Fichier électoral au Mali : Le RPM en réflexion avant l’action

0

La préparation des élections générales de 2012 préoccupe au plus haut niveau la classe politique et les textes y afférant seront bientôt en débat a l’Assemblée Nationale. Le bureau politique national du RPM, afin de mieux préparer l’ensemble de ses députés à ce débat à l’hémicycle, a organisé un atelier les 18 et 19 juin dans la salle Fodé Kouyaté du Centre international de conférences de Bamako (CICB) sous la présidence de l’honorable Ibrahim Boubacar Keita, président du parti.

« En démocratie, le fichier électoral est le socle fondamental pour réussir des élections correctes, transparentes et crédibles. En effet, c’est lui qui garantit l’expression du suffrage et c’est aussi lui qui garantit l’égalité des chances entre les candidats à une élection», selon la réflexion du RPM. Dans les grandes démocraties, la question du fichier électoral est définitivement réglée mais c’est en Afrique que l’on continue à tergiverser sur ce qui doit être un fichier électoral, souligne-t-on. Les multiples crises post électorales auxquelles on assiste dans nos pays sont toujours le résultat d’élections tronquées car conduites sur la base d’un fichier mal fait mais toujours imposé par les tenants du pouvoir à qui il permet toute sorte de gymnastique frauduleuse pour se proclamer toujours vainqueur à l’issue des différents scrutins, analysent les responsables du RPM, dès l’entame de la rencontre.

 Les objectifs de l’atelier sont : informer les cadres du parti ainsi que les acteurs politiques et ceux de la société civile sur le fichier électoral malien et partager avec eux ses forces et ses faiblesses, capitaliser les leçons tirées du fichier à base du RACE en vue de son amélioration, partager les avantages et opportunités que pourrait offrir le RAVEC pour améliorer le fichier électoral malien, faire des propositions concrètes et des recommandations pour la qualité du fichier électoral. Dans notre pays, les précédentes élections générales ont été organisées sur la base du fichier électoral issu du recensement administratif à caractère électoral (RACE) qui a montré toutes ses limites pour permettre l’organisation d’élections crédibles, transparentes et apaisées.

Le recensement administratif à vocation d’état civil (RAVEC), engagé depuis plus d’un an, était supposé servir de base à l’établissement d’un fichier électoral crédible pour organiser les élections générales de 2012. Faute de bonne organisation et de suivi, le RAVEC n’est pas encore totalement bouclé et le gouvernement s’évertue à convaincre les acteurs politiques que l’ancien fichier peut encore servir de base aux élections de 2012. Cette situation interpelle fortement les patriotes et démocrates maliens, soucieux de la préservation du climat de paix sociale et du renforcement de notre jeune démocratie. Les conclusions de l’atelier devaient être rendues publiques, hier.

Moussa Samba Diallo stagiaire.

 

PARTAGER