Des représentants de la République du Niger et de la MINUSMA auprès des Casques bleus du contingent Nigérien à Ménaka et Gao.

0

Des représentants de la République du Niger et de la MINUSMA auprès des Casques bleus du contingent Nigérien à Ménaka et Gao.Samedi 4 octobre, le Ministre de la défense nationale du Niger, M. Hamadou Karidjo, a fait le déplacement à Gao et Menaka en compagnie du Représentant spécial Adjoint de la MINUSMA, M. Arnauld Akodjénou.  L’objectif de cette visite auprès des éléments du contingent nigérien était d’apporter soutien et témoignages de sympathie après la mort ce vendredi, de neuf (9) de leurs compagnons d’armes.

Faisaient également partie de la délégationle Commandant de la Force de la MINUSMA,  le Général Jean-Bosco Kazura, et son adjoint, le Général Thiebault, le Commissaire de la Police onusienne, Abdounasir AWALE, le Commandant du Secteur-Est, le Général Wade Maname, le Chef de Bureau régionalde la MINUSMA à Gao, Mélanie Hauenstein, ainsi que les officiels FAMA.

Arrivée à Menaka dans la matinée à bord d’un hélicoptère de la MINUSMA, la délégation était accueillie par plus de 350 éléments du bataillon nigérien stationné dans la zone.  Après avoir passé en revue les troupes, le ministre de la Défense nationale s’est adressé à ses soldats : « nous sommes choqués, mais nous sommes déterminés à poursuivre notre mission, celle d’accompagner le Mali sur le chemin de la consolidation de la paix ».

Des représentants de la République du Niger et de la MINUSMA auprès des Casques bleus du contingent Nigérien à Ménaka et Gao.
Dans l’après-midi, la délégation a poursuivi sa visite auprès des Casques bleus nigériens de la MINUSMA à Gao.

Le Représentant spécial Adjoint de la MINUSMA M. Akodjénou a saisi l’occasion pour rencontrer le personnel de la Mission dans son quartier général à Boulgoundié.  Les échanges ont tourné autour des incidents de Menaka, mais aussi des préoccupations de l’ensemble du personnel du bureau provincial. S’en est suivie une rencontre avec la presse. M. Akodéjnou a alors exprimé une nouvelle fois son indignation face à cette attaque, lâche et odieuse, des éléments nigériens qui ne sont au Mali que pour la paix. « Ces crimes ne resteront pas impunis », a-t-il conclu.

 

Le gouvernement du Niger a annoncé hier soir qu’un “deuil national de trois jours” sera observé “à compter de dimanche” à la mémoire des neuf soldats nigériens de la MINUSMA tués vendredi.

 

La MINUSMA rendra un dernier hommage à ses 9 soldats de la paix mardi matin à son quartier général de Bamako.

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER