Primaire de l’Adema pour la présidentielle : Au-delà des critères, le risque de l’aventure

0

Il est désormais officiel que l’Adema a enregistré 8 candidatures pour les primaires qui doivent désigner son candidat au prochain scrutin présidentiel. Contrairement aux rumeurs qui ne prévoyaient pas autant de dossiers, le risque d’aventure apparaît clairement. Du coup, certains observateurs se posent des questions sur la justesse des primaires. En tout cas cette prolifération de candidature en dit long sur les forces en présence.

En même temps que ces primaires étayent la vitalité démocratique, elles ouvrent la porte à l’aventure et à la fantaisie. Les primaires ne réussissent pas beaucoup au parti de l’abeille solitaire, la 1ère expérience avait suscité de nombreux remords. Cette 2ème expérience même si elle semble écarter de plus en plus les grandes divisions, va aussi apporter son lot de séquelles. Mais, en attendant le dépouillement va bientôt commencer dans la ruche. Déjà à ce niveau, des voix s’élèvent pour contester la commission de dépouillement présidée par un certain Tiémoko Sangaré, le plus maladroit de tous les politiciens de sa génération. L’atmosphère est assez délétère à Bamako- Coura face aux incertitudes et les approximations de ce mastodonte de la politique de notre pays. Ainsi, les observateurs politiques ont du mal à cerner le cas de l’Adema, ce géant politique incarné par des politiques piètres.

Aujourd’hui, à l’Adema il n’y a pas un candidat charismatique faisant l’unanimité, d’où les primaires. Pour autant, à y voir de prêt le président du parti est celui de tous qui a aujourd’hui le profil le plus apte pour être candidat du parti. Le prof. Dioncounda Traoré, malgré le commentaire des détracteurs, est le candidat le plus au point qui ne traîne pas de casserole. Pourtant, depuis plus de 20 ans il est dans diverses sphères de l’Etat. Le seul reproche fondamental à Dioncounda est son manque de dynamisme alors qui des 7 autres postulants est plus dynamique que le professeur. Soulignons d’ores et déjà qu’un prétendant a été écarté. Finalement, ils sont 7 au départ. Nous allons certainement faire économie des commentaires à l’endroit des autres candidats à l’exception de Sékou Diakité et de Ibrahima N’Diaye. Les autres sont des grands anonymes que personne ne connaît au Mali.

Pour les 2 autres annoncés Sékou Diakité et IBA, c’est tout simplement pour profiter de l’occasion pour se faire de la notoriété. IBA et Diakité sont en train d’œuvrer pour leur CV, normal pour des politiques pour l’avenir. Pour autant, il serait illusoire de penser que IBA et Sékou Diakité vont se laisser abattre facilement, comme on le dit l’appétit vient en mangeant. Sinon, autrement les méthodes de ces primaires sont à prendre en compte. Il n’est pas exclu que l’argent joue un rôle déterminant dans les jours à venir.

Dans cette dynamique confesse un baron : «ces primaires nous permettent d’exercer notre vitalité démocratique interne, mais que l’on ne se prenne, l’Adema ne veut pas perdre 2012, nous voulons gagner en 2012, c’est pourquoi notre candidat doit être à hauteur au-delà des aventuriers. La vigilance et la responsabilité vont l’emporter, faites nous confiance…».

Les primaires sont donc plus que jamais dans la ligne de mire de l’ensemble des responsables Adema. Mais déjà des informations faisant état de gros sous et en débat des millions qui ont commencé à circuler. Il n’y a rien à faire l’argent va jouer un grand rôle dans les primaires.

En outre, il est clair que l’Adema est un grand parti et que son candidat a beaucoup de chance en 2012. Mais pour autant ce ne serait pas comme la lettre à la poste, c’est un bon candidat de l’Adema qui a une chance. Alors, les aventuriers sont à l’affût si l’Adema ne fait pas attention, son avenir va se jouer avec l’issue de ces primaires. Car, malgré la puissance du parti, les Maliens ne vont voter un tocard pour présider aux destinés des 14 millions de Maliens.

Cependant, soulignons qu’une commission de bons offices a été mise en place comprenant Oumarou Ag Mohamed, Mme Konté Fatoumata Doumbia, Ibrahim Diakité, Adama Samassékou et Mohamedoun Dicko. Elle a le rôle de concilier les protagonistes afin d’avoir un candidat consensuel. A défaut, le CE, en réunion extraordinaire choisira le candidat, le mardi 12 juillet 2011.

Attention à l’aventure, Jimmy ayant été écarté.

Youba KONATE

 

PARTAGER