.
    Lancée sur la cible, la
    bouteille se brise sur
    l’impact, répandant sur la
    cible son contenu
    inflammable, qui est alors
    mis à feu par le chiffon en
    flamme.

    • rodrigues Soares

      vous vous etes fin pret pour aller combattre les rebelles du nord, a votre retour vous vous attaquerez a vos freres….

  4. Djon Te

    :lol: un peu de retrospectives
    http://www.youtube.com/watch?v=moaNzU6_JBc
    ANALYSEZ NOTRE SITUATION , n’ etait ce pas ce monsieur un gardefou contre ces fous de dieu islamistes :?:

  5. Maninga 73

    Le mali n’a pas besoin de marche ou de revendication, mais plutôt de soutient moral et financier à l’armée nationale. Pour le reste attendez, la récupération du nord et après les élections, revendiquez la terre et le ciel. Foutez nous la paix avec vos histoires de COPAM, MP22 ou autres escrocs et opportuniste
    .

  6. npogo

    POURQUOI DES TIRS DE SOMATION! CAR L’ENEMI N’A PAS PRIS DES POSITIONS POUR MÉNACER MAIS POUR COMBATRE.

    • l avantage que vous avez vous les maliens est que votre adverssaire est là visible devant vous et que vous n avez pas besoin de ratissage pour le trouver;il es la a vous narguer et teste vos capacites.avec un de courage vous allez vous en sortir .

      • yabba

        C’est vrai mah2012, l’ennemi est à peine en face de nous. Mais aussi avec des bases en mauritanie, en algerie et au burkina, c’est à dire chez les traitres.

  7. andre samake

    Une ligne de démarcation comparable à l’ex « mur de Berlin »?
    L’avancée de l’empire invisible des (triades) jihadistes dans cette zone grise est un fait réel et notre armée doit s’attendre à tout. Aqmi, une organisation criminogène, est désormais maître du jeu sur le terrain et sans lui Ansar Eddine (d’Yad Aghaly) n’existe pas.

  8. Niyefôkoyesegou

    Attention, jouer en defense à la ligne souvent peut s’averer dangéreux pour soi !

  9. sbt

    C’est vrai ce sont tout sauf des maliens;pour avoir oser mettre le pays dans de tel drame.
    Les militaires maliens ont eu l’occasion revée d’en finir avec le noyau dure de ces conards.
    Pourquoi créer un écart et rester en position d’observations?
    Il faut les mater puisqu’ils sont là regrouper devant nous à Douentza et léré.
    Est ce qu’on aura une occasion pareil encore?
    ce n’est pas en les laissant retourner au sein des civils qu’à même.

  10. nonalinertie

    Encore des diversions. Des diversions. Et du dilatoire. Des touaregs ont compris qu’il faut prendre les armes pour obtenir des postes juteux, de l’argent, etc. Comme des politiciens et syndicalistes à Bamako ont compris qu’on est récompensé en fonction de son pouvoir de nuisance. On dit qu’il n’est pire ennemi que les ennemis de l’intérieur. Ces COPLAN/SADIQUE/YERENOGOTON me font penser à ces stars de musique ou du cinéma, Charlie Hebdo, Salman Rushdie et autres tueurs en série prêts à tout pour que l’on parle d’eux. L’exercice favori de Satan est de se présenter sous les couleurs du Bien. Ainsi en fut – il pour Kaddafi, Sadam Hussein et j’en passe. Si des anarchistes et des traitres de COPLAN/SADIQUE/YERENOGOTON soutenus en sous-main par le CNDERRIERE se moquent éperdument de la libération du Nord et de la tenue des élections, au gouvernement de prendre ses responsabilités EN METTANT AUX ARRETS LES FAUTEURS DE TROUBLES JUSQU’A LA LIBERATION DU NORD ET A LA TENUE DES ELECTIONS. CMD n’étant plus là pour servir d’épouvantail, la nouvelle équipe au pouvoir n’a qu’à justifier sa nomination ou démissionner. Tout se passe comme si les bandits armés du Nord (MNLA/ANE SARDINE/AQMI/BOKO HARAM/MUJAO/ANESARU…) et les bandits armés du sud (CNDERRIERE/COPLAN/SADIQUE/YERENOGOTON) s’entendent ET S’EVITENT PRECAUTIEUSEMENT et mettent tout en œuvre pour S’OPPOSER A L’ARRIVEE DE TROUPES INTERNATIONALES. Ayant rêvé hier avec les évènements de KONA que la libération au Nord pointait à l’horizon, voilà qu’immédiatement que COPLAN monte sur ses grands chevaux pour crier, menacer et réclamer sur les antennes la tenue des concertations nationales, condamner l’approbation de la feuille de route par l’Assemblée Nationale. Et comme par hasard, le lendemain, des voyous brûlent des pneus, bloquent la circulation pour exiger la tête de Dioncounda, en définitive, nous divertir de l’essentiel, à savoir la libération du Nord, la préparation et la tenue d’élections libres et transparentes. ALORS QUE LES MILITAIRES ONT DIT, REDIT QUE CMD N’A RIEN APPORTE A L’ARMEE, ALORS QUE NOUS SAVONS TOUS QUE MEME LA CEDEAO DECLARE NE PAS AVOIR LES MOYENS FINANCIERS DE TENIR LA GUERRE. ALORS, QUELLE SOLUTION MIRACLE CES CONCERTATIONS NATIONALES VONT NOUS APPORTER ? ET LA MAJORITE SILENCIEUSE (FDR, COREN et autre société civile) SE TAIT, LAISSE FAIRE, AUCUNE PROTESTATION DE MASSE, JUSTE DES COMMUNIQUES LACONIQUES…
    Espérons alors que de sa virée sous-régionale, DJANGO SABATA TRINITA parviendra simplement à : i) trouver les 200 millions de dollars avec une diplomatie plus efficace pour financer notre guerre ; ii) disposer des 3300 soldats de la CEDEAO, , iii) obtenir les appuis aériens de la CEDEAO, des drones américain, de l’OTAN, des Russes, des Chinois ou des Arabes amis du Mali pour pourchasser les fuyards du désert ; iv) encadrer les brigades d’autodéfense déjà utilisées par le passé avec succès par l’armée malienne (différente du CNDERIERE), car nous savons que toutes armées du monde ne pourront protéger les villages et villes dégarnis de la ligne de front; v) préparer concomitamment les élections; vi) tenir les élections immédiatement après la libération des 3 capitales régionales du Nord pour qu’enfin; vii) le nouveau gouvernement démocratiquement élu puisse s’atteler à donner de l’emploi aux jeunes du Sud et du Nord surtout, pour qu’ils ne retombent pas dans les activités criminelles du MNLA/AQMI/ANE SARDINE/BOKO HARAM/ANESARU…