Ni amalgame ni stigmatisation : Mais ni impunité ni compromission

4 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Treize personnes tuées, des déclarations haineuses, une incitation au massacre, une communauté inquiète, des associations de défense des droits de l’homme alarmées, la communauté internationale menaçante, la libération du nord amorcée, la situation est loin d’être claire.
Des organisations de défense des droits de l’homme sont en train de tirer sur la sonnette d’alarme en raison d’exactions qui seraient commises par des éléments des forces armées et de sécurité maliennes sur les ressortissants des communautés touarègues et arabes. Ainsi, treize personnes auraient été tuées dans la seule région de Mopti. Si le fait était avéré, c’est effectivement grave mais, surtout, dangereux car pouvant aboutir à un conflit intercommunautaire, interethnique. Ce dont ce pays, qui est sur le point de sortir de la plus grave crise sécuritaire et institutionnelle de son histoire, n’a pas besoin, car inutile et injustifiée. Injustifiée car les communautés arabes et touarègues ne sont ni responsables encore moins coupables de ce qui est arrivé. Il faut donc faire preuve de discernement et veiller à ne pas tomber dans l’amalgame. Mais s’il est vrai qu’on ne peut pas faire d’omelette sans casser des œufs, il est tout autant vrai que tous les œufs ne sont pas destinés à la poêle. Surtout, il faut se rappeler que depuis les temps immémoriaux, les différentes communautés du nord, nomades et sédentaires, blanches et noires, ont toujours cohabité et vécu en parfaite harmonie, les unes vivant de l’élevage, les autres, de l’agriculture, commerçant pacifiquement et paisiblement entre elles.
De 1960 à aujourd’hui, cette quiétude a certes été troublée quelques fois, notamment dans la première partie de la décennie de 1990. Lorsque des individus, en juin 1990, ont déclenché une rébellion armée contre le pouvoir central. Au début, ce mouvement insurrectionnel a enregistré l’adhésion de la très grande majorité de tous les ressortissants du nord, toutes origines confondues. Car tous étaient d’accord avec les revendications des rebelles, exigences d’une meilleure politique d’administration et de développement des régions déshéritées du nord. Si les populations ont, par la suite, pris leurs distances, c’est parce que les rebelles ont fini par dévier de leur ligne politique, par s’adonner à des exactions sur les populations noires. Exactions d’ordre criminel comme des actes de banditisme, de vols, de pillages et d’exécutions sommaires. Cela a continué malgré la signature du Pacte national, en 1992, et ne s’est achevé que par «la flamme de la paix» à Tombouctou en 1995.
Les populations noires n’ont pas été les seules victimes de ce qui a bien failli tourner à la guerre civile, les Touareg et les Arabes ont dû prendre le chemin de l’exil lorsque la milice d’autodéfense sédentaire, Mpgk (Mouvement populaire Ganda koy), a été constituée et s’est livrée, elle aussi, aux pires exactions. Déjà au cours de cette décennie, les droits de l’homme ont été constamment et gravement violés de part et d’autre, avec la mort de nombreux innocents. Pourtant, il n’y a jamais eu aucune enquête pour situer les responsabilités et enclencher la justice. Au contraire, sous la médiation algérienne et la pression de l’Occident, les autorités ont fait dans la compromission par des programmes d’intégration et des projets de réinsertion socioéconomique des ex-combattants des mouvements et fronts unis de l’Azawad et de Ganda Koy. Les Arabes et Touareg qui avaient fui le nord sont revenus sans être inquiétés et ont recommencé à vivre en parfaite harmonie avec leurs frères et sœurs noirs. Comme cela se doit. Les responsables politiques et militaires ont bénéficié de promotion au sein de l’administration et de l’armée.
Un de ces responsables, Iyad Ag Ghali, sans doute illuminé par quelques années dans le Moyen orient, va créer sa secte islamiste, s’acoquiner avec d’autres groupes terroristes, s’allier avec le Mnla (Mouvement national de libération de l’Azawad) pour déclencher la rébellion, le 17 janvier 2012, et pousser les populations du nord à l’exil. Mais cette fois-ci, si les populations arabes et touarègues ont fui, composant la grande majorité des occupants des camps de réfugiés à l’extérieur, alors que les régions du nord sont sous le contrôle de Touareg et d’Arabes, c’est parce que, dans leur très grande majorité, elles n’étaient d’accord ni avec la charia (loi islamique) que veut imposer Ansar Eddine ni avec les revendications sécessionnistes du Mnla. Mais aussi, elles se sont enfuies pour échapper à la famine et aux dommages collatéraux qui ne manqueront pas d’être causés par les affrontements entre militaires et terroristes. Mais surtout, elles ont fui pour échapper aux éventuelles exactions des forces armées et de sécurité et des populations sédentaires, une fois le nord reconquis.
En effet, à Aguelhok où des militaires ont été atrocement  torturés et froidement exécutés par des Touareg d’Ansar Eddine et du Mnla, dans les trois régions du nord où des bras, mains et pieds ont été coupés au nom d’une charia surannée, où des gens ont été lapidés à mort, à Gao où ont eu lieu des saccages, pillages, vols, viols et assassinats, ces paisibles populations arabes et touarègues ont vécu l’horreur le plus abject avant de prendre la route de l’exil. Paisibles parce qu’elles ne sont pour rien et ne pouvaient rien à ce qui est arrivé.
Les vrais criminels sont restés même si après, en raison de divergences internes, certains ont été contraints à la fuite. Alors paisibles, elles doivent être épargnées. Contrairement aux criminels, une poignée d’individus, qui sont connus, et dont la liste nominative est détenue par une organisation de défense des populations du nord. Et parmi eux, il y a également des Songhay, des Peulh et sans doute des ressortissants d’autres ethnies. Va-t-on s’en prendre à toutes ces ethnies ? Non ! Les responsables sont connus. Pour l’instant, ils sont en fuite ou, depuis peu, en déroute. Ils doivent payer. Les autorités nationales et la communauté internationale doivent prendre toutes les mesures nécessaires pour que ces individus soient traqués, arrêtés et traduits devant les tribunaux afin que justice soit rendue. Il ne saurait être question de nouvelles compromissions qui accroitraient le sentiment d’injustice et inciteraient à la justice populaire et expéditive. Les autorités nationales et la communauté internationale doivent donner les assurances nécessaires. Maintenant !
Cheick Tandina

 
SOURCE:  du   28 jan 2013.    

4 Réactions à Ni amalgame ni stigmatisation : Mais ni impunité ni compromission

  1. Mr Tandina, être journaliste ce n’est pas simple, mais être journaliste d’un pays en guerre est compliqué.fais attention en relayant les propagandes des ennemis de ton pays.ATT, n’a fait que ça et voila là où nous en sommes aujourd’hui.On se connait tous au Mali.A Bko, il y a eu plillages à la suite du coup d’Etat, est ce que ces propagandistes ont parlé? Là où il y a eu pillages après la deroute des criminels leurs complices s’agitent et vous relayer bêtement leurs messages bien pensés mais dangereux pour notre pays.Arrête si tu ne veux pas avoi des problèmes.Les bamanans disent toutes les verites ne sont pas bonnes à dire!Un homme averti en vaut deux!

  2. Ce qui est vrai

    NOUS METTONS EN GARDE HUMAN WRIGHT WATCH ET AUTRES ORGANISMES DES DROITS DE L’HOMME QUI PARLENT TRES PEU DES EXACTIONS SUR LES POPULATIONS DU NORD MALI PAR LE MNLA ET LEURS ALLIES PENDANT 9 MOIS

    ET FONT AUJOURD’HUI UNE PROPAGANDE SUR DES FAITS NON FONDES OU BAVURES NON INTENTIONNELLES ET NON PREMEDITEES.
    TOUT PORTEUR DE TENUE MILITAIRE N’EST PAS FORCEMENT UN MILITAIREEN TEMPS DE GUERRE. :evil:

    • Bintou Fané

      merci pour ce commentaire, en espérant que Human Wright Watch et autres comprennent.

    • le DJIHADISTE

      La plupart des Musulmans pensent : « l’islam ne défendrait jamais le meurtre d’innocents. Allah du Coran n’a jamais prescrit le meurtre. Tout ceci est l’œuvre de quelques désaxés aux marges de la société. Le véritable islam est consacré contre la violence. Nous dénonçons toute violence. L’islam signifie la paix. L’islam signifie la tolérance. »

      Mais est-ce vrai ? L’islam enseigne-t-il vraiment la paix, la tolérance et la non-violence ? Ces musulmans qui commettent des crimes au nom d’Allah pensent différemment. Ils pensent que ce qu’ils font est un Jihad. Ils disent que le meurtre d’innocents est obligatoire pour tout Musulman. Ils ne tuent pas en croyant enfreindre les règles divines, mais en croyant au contraire que c’est ce qu’un vrai Musulman ferait. Ces gens qui tuent des pauvres innocents qui font exploser leur propre corps pour tuer encore plus d’innocents le font parce qu’ils pensent qu’ils seront récompensés au Paradis musulman. Ils espèrent être bénis par Allah, manger des nourritures célestes, boire du vin pur et profiter de l’agréable compagnie de leurs consœurs divines.

      Sont-ils complètement dans l’erreur ? Où ont-ils trouvé cette idée tordue ? Comment en sont-ils arrivés à croire que le meurtre d’innocents plaît à Dieu ?

      Ou bien sommes-nous qui sommes dans l’erreur ? L’islam prêche-t-il la violence ? Appelle-t-il les croyants à tuer les incroyants ? Nous dénonçons ceux qui commettent des actes de violence et les qualifions d’extrémistes. Mais sont-ils vraiment extrémistes ou bien font-ils simplement ce que le Coran leur ordonne de faire ? Qu’est-ce le Coran enseigne réellement ? Avons-nous lu le Coran ? Savons-nous quelles sortes d’enseignements s’y trouvent ? Examinons certains d’entre eux et regardons de plus près à ce que Allah ORDONNE aux musulmans sincères

      Ce que le Coran enseigne aux musulmans

      Coran 2.216 : Le combat vous a été PRESCRIT alors qu´il vous est désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l´aversion pour une chose alors qu´elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu´elle vous est mauvaise. C´est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas.

      Sourate 9 verset 63. Ne savent-ils pas qu’en vérité quiconque s’oppose à Allah et à Son messager, aura le feu de l’Enfer pour y demeurer éternellement ? Et voilà l’immense opprobre.

      Sourate.9,verset 5 Les mois sacrés expirés, tuez les idolâtres partout où vous les trouverez. Faites-les prisonniers, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade ; mais s’ils se convertissent, s’ils observent la prière, s’ils font l’aumône, alors laissez-les tranquilles, car Dieu est indulgent et miséricordieux

      Sourate,4 verset 144 : ô les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les mécréants au lieu des croyants. Voudriez-vous donner à Allah une preuve évidente contre vous ?

      Sourate 9 ;verset 23. ô vous qui croyez ! Ne prenez pas pour alliés, vos pères et vos frères s’ils préfèrent la mécréance à la foi. Et quiconque parmi vous les prend pour alliés… ceux-là sont les injustes

      Que les croyants de prennent pas pour patron les incroyants au lieu des croyants. Celui qui fait cela n’aura rien à attendre d’Allah, à moins que vous n’ayez d’eux quelque dangers » (Sourate.3 verset .27)

      Sourate 98 verset 51 Les Juifs et les Chrétiens et les païens brûleront dans le feu d’enfer à jamais. Ils sont les plus vils de toutes les créatures. »

      Sourate VIII verset 55 « Les pires bêtes, aux yeux d’Allâh, sont les incroyants qui s’entêtent à ne pas croire. »

      Sourate.8 verset 39: O vous qui croyez ! Les ASSOCIATEURS [= les chrétiens] ne sont qu’IMPURÉTÉ

      O vous qui croyez ! Les ASSOCIATEURS [= les chrétiens] (Muslim, Sahih 1/200)

      Sourate 8. verset 39 Et COMBATTEZ-LES jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus d’association, et que la religion soit entièrement à Allah.

      Sourate 9, verset 29 « Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre,les CHRÉTIENS et les JUIFS jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés

      Soura 4: verset 95 Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux – sauf ceux qui ont quelque infirmité – et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d’Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d’excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense ; et Allah a mis les combattants au-dessus des non combattants en leur accordant une rétribution immense ;

      Sourate 3. verset 156. ô les croyants ! Ne soyez pas comme ces mécréants qui dirent à propos de leurs frères partis en voyage ou pour combattre : « S’ils étaient chez nous, ils ne seraient pas morts, et ils n’auraient pas été tués. » Allah en fit un sujet de regret dans leurs cœurs. C’est Allah qui donne la vie et la mort. Et Allah observe bien ce que vous faites.

      Sourate 48 verset:16 Dis aux bédouins restés en arrière : « Vous serez bientôt appelés à affronter un peuple doué d’une force redoutable, que vous aurez à combattre, à moins qu’ils ne se CONVERTISSENT à l’islam. Si vous acceptez de combattre, Dieu vous accordera une belle récompense. Mais si vous refusez de prendre part au combat, comme vous l’avez déjà fait, Il vous infligera un douloureux châtiment. »

      Sourate 9. verset 112 Dieu a acheté des croyants leurs biens et leurs personnes pour qu’il leur donnât en retour le paradis ; ils combattront dans le sentier de Dieu, ils TUERONT et seront tués. La promesse de Dieu est vraie

      Mahomet a dit :J’ai reçu ordre de mener la guerre contre les hommes jusqu’à ce qu’ils attestent qu’il n’est pas d’autre dieu qu’Allah, que Mahomet est l’envoyé d’Allah, qu’ils accomplissent la prière et qu’ils versent l’aumône. S’ils le font ils sont quittes de leur sang et de leurs biens, sauf en ce qui revient de droit à l’islam. Ils en rendront compte à Allah. (Bukhari, Sahih 2/17

      Sourate 9 verset 44. Ceux qui croient en Allah et au Jour dernier ne te demandent pas permission quand il s’agit de mener combat avec leurs biens et leurs personnes. Et Allah connaît bien les pieux.

      Sourate 9 verset 45. Ne te demandent permission que ceux qui ne croient pas en Allah et au Jour dernier, et dont les coeurs sont emplis de doute. Ils ne font qu’hésiter dans leur incertitude.

      Sourate 4 verset 47 » « Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c’est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu’à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c’est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d’Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions

      Chers frères et sœurs musulmans : est-ce l’Islam auquel vous croyez ? Est-ce là le Très Miséricordieux, Très Compatissant Allah que vous priez chaque jour ? Dieu pourrait-il nous inciter à tuer d’autres personnes ? Comprenez qu’il n’y a pas de gène terroriste, mais qu’il pourrait y avoir une tournure d’esprit terroriste. Cette tournure d’esprit trouve son terrain le plus fertile dans les principes fondamentaux de l’islam
      Ce ne sont pas les extrémistes qui comprennent mal l’islam. Ils font littéralement ce que le Coran leur dit de faire.

      C’est nous qui ne comprenons pas l’Islam. Nous sommes les désorientés. Nous sommes ceux qui supposons à tort que l’Islam est une religion de paix. L’islam n’est pas une religion de paix. Dans sa forme soi-disant pure, il peut etre très bien compris comme une doctrine de HAINE. C’est tout simplement ce que font les terroristes et les intellectuels MALHONNETES, apologistes de l’islam, le cache.

      Le nier et présenter l’islam au grand public comme une religion de paix similaire au BOUDHISME ou au CHRISTIANISME est une entreprise de contrevérité. L’Histoire de l’islam entre les 7ème et 14ème siècles est traversée de violences fratricides et de guerres d’agression, qui commencent à la mort du Prophète et continuent pendant le califat orthodoxe, soi-disant « pur ». Et Mahomet lui-même a hissé l’étalon du meurtre, du pillage, des massacres et du sang versé. Comment pouvons-nous nier l’histoire toute entière ?

      Le comportement de Mahomet tel qu’il est inscrit dans les sources islamiques authentiques et incontestées est tellement immoral et barbare d’un point de vue humain. Mahomet était barbare chef militaire, un CRIMINEL dépourvu de vertus. L’imiter dans les aspects de la vie (suivre la Sunna) est premièrement impossible et deuxièmement dangereux au 21ème siècle. Pourquoi sommes-nous si désespérément dans le déni de cette simple évidence ?

      Ce ne sont pas des histoires, mais des faits rapportés par l’histoire islamique authentique et les Hadiths.

      (Hadîth:Muslim XX 4696). … le messager d’Allâh a dit : celui qui meurt sans avoir combattu sur le chemin d’Allâh et n’a pas exprimé le désir de COMBATTRE pour le jihad meurt de la mort d’un hypocrite

      (Bukhari, Sahih 49/13,2).
      ibn Awn a dit : j’avais écrit à Nafi ; il me répondit également par écrit que le prophète avait fait une expédition contre les Banu Mustaliq et les avait surpris au moment où ils s’abreuvaient leurs troupeaux, qu’il avait tué un certain nombre de combattants et emmené leurs enfants en captivité ; ce fut ce jour-là que le prophète prit Juwayra.
      – C’est Abdallah ibn Omar, ajouta t-il, qui m’a raconté ce fait et il faisait partie de l’expédition

      Muslim, Sahih 19, 4292).
      … j’ai écrit à Nafi pour lui demander s’il était nécessaire de proposer aux infidèles une invitation à accepter l’islam avant de les combattre. Il m’a écrit dans sa réponse que c’était nécessaire (seulement) dans les premiers temps de l’islam. Le messager d’Allah a fait une ATTAQUE contre les Banu Mustaliq alors qu’ils n’étaient pas prévenus et que leur bétail s’abreuvait. Il a tué ceux qui combattaient et a capturé les autres…. Nafi a dit que cette tradition a été racontée par Abdullah ibn Umar qui faisait lui-même partie des troupes qui ont pillé
      .

      Sahih Bukhari Volume 6, livre 61, Numéro 577 : J’ai entendu le prophète dire, “à la fin des temps, apparaîtront de jeunes gens aux idées folles. Ils parleront bien, mais ils sortiront de l’islam comme une flèche sort de son jeu, leur foi ne dépassera pas leur gorge. Ainsi, partout où vous les trouvez, tuez les, il y’aura une récompense pour ceux qui les TUERONS au jour de la résurrection.  »

      D’après `Abd-Allah ibn Mas`ûd (qu’Allah soit satisfait de lui),
      l’Envoyé d’Allah (pbAsl) a dit : « Il n’est pas permis de verser le sang d’un musulman qui témoigne qu’il n’y a d’autre divinité qu’Allah et que je suis l’Envoyé d’Allah, sauf dans ces trois cas : l’époux adultère, le coupable d’un meurtre et l’apostat qui abandonne la communauté musulmane ». Sahîh de Muslim : 3175

      D’après Ikrima :
      Le prophète a dit : « celui qui quitte l’islam, TUEZ LE ! ». Sahîh Bukhari : 6411

      Bukhari, Sahih 46/ 717).99
      … le prophète avait BRUSQUEMENT attaqué les Banu Mustaliq sans avertissement alors qu’ils étaient sans crainte et que leur bétail s’abreuvait aux points d’eau. Les hommes combattants ont été tués et les femmes et enfants pris comme captifs..

       » L’apôtre d’Allah a dit :
      – Sache que le paradis est à l’ombre des épées.  » (récit d’Abdullah ibn Abi Aufa, Bukhari LII 73)  »

       » Alors que nous étions à la mosquée, le Prophète vint et dit :
      – Allons voir les juifs. Nous sommes sortis et nous sommes allés à Bait ul Midras. Il leur dit :
      – Si vous vous convertissez à l’islam, vous serez saufs. Vous devez savoir que la Terre appartient à Allah et à son apôtre et je veux vous expulser de cette terre. Donc, si quelqu’un parmi vous possède des biens, il a le droit de les vendre, sinon, vous devez savoir que la Terre appartient à Allah et à son apôtre.  » (récit d’Abu Huraira, Bukhari LIII 392 et LXXXV 77)  »

      Bukhari (59:572) « Toi qui crois en moi! Ne donne pas ton amour à mes ennemis qui n’ont pas cru dans la Vérité (Allah, Mahomet le prophète et le Coran). »

      Le messager d’Allah a dit :
      – Ne saluez pas les juifs et les chrétiens avant qu’ils ne vous saluent et quand vous les rencontrez sur les routes, forcez-les à passer sur la partie la plus étroite.  » (récit d’Abu Huraira, Muslim XXVI 5389

      Bukhari, Volume 5 Numéro 369 : Le messager de Dieu dit : « qui veut tuer Ka`b bin al-Ashraf ? Il a offensé Dieu et son prophète ! » là-dessus Maslama répondit, « Oh messager de Dieu ! Voulez vous que je le tue ? » le prophète dit, « oui ». Maslama dit, « Puis-je lui mentir (Afin de le tuer) ». Le Prophète dit, « oui ». (…) Ils (Maslama et ses complices) tuèrent Ka’b et partirent chez le prophète pour l’informer.

      Que les juifs et les chrétiens soient MAUDITS pour avoir utilisé les tombes de leurs prophètes comme des lieux de culte.  » (récit de Aisha et Abdullah, Muslim IV 1082) »

      Sahih Muslim (19:4294) – « Lorsque vous rencontrez vos ennemis qui sont païens, invitez les à suivre trois actions. S’ils s’acquittent de l’une d’entre elles, vous l’accepterez et vous abstiendrez de leur faire du mal. Invitez les à accepter l’islam ; s’ils acceptent, acceptez le aussi et cessez de les combattre… S’ils refusent d’adhérer à l’islam, exigez d’eux la jizya. Si ils sont d’accord pour payer, saisissez la et retirez vos mains à bonne distance des infidèles. Si ils refusent de payer l’impôt, demandez l’aide d’Allah et combattez-les

      Le messager d’Allah a dit :
      – Quand arrivera le jour de la résurrection, Allah fournira à chaque musulman un JUIF ou un CHRÉTIEN et dira : « c’est ton remplaçant dans le feu de l’enfer. »  » (récit d’Abu Musa, Muslim XXXVII 6665)

      Expédition de Zayd ibn Haritha à l’oasis de Qarada (Sira Il 50 -51)
      Le prophète envoya Zayd s’emparer d’une caravane menée par un guide des Banu Bakr qu’il intercepta sur un point d’eau dans le Najd. Zayd réussit à s’emparer de bêtes et leurs chargements sans pouvoir saisir les hommes qui lui échappèrent. Il rapporta son butin au Prophète.

      L’exécution de Ka’b ibn Al-Achraf (Sira II 51 – 58) : le poète juif à la lecture des Quraych tués par les hommes de Mahomet à Badr, composa des poèmes indignés et exorta les gens de la Mecque contre lui. Mahomet envoya des hommes pour le tuer qui, à la suite d’un guet-apens le poignardèrent à mort.

      Le trésor des Banu Nadir (Sira II 336 337) Le mari de Cafiyya détenait le trésor. Sommé par le Prophète d’en révéler la cachette, il fut torturé par les musulmans puis eut la tête tranchée quand une paille fut découverte.

      Histoire de Cafiyya, mère des croyants (Sira II 636). Les captives de Khaybar furent largement réparties entre les musulmans. Le Prophète eut en partage Cafïyya et deux de ses cousines. Il mit son manteau sur Cafiyya après l’avoir fait asseoir. Les musulmans comprirent qu’il se la réservait.

      Les Banu Quraydha se rendent au jugement du prophète (Sira Il 239 – 240). « Celui-ci décréta que les hommes seront tués, leurs biens répartis entre les musulmans et que les femmes et enfants seront bannis » confirmé par le Coran sourate 47 verset 3 ext : « lorsque vous rencontrerez des incrédules, frappez les à la nuque jusqu’à ce que vous les ayez abattus. »

      Les Banti Quraydha sont ÉGORGÉS (Sira II 240 – 241). Le prophète ordonna de faire descendre de leurs fortins les Banu Quraydha et de les enfermer. Ils étaient 600 -700. Après les avoirs disposés au bord d’un immense fossé creusé à cet effet le Prophète ne cessa de les ÉGORGER jusqu’à leur extermination totale confirmé par le Coran ; sourate 33 verset 26 à 27 « Et Il a fait descendre de leurs forteresses ceux des gens du Livre et Il a jeté l’effroi dans leurs cœurs ; un groupe d’entre eux, vous tuez, et un groupe vous faites prisonnier. ».

      L’exécution de Huyavv (Sira II 241). On le fit venir devant le Prophète les mains ligotées, tailladé de toutes parts. « Je ne regrette absolument pas d’avoir été ton ennemi, dit-il » Puis il s’assit et le Prophète lui TRANCHA la tête.

      Le partage du butin pris aux Banu Quraydha (Sira II 244-245).
      Le prophète fit ensuite le partage des femmes, des enfants et des biens des Banu Quraydha entre les musulmans. Avant tout partage, il prit pour lui le cinquième du butin, puis il établit les règles de la répartition : deux actions pour un cheval : une action pour son cavalier : une action pour le fantassin. Les cavaliers ayant pris part à l’extermination des Banu Quraydha étaient au nombre de trente six. C’était le premier butin auquel s’appliquait cette règle du cinquième pour le Prophète et de la répartition par action des quatre cinquièmes. Ce principe fut adapté par la suite pour le partage du butin après toutes les expéditions et les conquêtes. Le Prophète envoya dans le Najd une partie des captives juives des Quraych, contre lesquelles il acheta des chevaux et des armes.

      Histoire de Rayhâna (Sira I1 245). Parmi les captives des Banû Quraydha, le Prophète avait choisi pour lui-¬même une femme juive appelée Rayhana qui resta chez lui en sa possession jusqu’à sa mort mais qui résistant à la conversion fut mise en quarantaine jusqu’à ce qu’elle cède, le Prophète s’en réjouit.

      Bannissement des juifs de Khaybar, sous le calife Omar (Sira II 356 – 358) « En effet le Prophète avait dit qu’il ne pouvait y avoir qu’une seule religion en Arabie sourate 33 verset 27 : « il vous a donné en héritage leur pays, leurs habitations, leurs biens et une terre que vos pieds n’ont jamais foulés ».

      On objectera que ces comportements n’étaient ni inconnus ni inhabituels pour des conquérants et chefs du monde médiéval, mais ce ne sont pas des activités correspondant à celles d’un Saint paisible, et certainement pas à quelqu’un qui se revendiquait de la miséricorde de Dieu
      Cher lecteurs si malgré ces faits officiels et authentiques de la traditions musulmane certains apologistes de l’islam se plaisent toujours à prétendre que l’islam est religion de paix, sont-ils des ignorants ou des hypocrites dangereux.

      Ces gens là ne connaissent-ils pas l’islam ou confondent-ils leur raisonnement humain et pacifique avec celui du Coran qui leur est dans ce cas complétement antagoniste ? Ces gens là, doivent savoir que si nous critiquons l’islam c’est parce que nous refusons l’hypocrisie qui ignore volontairement l’appel à la guerre éternelle de l’islam qui monte les musulmans contre tout le reste de l’humanité.

      Tout musulman qui persiste à dire que l’islam est religion de paix malgré toutes ces preuves qui démontrent le contraire doit savoir qu’il est aussi dangereux qu’un terroriste car son silence emporte chaque jour des vies humaines innocentes un peu partout sur le globe.
      On ne doit pas se contenter de critiquer l’islam tel qu’il est aujourd’hui, mais on doit le dénoncer et le COMBATTRE Cela n’est pas de l’islamophobie mais de l’humanisme.